Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 19/04 11h00






En décembre 2007, deux journalistes d'ARTE Reportage ont été arrêtés au Niger et accusés "d'atteinte à la sûreté de l'Etat" pour avoir rencontré des rebelles touaregs. Passibles de la peine de mort, ils ont été libérés après un mois de détention. Quelques mois plus tard, une autre équipe réussissait à gagner le Nord du Niger. Ce reportage au cœur de la rébellion des Touaregs est le sujet principal d' ARTE Reportage du samedi 26 avril 2008 à 19h :




NIGER : LA REBELLION DES TOUAREGS
Un reportage d'Olivier Poncelet
ARTE GEIE (France, 2008 - 22 mn)




Dans ce pays, l'un des pays les plus pauvres de la planète, les clivages se creusent entre le Sud, avec ses plaines fertiles, ses cultivateurs d'ethnies noires, la capitale, Niamey, et le Nord du pays, aride, désertique et montagneux.

Le Nord, c'est le territoire des nomades et des pasteurs, en majorité Touaregs. Mais c'est aussi le troisième centre de production d'uranium au monde. Le groupe français Areva y exploite les plus importantes mines à ciel ouvert du pays. Dès le départ, les Touaregs du Nord se sentent exclus de l'économie du " yellow cake " : ils réclament des emplois et veulent être associés à cette création de richesse, d'autant plus qu'elle se développe sur leurs terres. C'est l'une, sinon la principale revendication des rebelles touaregs qui ont pris les armes dans le nord, début 2007.

Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) est aujourd'hui en mesure de menacer l'approvisionnement d'uranium des pays développés. La stabilité de la région fait donc partie des intérêts supérieurs de l'Etat nigérien, mais aussi de la France, grosse consommatrice d'énergie nucléaire. Sans compter les Américains qui surveillent de près tous les mouvements islamistes proches d'Al-Qaïda, qui sillonnent la région entre Algérie, Niger et Mali. Le pouvoir nigérien n'hésite d'ailleurs pas à accuser les Touaregs de s'être alliés à Al-Qaida, et ce afin de bénéficier du soutien de Washington.

Ce sont d'ailleurs les écoutes téléphoniques des chefs rebelles, fournies par les services américains sur place aux autorités locales, qui auraient permis l'arrestation par les militaires nigériens des deux journalistes français d'ARTE Reportage, Thomas Dandois et Pierre Creisson…



Commenter cet article