Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par 04/04 11h00





Spécial Herbert Von Karajan sur France 3 en troisième partie de soirée. Un documentaire inédit suivi d'un concert.



Le chef d'orchestre - à la personnalité très controversée - aurait eu 100 ans samedi.



A 23h20, diffusion de "Karajan intime", documentaire écrit par Alain Duault.



Si Karajan est reconnu par tous pour son profond amour de la musique, son immense parcours à la tête des plus grands orchestres internationaux et sa discographie impressionnante, sa personnalité reste, elle, très controversée. Son adhésion au parti nazi dès 1933, son intransigeance, son goût pour le luxe, les sports à sensation, son redoutable sens des affaires, mais aussi sa pratique du yoga, sa conviction bouddhiste zen, son amour pour ses enfants et ses différents mariages font de Karajan un être complexe, difficile à appréhender.



Alain Duault propose de découvrir à travers le champ de l'intime qui était vraiment cet homme contesté. Il est parti à Salzbourg à la rencontre d'Eliette Mouret-Karajan, dernière épouse du chef d'orchestre qui partagea sa vie pendant plus de trente ans, ainsi que de ses proches et de ceux qui l'ont côtoyé : Michel Glotz, le producteur, Janine Reiss, chef de chant, Pierre-Jean Rémy, biographe, Geneviève Geffray, conservateur en chef de la bibliothèque Mozart au Mozarteum de Salzbourg…


Ce sujet sera suivi vers minuit 15 d'un concert : la 5éme Symphonie de Beethoven dirigée par Herbert von Karajan, avec l'Orchestre Philarmonique de Berlin en 1973.



A suivre le 5 avril, la Symphonie n°9 du Nouveau Monde de Dvorak filmée par Henri-Georges Clouzot en 1967(diffusion à 0h20 en exclusivité).



Et les vendredis 11 et 25 avril à Oh2O dans le cadre de "Toute la musique qu'ils aiment": Le concerto pour piano et orchestre n°1 de Tchaïkovski par l'Orchestre philarmonique de Berlin avec Evgueni Kissin au piano, et le Concerto pour violon et orchestre de Beethoven avec Anne-Sophie Mutter au violon. Dirigés pae Herbert von Karajan.



Photo Karajan, crédit James andanson / Corbis / Sygma.



Commenter cet article