Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par thomas 01/03 10h05










Valérie Bègue
, miss France 2008, via son avocat, a assigné en référé d'heure en heure le magazine Choc qui a publié des photos d'elle en monokini sur la plage. Elle demande le retrait du bimensuel de la vente et 100.000 euros pour atteinte à la vie privée et ua droit à l'image.




La décision devrait être rendue lundi.




Nous nous sommes procurés je journal réunionnais de ce jour évoquant l'affaire. Selon son avocat, cet acharnement s'explique par le fait que la SCPE (Société de Conception de Presse et d'Edition, qui édite Choc et Entrevue) n'a pas accepté la condamnation d'Entrevue fin janvier.




Le reportage, dit-il, se présente comme une suite logique de ce qui est paru dans Entrevue. "
Choc parle du second épisode des aventures coquines de Miss France. Pourquoi cette sévérité, cette méchanceté ? Est-ce à dire qu'il y aura un troisième et un quatrième épisode ?"




L'avocat parle d'un préjudice considérable, Choc revendiquant un million de lecteurs et les clichés pouvant (ou ayant pu) être consultés sur le net.




"On ne publie pas impunément des photos de quiconque sur une plage", plaide-t-il , rappelant que chacun a droit au respect de son image, c'est un droit absolu.




"En face de nous, nous avons des gens pervers, surs de leurs argumentaires, et qui savent ce qu'ils font" ajoute-t-il. Selon cet avocat, ce qui est recherché, ce n'est pas le droit à l'information. Quant on salit les gens, on les discrédite, ce n'est pas du droit à l'info mais de l'agression.




Maître Akhoun, cet avocat, a eu Valérie Bègue jeudi au téléphone. Elle est fatiguée et ne souhaite plus s'exprimer sur les photos publiées à son insu. "
Cet acharnement médiatique doit cesser. Avant tout, elle souhaite assumer son titre en toute sérénité".




Une avocate du magazine Choc est arrivée à la Réunion, pour plaider devant la chambre civile du tribunal de grande instance et demander à ce que Valérie Bègue soit déboutée de toutes "ses demandes démesurées". Selon elle, les photos sont très esthétiques et ne dévalorisent pas Valérie Bègue. Interrogée par le quotidien local, elle estime que miss France n'est ni vicitme d'une atteinte à la vie privée ni victime de son droit à l'image. Car le reportage de Choc n'a d'autre objectif, dit-elle, que de démontrer que Valérie Bègue n'a pas respecté les engagements pris pour être élue miss France. A savoir ne pas faire de photos dénudées. Elle ajoute qu'il était nécessaire d'illustrer l'enquête...et qu'il s'agissait d'un but légitime d'information.




Commenter cet article

Marcupoilu 01/03/2008 12:07

"On ne publie pas impunément des photos de quiconque sur une plage" je pensais que c'était un endroit public une plage et 100000€ de dommages, ben voyons! Elle finira par faire de la pub pour Danone ...ou Durex c'est selon. Qu'on arrête ces concours de miss d'un autre âge et que ces jeunes filles se trouvent une autre occupation (l'université ou l'île de la tentation ).

Ours 01/03/2008 11:02

Cela ne va pas etre evident du tout.
J'ai lu qu'il s'agirait d'une session photo consentie avec un photographe je crois, pas un paparazzi de passage.

rachida 01/03/2008 10:55

Elle va s'en faire de l'argent la miss finalement elle aura ce qu'elle a toujours recherché la gloire ;-)

Gervais 01/03/2008 10:22

Honteux ce qu'on fait subir à cette jeune femme. GdF devrait se cacher tellement elle est pitoyable dans cette affaire, à l'enfoncer toujours un peu plus.

FFF 01/03/2008 10:18

J'espère que le mag va raquer !!