Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Romain 24/04 12h00





Jeudi investigation propose ce jeudi à 22h45 sur Canal+, une enquête de Stephane Malterre.  Sur les plus grosses rumeurs et intox du Net.


Formidable source d'information, Internet est aussi le grand bazar de toutes les rumeurs. Ce média est un terrain de jeu idéal pour les manipulateurs de tout bord, c'est également une arme puissante de déstabilisation.


Stéphane Malterre a enquêté pendant 6 mois sur les dessous des plus grosses rumeurs et intox : fausse exécution d'un otage américain, enquête bidon sur les attentats du 11 septembre, guerre de propagande autour de la mort d'un enfant palestinien… des affaires qui, toutes, connaissent un retentissement planétaire. Qui sont ceux qui se cachent derrière ces manipulations ? Quelles sont les réelles intentions ?



Commenter cet article

John MITCHELL 02/05/2008 20:52

Je n'ai pas Canal + mais je voudrais bien voir ce documentaire. SVP comment faire ?

farida 29/04/2008 13:22

je viens de voir Malterre sur arret sur image. Il est vraiment journaliste ??Il n'y connait pas grand chose au sujet du 11 septembre, ça ce voit tout de suite. Il n'a pas l'air très finaud non plus, ni talentueux. Sa conclusion est tellement banale, basique. Incroyable qu'on puisse lui confier un travail pareil. J'ai trouvé le petit jeune très interessant, atmo

