Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par COLE





Little-House-Michael-Landon.jpg





Séries ... Ton Univers Impitoyable !
Episode 2x01 - 'La petite maison de notre enfance'

 



J’aimerais avant de commencer cette chronique remercier toute l’équipe du blog TV news qui, en cette nouvelle saison, continue à me laisser entièrement quartier libre afin d’écrire mes billets. Pour autant, j’espère qu’ils ne s’en sont pas mordus les doigts à la vue de celui-ci… Et oui, il y a des jours comme ça, surtout en cette période de Noël, où l’on est bercé d’un petit vent nostalgique, de souvenirs de notre  enfance. Des jours où l’on se remémore les fois où, le midi, nous rendions visite à notre grand-mère qui en profitait pour sortir son hideux service en porcelaine, à l’accoutumée exposé dans son vieux meuble en acajou, tout en n’omettant pas de couvrir sa table en bois de hêtre d’une nappe tout aussi obsolète. Et alors que ce fameux service en porcelaine lui rappelle des souvenirs émus de votre grand-père au temps de la guerre, une musique se met à retentir. 



Et cette musique, vous la connaissez de par cœur. « Tan Tan Tan Lan, Tan Tan Lan … », et là vous jetez un coup d’œil avisé au vieux poste de télévision orné d’un petit napperon blanc et vous voilà rassuré(e) : Oui, la petite Carrie se vautre toujours aussi lamentablement au beau milieu de la vaste prairie. Il y a des choses qui ne changeront heureusement jamais …



Je veux bien évidemment parler du cultissime show ‘La petite maison dans la prairie’, l’une des séries les plus marquantes de toute une génération. L’histoire, vous la connaissez, une famille pauvre, en plein contexte de guerre civile, se voit contrainte de s’installer dans une petite maison au cœur du Texas, dans un petit village nommé Walnut Grove. Et le moins que l’on puisse dire est que la vie n’épargnera pas notre chère famille Ingalls… Revenons donc à l’histoire d’une série qui restera à jamais gravée dans notre mémoire collective …



Nous sommes au mois de mai 1972 quand la chaine américaine NBC décide de donner le clap de fin à un vestige de la télévision Outre-Atlantique : le western Bonanza. Si le genre n’a jamais fonctionné en France, le phénomène était incroyable aux USA avec des records de longévité impressionnants comme Gunsmoke et ses 20 saisons. Succès oblige, pas question pour NBC d’abandonner sa nouvelle star Michael London, héros de Bonanza durant ces 14 années d’existence. Et ce, d’autant que les femmes l’adorent ! La chaine va alors prendre le pari osé de ramener les ménagères devant ce genre, traditionnellement dévolu à la gente masculine, en proposant un véritable western familial ! Et pour ce faire, elle commande à Michael Landon un nouveau projet, ‘La petite maison dans la prairie’, adapté des romans éponymes de Laura Ingalls. Il campera un personnage dont il est encore loin de se douter qu’il rentrera dans les annales de la télévision : Charles Ingalls.



Landon croit dur comme fer en la série, son tout premier projet personnel, si bien qu’il supervise tout du début à la fin. Il sera donc créateur, scénariste, acteur principal, directeur et producteur exécutif ! Le casting, c’est également lui. Il imposera ainsi Melissa Gilbert à NBC. Mais la chaine reste peu convaincue par la série, le genre étant en perdition au début des années 1970. Si bien que dans un premier temps, elle ne commande pas une série mais seulement un téléfilm qui sera diffusé en plein mois de mars 1973. 



