Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 25/12/2012 9H40

Ce 25 décembre, le cirque est mis à l'honneur sur ARTE avec la programmation suivante :

 

À 13h35, Le plus grand cirque du monde. Les coulisses de la vie d’une troupe de cirque au début du XXe siècle.

Directeur d’un célèbre cirque américain, Matt Masters décide d’emmener son spectacle dans les grandes villes européennes. Secrètement, il espère y retrouver Lili, la femme qu’il aimait et qui a disparu après la mort accidentelle de son mari trapéziste, quatorze ans plus tôt. Elle a laissé derrière elle sa fille Toni, que Matt a élevée comme son propre enfant...

Avec John Wayne, Rita Hayworth et Claudia Cardinale.

Film de Henry Hathaway (États-Unis, 1964) 

 

À 18h15, le meilleur de l'édition 2018 du Festival mondial du cirque de demain.

Au programme notamment : un numéro d’équiibre sur chaises exécuté par l’illustre troupe chinoise de Jinan, médaillée d’or ; les envolées de Lukas & Aaron, duo suédo-finlandais ; la démonstration de sangles aériennes, tout en puissance et souplesse, de l’Allemand Tim Kriegler ; les exercices à la barre russe de la Barcode Company, quatuor d’acrobates franco-canadien ; le numéro de diabolo du jongleur japonais Arata Urawa...

 

En première partie de soirée, le meilleur de l'édition la plus récente du Festival mondial du cirque de demain.

Présentée par Calixte de Nigremont, la 41e édition a révélé cette année encore de prodigieux talents. Le grand prix a été décerné à la Troupe municipale de Guangzhou (Chine) pour un numéro de fil souple et deux médailles d’or ont récompensé le spectaculaire duo d’acrobates 1.2.3 Marinich Foundation (Danemark/ France) et les trapézistes Célien & Nicolas (France).

 

Puis à 22h20, place à un spectacle du Cirque du Soleil en 2012 : avec Amaluna, la célèbre troupe canadienne rend un vibrant hommage aux femmes. 

Inspiré à la fois de La flûte enchantée de Mozart et de La tempête de Shakespeare, Amaluna nous transporte sur une île mystérieuse gouvernée par des déesses, une contrée lointaine régie par les cycles lunaires.

Courroies aériennes, barres asymétriques, planches-sautoirs, cerceau et bol d’eau... : entre chorégraphies virevoltantes, vertigineuses acrobaties et flamboyants costumes, un conte de fées superbement mis en scène, au son d’un orchestre 100 % féminin.

Commenter cet article