Marab 26/04/2008 11:53

Réponse à un reportage diffusé par Canal+ Jeudi Investigation : Rumeur, intox : les nouvelles guerres de l’info
Les coulisses de ce reportage (point de vue de ReOpen911)En juillet dernier, l’association ReOpen911 est contactée par un journaliste de l’agence TAC qui produit des reportages pour la télévision. Deux membres de notre association le rencontrent pendant 2 heures. Ce journaliste, Stéphane Malterre, précise qu’il travaille pour Jeudi Investigation (Canal+) sur un sujet traitant des médias alternatifs, en particulier sur Internet. Il précise qu’il souhaite également comprendre pourquoi les médias traditionnels connaissent une baisse certaine de leur audience. Notre association, créée autour du site Internet du même nom, accueille très favorablement cette initiative, d’autant plus que nous apprécions en général la qualité des reportages proposés dans l’émission Jeudi Investigation.Honnêtement ou naïvement, nous percevons cette rencontre comme une opportunité de pouvoir présenter sérieusement, non seulement notre travail, mais aussi les interrogations que nous mettons en avant à propos du 11 Septembre. Tout l’été, nous restons en contact avec Stéphane Malterre à qui nous donnons régulièrement des informations sur notre programme de rentrée et sur ce que l’on appelle aujourd’hui le « 9/11 Truth Movement », mouvement citoyen initié par les familles des victimes et appelant à la mise en place d’une commission d’enquête internationale et indépendante sur le 11 Septembre. M. Malterre nous dit vouloir interviewer des personnes importantes. Nous lui mentionnons donc les familles de victimes et des auteur rigoureux comme Paul Thomson et David Ray Griffin. Il semble vouloir aborder le sujet de manière complète.
Début septembre 2007, à son retour des Etats-Unis, Stéphane Malterre couvre avec son équipe la visite en France de M. David Ray Griffin. À plusieurs reprises, M. Griffin et nous-mêmes répondons aux questions de Stéphane Malterre, qui, à notre grande surprise, loin de l’ouverture affichée lors de nos premiers contacts, reste très vague quant au contenu réel de son reportage et ne nous dit pas clairement ce qu’il pense des livres, des films et des documents que nous lui avions remis, et que l’on peut trouver sur notre site.Nous commençons alors à avoir des doutes sur ses intentions réelles et essayons de le contacter à plusieurs reprises. Il ne répond pas et semble même nous éviter. Finalement, c’est par la presse que nous prendrons connaissance de la diffusion de ce reportage et surtout de son véritable contenu.
Le reportage et ses contre-vérités-    Loose Change 2 :Le reportage de Stéphane Malterre ne s’intéresse qu’à la deuxième version de ce film qui date de début 2006. Cette version, réalisée avec des moyens extrêmement réduits, a été critiquée par le mouvement pour des approximations (voire des erreurs) sur quelques points. Même son réalisateur, Dylan Avery, en a convenu. C’est pourquoi une dernière version a été réalisée en 2007, de la manière la plus sérieuse et rigoureuse possible, en prenant en compte l’avancée des recherches sur le sujet et surtout les critiques légitimes qui avaient pu être émises à l’encontre des deux versions précédentes. Dans le reportage de C+, il est fait mention de LC2, alors que l’auteur, Dylan Avery, et David Ray Griffin, conseiller technique du nouveau film, parlent manifestement de la dernière version.Plus grave encore à aucun moment le reporter tente de vérifier les informations importantes contenues dans ce documentaire.
-    National Institute of Standard & Technologies (NIST)Dans le reportage de C+, il est suggéré que le NIST a démontré de manière indiscutable, à travers le travail effectué avec de gros moyens par 300 experts, que l’écroulement des Tours Jumelles ainsi que celui du WTC7 (la 3e tour) est la conséquence des incendies. Malheureusement, la situation n’est pas aussi simple. Sans évoquer plus avant les incohérences de l’explication officielle de l’écroulement des Tours Jumelles, [le lecteur intéressé se reportera avec profit aux chapitres 3 et 4 du dernier livre de D.R. Griffin, 11 Septembre, La Faillite des médias] nous rappellerons que nous attendons toujours, depuis 2004, une explication du NIST sur le cas du WTC7. Cette étude est repoussée d’année en année. Pour mémoire, le Rapport de la Commission d’Enquête sur le 11/09 avait tout simplement oublié de mentionner ce 3e bâtiment…
-    AntisémitismePour rappel, le Mouvement pour la Vérité est un mouvement fondamentalement pacifiste qui prône la tolérance. Le Forum reste un lieu de discussions et d’échanges, ouvert à tous, ce qui implique le risque de messages postés par des gens qui veulent nuire à notre image. Pourtant, le reportage de C+ prétend démontrer que nous sommes de gentils rêveurs manipulés par de dangereux antisémites et négationnistes. Accusations totalement infondées, qui sont une variante relativement soft (et plus intelligente mais tout aussi perverse) des mêmes amalgames longtemps ressassés par les médias dominants (ou sur des forums divers et variés sur Internet). Ainsi, collecter des documents, traduire les meilleurs, réfléchir, questionner, informer nos concitoyens nous vaut régulièrement sarcasmes, railleries ou accusations à caractère diffamatoire d’antisémitisme, de négationnisme et (de moins en moins, il est vrai) d’anti-américanisme… Prenez connaissance de notre travail et jugez par vous-mêmes.
-    David Ray GriffinLe traitement qui est fait de M. David Ray Griffin est tout simplement consternant et à l’exact opposé de la réalité. M. Griffin est présenté comme un « prof retraité, inconnu en France ». Certes, tout est affaire de langage. M. Griffin est professeur émérite de théologie, et, plus précisément, une sommité mondiale dans sa spécialité, la philosophie des religions, qu’il a enseignée pendant 30 ans à la prestigieuse université de Claremont en Californie. Il a écrit plus de 30 livres qui lui ont valu la reconnaissance internationale de ses pairs pour la rigueur de sa pensée et son honnêteté intellectuelle et morale… Si M. Malterre avait fait une recherche réelle et non biaisée, il n’aurait pu l’ignorer. Toutefois, il continue ainsi sa présentation : M. Griffin aurait trouvé dans le 11 Septembre un sujet qui lui permet d’occuper sa retraite, de voyager à l’œil, de signer quelques bouquins (sous-entendant qu’il est vaniteux) et de gagner beaucoup d’argent par ses conférences et conseils aux producteurs de Loose Change 3 – Final Cut (la dernière version du documentaire précédemment accusé de tous les maux).
Mais là encore, la réalité est totalement différente. Certes, la vie de M. Griffin a changé lorsque, à 63 ans, il a décidé d’écrire Le Nouveau Pearl Harbor, son premier livre sur le sujet, qui est une présentation synthétique et raisonnée, objective et rigoureuse, des éléments alors connus. Cet ouvrage devint un réel succès de librairie alors même qu’il ne fut jamais chroniqué dans les médias dominants, grâce au seul bouche-à-oreille enthousiaste de lecteurs exigeants et curieux. Dans le monde de l’édition, c’est là un signe certain de la qualité d’un ouvrage. M. Griffin s’est vite imposé comme l’un des esprits les plus brillants et courageux à oser s’exprimer sur le 11 Septembre dans un pays où le patriotisme n’avait d’égal que la soif de revanche. L’heure n’était pas à la réflexion mais à l’action guerrière « contre les terroristes du 11/09 » qui amena l’administration Bush à envahir… l’Irak ( !) à l’issue d’une campagne de mensonges sans précédent au regard du nombre et de la variété des arguments avancés. M. Griffin aurait pu commencer à profiter d’une vie de notable, moins studieuse, même s’il fût resté en contact avec ses étudiants ; les revenus d’une carrière complète dans l’enseignement universitaire, ajoutés aux droits d’auteur de ses précédents ouvrages, auraient amplement suffi à lui assurer un train de vie enviable. Surtout, il n’avait rien à gagner à écrire sur un sujet aussi sensible, et était pleinement conscient qu’il remettait en jeu la crédibilité et la renommée acquises en une vie entière. Et pourtant, il n’a pas hésité, sacrifiant son confort pour faire son devoir de citoyen, une fois qu’il eut compris que le Rapport Officiel de la Commission d’Enquête tenait plus de la supercherie que d’un réel travail d’investigation. Cela peut paraître trivial, mais il est important de signaler que M. Griffin intervient gratuitement : il ne se fait pas rétribuer pour ses conférences et ses présentations, et une part importante des droits d’auteur de ses livres sur le 11/09 est reversée à des organisations et à des associations en lien avec le 11 Septembre, de même qu’à des fonds de soutien aux victimes des attentats. Par conséquent, insinuer comme le fait ce reportage que M. Griffin gagne des fortunes dont il ne préfère pas parler est proprement révoltant ! Nous passerons enfin sur des procédés aussi grotesques et déontologiquement douteux que les très gros plans sur les yeux de M. Griffin, pour tenter d’établir on ne sait trop quoi au juste (sa paranoïa supposée, son antisémitisme fantasmé, son côté « gourou de secte » , qui n’existent que dans l’imagination du documentariste…)
ConclusionPar conséquent, nous trouvons pour le moins étranges (et à vrai dire scandaleuses) les méthodes utilisées par ce journaliste à l’encontre de M. Griffin et de l’association ReOpen911. Il s’agit en effet de méthodes malhonnêtes sur le plan intellectuel, aussi bien dans le traitement du sujet que vis-à-vis des personnes filmées, lesquelles n’ont jamais été informées de l’objectif véritable de ce reportage, pas plus qu’elles n’ont eu la possibilité de répondre aux attaques par insinuations portées contre elles.
L’ironie de la chose est qu’un travail censé porter sur la désinformation sur l’Internet fasse l’objet d’un tel traitement, lequel illustre à la perfection la désinformation en œuvre… à la télévision !
Nous regrettons surtout que, sur un sujet aussi vaste et compliqué, M. Stéphane Malterre fasse preuve d’une légèreté aussi flagrante.Légèreté sur le fond, car il semble évident qu’il n’a pas du tout étudié le dossier en profondeur. -Pourquoi aller au Etats-Unis pour faire une enquête et ne pas interviewer des témoins et survivants de ces attentats?-Pourquoi ne pas rencontrer les familles de victimes à qui l’on doit la seule enquête officielle? -Pourquoi prétendre remonter aux sources du 11 septembre et se focaliser sur Loose Change paru 4 ans après?-Enfin, pourquoi interviewer D.R. Griffin plus de 15 minutes et ne garder aucun de ses arguments pourtant sourcés et vérifiés?Est-ce là un véritable travail de journalisme ?
Mr Malterre est parti du principe que le fait de se poser des questions sur la version officielle des attentats du 11/09 ne peut relever que d’une étrange forme de perversion ! Légèreté (le mot est faible) sur la forme, car usant de méthodes de manipulation (voire de propagande), il suggère que notre association s’inscrit dans un mouvement organisé de désinformation, un mouvement antisémite motivé par la seule recherche de gloire et d’argent ! Rien ne saurait être plus faux.
Ainsi ce reportage voulant traiter de la rumeur et de la désinformation perd toute crédibilité en abordant un sujet aussi grave et complexe avec autant de négligence et de partialité. Et au final ne propage rien d’autre que ce qu’il prétend démonter: de la rumeur et de l’intox…
Association ReOpen911