Au plus grand étonnement de la chaine, c’est un carton ! Sans surprise, NBC ordonne donc cette fois-ci une véritable série qui démarrera à la rentrée 1974. A partir de cet instant, le succès ne quittera jamais la petite maison désormais celèbre qui réunira jusqu’à 30 millions de fidèles. Une autre époque …



Dans le paysage audiovisuel américain de l’époque, ‘La Petite Maison dans la Prairie’ fait déjà figure d’OVNI. Accusée bien souvent d’être trop moraliste, voire fantaisiste sur les événements réels de la fin du XIXe siècle, Michael London s’en défend. Et il est vrai que si l’on compare ‘La Petite Maison’ aux séries dites moralistes d’aujourd’hui, allusion à peine cachée à ‘7 à la maison’, on en est bien loin. Si la morale de la famille Camden finit toujours par l’emporter, il n’en est pas toujours le cas pour la famille Ingalls. Pauvres au début de la série, ils le resteront jusqu’à la fin au grand bonheur de la ‘méchante’ Madame Oleson, reine spirituelle de l’histoire de la garce télévisuelle, que le monde entier adore détester.



Car la force de ‘La Petite Maison’ est bien là. Nous nous sentons nous-mêmes acteurs de la série, nous sommes tous le dernier membre de la famille Ingalls. Qui n’a jamais pleuré devant l’épisode où Mary découvre sa cécité ? Qui pas été tendrement ému devant l’épisode où le docteur Baker vit son idylle passionnée ? Qui ne s’est insurgé devant Madame Oleson qui augmente ses prix juste avant les soldes ? Qui n’a pas jubilé devant Persival qui renverse un plat sur la tête de Nellie Oleson ? Le succès de la maison réside bien dans le simple fait que le monde entier avait pris ses habitudes à Walnut Grove. Pour la première fois, il était devenu un véritable plaisir de couper du bois avec notre ‘papa spirituel’ et on attendait avec impatience le sermon du révérend Alden du dimanche matin. Mais surtout, quel bonheur était-t-il de revenir aux valeurs et plaisirs simples dans un monde de plus en plus difficile.



Car Michael Landon ne s’en est jamais caché : le succès de son show reposait avant tout sur l’émotion pure et simple. Et à ce jeu, Melissa Gilbert aurait bien dut négocier son contrat en pourcentage des litres de larmes versées ! Landon avait même trouvé la parade pour parvenir à faire pleurer sa jeune protégée dans les scènes l’exigeant. C’est elle-même qui raconte : ‘ Michael se remplissait d'émotion, les yeux pleins de larmes et me fixait en me demandant "Est ce que tu sais combien je t'aime ?". Ce que à quoi, je ne pouvais pas résister et pleurais à mon tour... ‘ Car si des rumeurs ont souvent évoquées une mauvaise ambiance sur le plateau du show, la réalité était toute autre avec une véritable ambiance bonne enfant, surtout entre Michael Landon, Victor French (Mr Edwards) et Melissa Gilbert, qui n’auront cessé de crever l’écran.



Loin de lasser, la série connaitra sa véritable consécration lors de la quatrième saison. A cet instant, plus de 30 millions de fans sont fidèles au poste, chaque semaine, ce qui en fait la série la plus regardée de NBC. Ce n’était donc plus ‘La Petite Maison dans la Prairie’ mais bien ‘La Grande Maison à Malibu’ ! L’image était d’ailleurs assez déboussolante sur le tournage de la série. On passait du filmage avec un Charles Ingalls la hache à la main, en vieille chemise rayée, à la réalité avec un Michael Landon et son costard, cigare et verre de scotch à la main en quelques secondes. Melissa Gilbert touchait elle-même 75.000 $ par semaine, une coquette somme pour l’époque...



Un succès qui montera d’ailleurs trop vite à la tête de Landon, selon son fils, qui dénoncera des années plus tard un père absent et un peu trop porté sur l’alcool. Le mythe du papa idéal étant gâché, nous pouvons continuer …



Pour revenir à la série elle-même, plus elle avance dans le temps, plus elle subit des mutations. Laura Ingalls va ainsi connaître son fameux premier baiser avec l’inénarrable Almonzo, véritable Charles Ingalls Junior. Et les téléspectateurs commencent à moins s’y reconnaître. La propre mère de Melissa Gilbert, présente lors du tournage de cette scène, est devenue hystérique, ne supportant pas cette image. Mais c’est la saison 1981-1982 qui marquera un véritable tournant pour la série avec le départ annoncé de Michal Landon, lassé par 23 ans de western, qui quitte donc son propre navire en pleine croisière. Un départ irremplaçable pour le public, d’autant qu’il est suivit de celui de Karen Grassle, sa femme à l’écran.



