Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 17/12 6h27

 

Ci-dessous, un communiqué commun de nombreux signataires à propos du maintien de la fermeture des salles (les cinémas devaient ouvrir avant-hier pour rappel) :

ACID – Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion

ACRIF – Association des Cinémas de Recherche d’Ile-de-France

AFCAE – Association Française des Cinémas Art et Essai 

AnimFrance

API – Association des Producteurs Indépendants

ARP – Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs

DIRE – Distributeurs Indépendants Réunis Européens

FESAC – Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma

FNCF – Fédération Nationale des Cinémas Français

FNEF – Fédération Nationale des Editeurs de Films

GNCR – Groupement National des Cinémas de Recherche

SCAM – Société Civile des Auteurs Multimédia

SDI – Syndicat des Distributeurs Indépendants

SPI – Syndicat des Producteurs indépendants

SRF – Société des réalisateurs de films

UPC – Union des producteurs de cinéma

Le jeudi 10 décembre, le Premier ministre a annoncé le maintien de la fermeture, pour une période indéterminée, des cinémas et des autres établissements culturels à compter du 15 décembre, date à laquelle ceux-ci devaient rouvrir leurs portes au public, dans le strict respect du protocole sanitaire mis en place en accord avec les pouvoirs publics.

Cette décision a suscité la totale incompréhension de l’ensemble des acteurs du secteur, alors même que le 15 décembre a marqué le retour à une liberté de circulation des personnes jusqu’à 20h00 ; que la grande majorité des autres secteurs économiques a pu reprendre ses activités, quels que soient les flux générés sur le territoire ; que les cinémas disposent d’un protocole sanitaire reconnu et qu’aucun foyer épidémique n’y a été identifié ; et qu’enfin, l’ensemble de la communauté artistique et professionnelle avait ardemment travaillé et investi pour la réouverture des cinémas.

Dans un contexte où elles n’ont été ni consultées, ni informées en amont de la décision du Gouvernement, les organisations signataires ont décidé collectivement de saisir le Conseil d’Etat en référé-liberté.

Les cinémas, comme les autres lieux culturels, sont des espaces essentiels, au cœur des plus grandes villes comme des plus petites communes, créateurs de liens aujourd’hui plus que jamais nécessaires.

Commenter cet article