Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par thomas 11/01 7h44












Le magazine Thalassa entraînera ce soir ses téléspectateurs au royaume des abysses.




"
C'est à une plongée spectaculaire dans les grands fonds que nous invite Georges Pernoud dans cette émission spéciale. Au royaume de l'obscurité, bien au-delà du Grand Bleu, règne une faune extraordinaire : des créatures de cauchemar, des espèces encore mystérieuses, des formes de vie nouvelles jusqu'alors inconnues sur notre planète

Des scientifiques, des pionniers téméraires ont contribué ces dernières années à explorer ce nouveau continent dans une épopée qui n'est pas sans rappeler la conquête de la Lune. Mais déjà les nations se disputent ce nouveau royaume des abysses qui recélerait bien des richesses et des ressources naturelles.

L'avenir de l'homme se joue peut-être tout au fond de l'océan."




Les reportages :
- Claire et la peuple des ténèbres
- voyage au fond de la mer
- les océanautes
- le rêve de l'homme poisson
- une plongée au pôle Nord.




Jean Loiseau, rédacteur en chef du magazine :


"
A Thalassa, cela faisait très longtemps que nous avions envie de parler des abysses, mais la principale difficulté pour ce type d’émission reste l’image. Assez curieusement, nous avons assez facilement des images de la Lune ou de l’Univers grâce aux satellites, mais les abysses restent encore un sujet très largement méconnu et un lieu à explorer. 

Nous avons donc véritablement lancé l’émission il y a six mois quand nous avons été assurés d’obtenir les images qui nous intéressaient. Nous étions notamment à la recherche de séquences tournées à 4 000 mètres de fond, car ces grandes profondeurs, plongées dans la nuit absolue, regorgent d’espèces extraordinaires. L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et l’Institut de recherche de l'Aquarium de la baie de Monterey, en Californie, nous ont fourni des trésors à visionner. 

Les journalistes et les monteurs de Thalassa ont dû ensuite patiemment trier des heures de rushes. Les robots filment en effet sans discontinuer, et très souvent la caméra ne capte que du néant. Mais soudain surgit une merveille !… et ces perles sont la plus belle des récompenses
".




Photo Franck et Joyce Burek.



Commenter cet article