Si bien que NBC annonce la fin du show pour le printemps 1982. La saison se terminera donc sur la vente de la petite maison à la famille Carter.  Mais les fans ne sont pas encore prêts à faire leur deuil et parviennent à sauver leur show à l’issue d’une énorme campagne de promotion, déjà à l’époque ! Jericho n’a quand bien se tenir… La production profite de l’introduction de la nouvelle famille pour bouleverser totalement la série. Elle sera même rebaptisée: "La Petite Maison Dans La Prairie: Un Nouveau Départ". (Vidéo 2) Mais malgré la présence de Laura, les aventures de l’authentique famille Ingalls restent irremplaçables. Les nouveaux épisodes ne plaisent pas et l’audience chute. Il était bel et bien temps d’y mettre un terme.



La chaine hésitera malgré tout jusqu’à la dernière seconde quand à l’avenir du show, si bien qu’elle l’annulera finalement après la diffusion du season finale ! Devant cette fin bâclée, la chaine décidera donc de commander 3 ultimes téléfilms pour offrir une vraie conclusion à la série. Et pour l’occasion, tout le casting se réunira une dernière fois sauf Katherine McGregor, en pèlerinage en Inde !



Et pour ce dernier téléfilm qui clot définitivement sa série, Michael Landon veut quelque chose de grandiose qui marquera les esprits. Il va ainsi avoir l’idée fantastique d’offrir au casting la possibilité de détruire eux-mêmes la ville de Walnut Grove en lieu et place des habituels bulldozers. Ce ‘dernier adieu’ racontera donc l’arrivée tumultueuse d’un homme d’affaire qui revendique la propriété des terres du village et souhaite y faire construire une voie ferrée. Mais pour ne pas lui rendre la tache facile, les habitants vont décider de tout faire sauter et voir ainsi tous leurs souvenirs partir en fumée. Niveau final émouvant, autant vous dire qu’on a rarement fait mieux ! Les explosions que nous voyons dans cet épisode sont donc bel et bien réelles. Toutefois, hors de question pour Michael Landon de détruire la petite maison des Ingalls, trop forte en souvenirs. Il faudra attendre 2003 pour qu'elle soit ravagée par les incendies en Californie.



En ce qui concerne l’après ‘Little House’, il ne sera malheureusement pas glorieux pour notre cher casting, voire même tragique. Dans les années qui suivent la fin du show, NBC n’est toujours pas décidée à abandonner son producteur en or, Michael Landon. Ce dernier obtint donc sa deuxième série sur le network : ‘Les Routes du Paradis’ au côté du son ami Victor French, son partenaire dans ‘La Petite Maison’. La série obtint un succès plus confidentiel mais qui satisfit amplement le network. Le destin en décidera toutefois autrement puisque French sera emporté par un cancer en 1989. Michael Landon est dévasté et décidera d’arrêter subitement la série. Le sort ne s’arrêtera pas là puisque Landon sera lui-même diagnostiqué d’un cancer incurable deux ans plus tard. Invité d’un célèbre show américain, il émeut l’Amérique entière de part son courage et sa détermination face à la maladie. Cela ne suffira pas. Un choc pour Melissa Gilbert qui prénommera même son fils en hommage à l’acteur disparu. Une liste noire qui s’étendra par la suite à Kevin Hagen (Dr Baker) en 2005 et Dabbs Greer (Révérend Alden) en juin dernier.



