Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 01/03 11h17

 

Documentaire de 95 minutes, réalisé par Mathilde Damoisel, co-écrit avec Dominique Kalifa, et raconté par Céline Sallette, Paris romantique, Paris érotique sera diffusé en première partie de soirée sur France 3 ce lundi 1er mars 2021.

Des boudoirs des grandes courtisanes du Second Empire aux amours libres dans le Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, en passant par les nuits interlopes des cabarets de l’Occupation, Paris s’est imposée en un siècle comme la capitale mondiale de l’amour et des plaisirs. Paris romantique, Paris érotique nous dévoile les dessous de cette réputation et raconte la construction du mythe.

« Paris, capitale de l’amour » est un refrain entonné dans le monde entier. Cela n’a pourtant pas toujours été le cas. Si Paris a longtemps eu la réputation d’être la ville des plaisirs, elle n’a acquis son titre de « reine de l’amour » qu’au milieu du XIXe siècle, avec son haussmannisation. Comment s’est imposé ce mythe au monde entier ?

Des demi-mondaines du Second Empire qui paradaient le jour sur les Champs-Elysées et le soir à l’Opéra Garnier, aux amours de Juliette Gréco avec Miles Davis dans le Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, en passant par la liberté amoureuse des artistes des Années folles et les romances clandestines sous l’Occupation, Paris romantique, Paris érotique revient sur la transformation des pratiques amoureuses et la fabrication d’un imaginaire.

Des grands boulevards aux quais de Seine, de la pénombre des cabarets à celle des portes cochères, le film fait découvrir une géographie parisienne amoureuse et revisite, à travers des archives savoureuses et les destins des amoureux de Paris, un siècle d’histoire sociale et culturelle.

Le film est structuré autour de grandes périodes : le Second Empire et la Commune, la Belle Époque et la Grande Guerre, les Années folles et la crise de 1929, l’Occupation et la Libération, les Trente Glorieuses et Mai 68. Chacune de ces périodes associe un temps faste, lumineux, spectaculaire à un temps de crise, sombre, conflictuel. Ces deux facettes sont indissociables, et l’une permet de comprendre l’autre : l’histoire de Paris est mouvementée, et son mythe s’est souvent heurté aux réalités sociales et politiques. Ses ambiguïtés ont pu être intenables, par exemple sous l’Occupation. L’association des deux facettes offre alors un contre-champ au mythe d’un Paris éternellement festif et amoureux, et permet d’en explorer des aspects plus méconnus et inattendus.

Crédit illustration © Program 33

Commenter cet article