Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 30/11/2020 12H30

Aucun de ces livres n'est un best-seller. Un est assuré de le devenir dans les prochaines semaines, suite à la récompense littéraire française la plus convoitée par les éditeurs : Le Prix Goncourt.

Le jury a retardé de quelques semaines son annonce annuelle, attendant la réouverture des librairies. Ceci, afin de leur donner un coup de pouce. Parmi les jurés, Éric-Emmanuel Schmitt, Paule Constant, Pascal Bruckner, Didier Decoin, Camille Laurens.

Annonce du nom du lauréat vers 12h30 ce lundi. Le vainqueur est Hervé Le Tellier.

Ci-dessous, les quatre livres qui étaient en lice pour le Goncourt 2020.

 

Hervé Le Tellier, auteur de “L’anomalie” (Gallimard)

«Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension.» En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. 

 

Camille de Toledo, auteur de “Thésée, sa vie nouvelle” (Verdier)

En 2012, Thésée quitte « la ville de l’Ouest » et part vers une vie nouvelle pour fuir le souvenir des siens. Il emporte trois cartons d’archives, laisse tout en vrac et s’embarque dans le dernier train de nuit vers l’est avec ses enfants. Il va, croit-il, vers la lumière, vers une réinvention. Mais très vite, le passé le rattrape. Thésée s’obstine. Il refuse, en moderne, l’enquête à laquelle son corps le contraint, jusqu’à finalement rouvrir « les fenêtres du temps »…

 

Maël Renouard, auteur de “L’historiographe du Royaume” (Grasset),

« Je fus en grâce autant qu’en disgrâce. De l’un ou l’autre état les causes me furent souvent inconnues. À l’âge de quinze ans j’avais été placé au Collège royal, dans la classe de l’aîné des princes… » Celui que le destin projette ainsi dans l’entourage du futur roi du Maroc, Hassan II, aurait tort de trop croire en son étoile et de ne mettre aucune borne à ses ambitions. Il n’est pas sans risque d’avoir systématiquement devancé un prince au tableau d’honneur. Attend-il d’être appelé au gouvernement ? On l’envoie en exil. Se croit-il perdu à jamais ? On le nomme historiographe du royaume, comme Racine sous Louis XIV, comme Voltaire sous Louis XV. Ce n’est pas pour déplaire à ce conseiller lettré, qui cultive une écriture d’un classicisme achevé. Mais il a appris à redouter dans toute faveur apparente un jeu dont il serait obscurément la proie. Et qu’adviendra-t-il de sa loyauté à toute épreuve, lorsqu’une insaisissable jeune femme viendra lui murmurer les secrets des rébellions qui s’organisent clandestinement dans le royaume ? Une transposition virtuose des Mille et Une Nuits et des Mémoires de Saint-Simon au xxe siècle, qui nous fait revivre trente ans d’histoire du Maroc, entre le crépuscule du « protectorat » et le début des « années de plomb ».

 

Djaïli Amadou Amal, auteure de “Les impatientes” (Emmanuelle Collas)

n roman poignant, qui lève le voile sur la condition des femmes au Sahel.

 

Commenter cet article