Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 25/03 10h45












Au bord du lit sera diffusé ce soir vers 21h55. C'est le dernier volet de la seconde saison de la collection Chez Maupassant, diffusée sur France 2.




Réalisé par Jean-Daniel Vergaeghe. Scénario de Jean-Charles Tacchella, Gérard Jourd'hui et Jacques Santamaria. Avec : Françoise Gillard (la comtesse), Denis Podalydès (le comte), Nadine Marcovici (Zoé), Patrick Paroux (Félix) et Suentin Darmon (Justin).




Le comte de Sallure, qui a rompu avec sa maîtresse, fait une scène de jalousie à sa femme. Celle-ci accepte ses avances mais...




Jean-Daniel Verhaeghe, réalisateur :


"L’an dernier, Gérard Jourd’hui m’avait déjà proposé de participer à la collection. Malheureusement, j’étais en plein tournage du Clan Pasquier pour France 2. Cette année, je ne voulais pas manquer ça, j’ai trouvé un moment entre l’adaptation de Raboliot de Maurice Genevoix pour France 3 et celle des livres de Robert Badinter pour France 2. Cette collection, c’est tout ce que j’aime et je me sentais tout à fait dans mon élément : les films en costumes — je n’ai pratiquement fait que ça —, le XIXe siècle et sa littérature.


C’est vrai que ces dernières années, je me suis beaucoup essayé aux sagas romanesques avec Les Thibault ou Les Pasquier, au lyrisme politique avec Jaurès, mais enfin, j’aime également les choses plus acides aussi. J’ai aussi adapté Le Rouge et le noir de Stendhal, Le Père Goriot de Balzac..., on n’est pas si loin de Maupassant. Et avec Bouvard et Pécuchet de Flaubert, évidemment, on est à deux pas. Gérard m’a proposé deux nouvelles, j’ai choisi Au bord du lit. L’histoire me faisait rire. C’est une pochade, mais une pochade bien troussée et rudement bien vue. Quand Maupassant s’en prend à l’Église, aux institutions, au jeu social, etc., on rigole.


Mais ici, il touche au mariage, au couple, à l’amour conjugal..., alors on rit plus jaune. La phrase qui conclut le scénario, “Dans la vie à deux, il est bon que le sentiment l’emporte”, après une demi-heure de duel à fleuret à peine moucheté, ça fait un peu frémir. Ce film, c’était aussi l’occasion de retravailler avec Françoise, que j’ai dirigée il y a une dizaine d’années dans les Steenfort. On s’était bien entendu, alors j’avais très envie de réitérer l’expérience, mais elle était rarement libre, à cause de son travail au Français. Et quand Gérard a eu l’idée de proposer à Denis de faire le comte, j’ai été ravi. Proposer à un véritable couple de jouer cette histoire ajoutait un côté ludique. Ça les a amusés, moi aussi. Pour le reste, ça ne change rien. Ce sont des acteurs, et des très bons
."



Photo copyright Jean Pimentel - France 2 .



Commenter cet article