Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par thomas 15/04 7h00





"Consommateurs : enquête sur les pièges qu'on vous tend", thème du numéro du Droit de savoir diffusé ce mardi soir sur TF1. Vers 23h20.




"Ventes forcées, tromperies sur les marchandises, faux rabais ou encore publicités mensongères, les fraudes à la consommation font chaque années des centaines de milliers de victimes en France. Comment s'en prémunir ? Comment en déjouer les pièges ? Le consommateur est-il suffisamment protégé en France ?


L'enquête du Droit de Savoir suit sur le terrain les investigations des  inspecteurs de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et le travail des associations de consommateurs qui traquent sans relâche les abus de certains professionnels peu scrupuleux."




Jacques Aragones, rédacteur en chef :




"Pour commercialiser leurs produits, certains utilisent des pratiques frauduleuses et vont même jusqu'à les ériger en véritables méthodes de vente. Nous avons voulu établir un panorama des fraudes les plus répandues et mettre en lumière les arnaques auxquelles les consommateurs sont exposés dans la vie de tous les jours. A travers quatre exemples, nous avons décrypté ces méthodes de vente abusives et avons suivi plusieurs affaires devant les tribunaux, montrant que certains dirigeants de société sont condamnés à des peines de prison avec sursis ou à de lourdes amendes pour avoir floué les consommateurs. 
 

Nous avons enquêté au cœur chez les trois plus gros cuisinistes de France, condamné plusieurs fois par la justice pour publicité mensongère et abus de faiblesse. Chaque année, ces professionnels vendent environ 10 000 cuisines. Bien sûr, toutes ces ventes ne sont pas le fait d'arnaques mais nous mettons en évidence certaines méthodes abusives pratiquées. Lorsqu'un acheteur potentiel entre dans un magasin, toute une mécanique est mise en place pour l'appâter. Un vendeur, appelé «le piqueur», propose dans un premier temps un produit dépassant largement le budget de son client. Il le retient alors un bon moment et fait semblant de chercher avec lui des solutions pour acheter à moindre coût. «Le finisseur» intervient ensuite et propose une offre présentée comme prodigieuse. Il s'agit en réalité d'un produit beaucoup moins cher. Mais après plusieurs heures de tractations, les consommateurs sont souvent persuadés d'avoir fait une «bonne affaire»."


"(...)Nous nous sommes également attardés sur la fraude dans le secteur du vin. Plusieurs affaires ont été démantelées en région bordelaise. Nous détaillons une affaire d'envergure qui concerne 3 à 5 millions de bouteilles de vin  vendues chaque année en France, mais aussi en Europe du Nord. Le producteur exploitait plus de 1 000 hectares de vignes à Bordeaux et utilisait différents procédés pour trafiquer son vin. Il trichait sur les millésimes, faisait des mélanges, ajoutait des arômes... des techniques évidemment interdites par la loi."



Commenter cet article