Pour le reste du casting, les très ‘desperate’ Shannen Doherty et Melissa Gilbert essayent tant bien que mal de faire carrière à Hollywood. L’espoir fait vivre. Et notre amie Alison Arngrim, quand à elle, fait carrière en France avec un spectacle sur les coulisses de la série salué par la presse ! Toutefois, la grande majorité du cast a tout arrêté depuis la fin de la série. Katherine McGregor (Madame Oleson) est même devenu adepte d’une secte hindou et vit totalement coupée du monde. Non, ce n’est pas une blague ! Mais qu’importe ! ‘La Petite Maison dans la Prairie’ restera avant tout la série de notre enfance dont nous garderons toujours une pensée émue avec tous les souvenirs auxquels chacun d’entre nous la rattache. Et ce n’est pas notre grand-mère qui prétendra le contraire !




Cole








Photo copyright CBS.



 

Commenter cet article

Tietie007 09/06/2010 21:23



Des vieux souvenirs, des années 70 !



Manu M 23/12/2007 17:34

Merci pour ses souvenirs.(PS : Walnut Grove est dans le Minnesota, pas dans le Texas ;-)

Matt. 77 23/12/2007 12:36

Excellent à lire, continue !

cobTV 22/12/2007 18:32

En ce qui concerne l’après ‘Little House’, il ne sera malheureusement pas glorieux pour notre cher casting, voire même tragique. (..) Une liste noire qui s’étendra par la suite à Kevin Hagen (Dr Baker) en 2005 et Dabbs Greer (Révérend Alden) en juin dernier."Moi, je n'appelle pas cela une "liste noire" mais la vie tout simplement... Il est fort à parier que dans 10 ans, d'autres acteurs de cette série auront disparu. C'est le cas pour toutes les séries du monde. Les gens finissent tous par mourir, de maladie ou d'autres choses. Si !

Mitch 22/12/2007 18:24

Pour les inconditionnels il y a un myspace où vous pouvez-voir ce que sont devenus les acteurs. Il y a même une video reunion.http://www.myspace.com/prairiefansAh c'etait le bon temps ... (soupir) ...

tao 22/12/2007 15:56

tu m'en voudrai sans doute pour ne pas laisser un message sur ton article donc je dois dire que cet article est vraiment très bon avec des anecdotes à mourir de rire comme madame oleson dans une secte hindou ! lol.  en plus on le lisant j'avais ton accent chantant en tête, bref un article qui te ressemble. par contre tu ne parles pas de meissa gilbert qui est restée pendant longtemps à la tête du syndicat des acteurs de hollywood.

kazzz 22/12/2007 15:44

Beaucoup trop long ! Pas plus qu'un article dans une revue. Je trouve ça très bien pour ma part :)

Webkafi 22/12/2007 14:02

Beaucoup trop long !

thomas 22/12/2007 13:45

Lloyd, ça repasse sur Téva quotiidennement (groupe m6).

Lloyd 22/12/2007 13:43

S'il y a bien un générique culte, c'est celui ci :)M6 semble avoir définitivement abandonné la programmation de la série, en passant.Et pour ne pas faire original, très bon "papier", oui.

picorette 22/12/2007 13:31

Génial cet article. J'ai 34 ans,et ça me replonge 20/25 ans en arrière ;))A l'époque, j'étais convaincu que la soeur de Laura était réellement devenue aveugle !ps :Très bien rédigé et apparemment sans fautes, bravo.

rachida 22/12/2007 13:26

Je ne peux pas entendre le générique sans verser une larme..Ce qui fait mourir de rire mon mari, toute mon enfance. J'adorais et j'adore encore.

B'52 22/12/2007 13:23

ça serait cool une rubrique récurrente dans ce genre ! Idem.

jp 22/12/2007 13:18

ça serait cool une rubrique récurrente dans ce genre !

B'52 22/12/2007 13:14

Bravo à toi, Cole :0004: très interessant, et ça me rappelle plein de souvenirs :-)

Xav. 22/12/2007 13:09

waoww, hyper complet le billet. Jamais vu la ou les saisons avec le second générique. Ils avaient odnné quoi comme raison dans la série pour le départ de Charles iNgalls ?