Ze'ev Vladimir Arafat 25/04/2008 15:25

J'ai écrit dans mon dernier message sous l'énervement "antisémitisme" pour décrire le reportage. Je voulais en réalité dire "accusation d'antisémitisme gratuite". Par ailleurs, mon précédent message portait exclusivement sur la première partie concernant le 11 septembre (enderlin)"En sommes on est pas très loin de la qualité de Fitna..."Je parle de Fitna de GEERT Wilders--- là aussi les raccourcis et les mensonges sont légions.

Ze'ev Vladimir Arafat 25/04/2008 15:11

Très beau reportage de propagande, de la part de Jeudi "Désinvestigation".Aucune analyse de fait, musique qui fait peur, plans trompeurs, insinuations sur les auteurs, antisémitisme...En sommes on est pas très loin de la qualité de Fitna...

Laigle 24/04/2008 21:00

Pour ce qui concerne l'enquete bidon sur le 9/11, c'est le rapport de la commission Kean Hamilton, qui ne cite même pas le WTC7 , déforme complétement la réalité architecturale du WTC1/2.le rapport du NIST est complétement loufoque et contredit celui de la FEMA.FEMA qui n'a même pas été capable d'envisager un scénario pour le WTC7 et le NIST qui promet depuis 2004 de le faire.Stephane Malterre avait un objectif et il n'était absolument pas de se pencher sur le 9/11, bien au contraire.En celà, il est le parfait collaborateur de Canal + qui se gêne pas pour raconter des mensonges sur l'Algérie, en dépit des fait, à insinuer des théories complétement farfelues, mais qui, dans le cas du 9/11 , défend des théories officielles complétement farfelues et aisément analysables, encore faudrait il avoir la volonté et le courage de le faire.Mais apparamment, ce qui semble etre imaginable pour le gouvernement Algérien, ( alors que les faits contredisent le "qui tue qui"? dont Vivendi, via Canal et Les Editions La Découverte s'en sont fait les principaux vecteurs, ne l'est pas pour la-plus-grande-démocratie-du-monde, même si là, les faits au contraire, nous incitent à croire au false flag.Bref, en un mot, on a sa conclusion, en fonction de clui qui est ciblé, et on se débrouille pour la caser en faisant fi des faits.C'est comme cela qu'a été diffusé l'éhonté "qui tue qui?" et c'est comme cela qu'on cherche à imposer le 9/11 réalisé depuis les grottes de Tora Bora.