Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 9/02/2021 13H15

Dès ce mardi 9 février à 21h05, saison 2 inédite du programme Trésors de casse.

Immersion dans la casse de Gièvres Auto, à Romorantin, dans le centre de la France. Nelson Jourdin, le patron, et toute son équipe de 39 employés font tourner cette casse dans la rigueur et la bonne humeur. Dépollueurs, démonteurs, mécaniciens, logisticiens, vendeurs... tous participent au développement de ce centre de recyclage qui ne ressemble plus aux casses d'autrefois. L’objectif : démonter les voitures pour les revendre en pièces détachées. Mais cette casse XXL possède aussi un atelier mécanique pour les entretiens et réparations en tout genre. Recyclage, ventes de pièces détachées, réparation, ventes de bolides, entretien et restauration, galères en tout genre, mais une passion mécanique intacte.

Ce soir, les équipes de Nelson vont préparer pour la première fois une 4L qui va concourir pour le légendaire 4L Trophy au Maroc. La course a lieu dans à peine 5 semaines et chaque jour, de nouveaux problèmes mécaniques apparaissent. À quelques jours du départ, les mécanos ont encore beaucoup à faire. Mais pas question de se laisser accaparer par le projet de la 4L, en parallèle, la casse continue de tourner ! Le marché de la pièce d’occasion est en pleine croissance. La casse s’agrandit et il faut embaucher. Nelson parviendra-t-il à mettre les bonnes personnes aux bons postes ?

Dans le second épisode de la soirée, à 22h15, rendez-vous annuel « Vis mon job » pour les équipes de Gièvres auto. Cette tradition qui a lieu tous les ans consiste à échanger son poste avec un collègue durant une demi-journée. Souvent synonyme de franche rigolade, c’est surtout un moyen de poser un regard neuf sur chaque poste et d’identifier des problèmes d’organisation. Jenna et Marine vont se retrouver avec les mains dans le cambouis. Elles mettent un point d’honneur à montrer que l’époque où la mécanique était réservée aux hommes est bien loin derrière nous. Nelson, quant à lui, va se plonger dans le centre logistique d’où partent les pièces vendues par correspondance.

Commenter cet article