Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 03/07 6h15






A 00h20, Ingrid Betancourt a atterri sur le tarmac de l'aéroport de Bogota où elle a retrouvé sa maman. Elle a remercié, en français et en espagnol, "tous les colombiens et tous ceux qui l'ont accompagnée dans le monde entier". (via Dailymotion).




Sur ce lien Lemonde, à lire, "Ingrid Bétancourt raconte sa libération" .




Extrait :




"La sénatrice franco-colombienne a raconté comment elle avait elle-même été dans un premier temps trompée par le subterfuge utilisé par les militaires pour parvenir à sa libération et à celle de ses co-détenus dans la jungle, en se faisant passer pour une mission humanitaire. Elle a rendu hommage à l'armée colombienne pour une opération "très risquée" mais
"impeccable"


(...)


Des soldats se sont présentés comme les membres d'une ONG fictive censée transporter les otages par hélicoptère vers un camp pour y rencontrer le nouveau chef des FARC, Alfonso Cano. "Ce matin quand je me suis levée à 4 heures du matin, nous avions l'espoir que l'un d'entre nous serait bientôt libéré par une commission internationale de la Croix Rouge", a-t-elle dit.


Lorsque les faux humanitaires sont arrivés, Ingrid Betancourt a noté qu'ils portaient des T-shirts à l'effigie de Che Guevara et a cru qu'il s'agissait d'autres éléments des FARC.


Lorsqu'on a lui a annoncé qu'elle allait avec ses compagnons être transférée dans un autre lieu de captivité, Ingrid Betancourt a été en proie au découragement : "Là, mon coeur s'est brisé, parce que cela signifiait plus de captivité".


"Nous sommes arrivés dans un endroit avec des guerilleros armés qui nous faisaient se dépêcher, avancer comme toujours. (...) Les hélicoptères sont arrivés, et des personnages surréalistes en sont sortis (...) Ils ont parlé avec les chefs, le commandant Henrique, le commandant Cesar. Ils avaient des T-shirts de Che Guevara et je me suis dit : '
Ça, c'est des FARC'". Les otages sont montés menottés dans un hélicoptère.


C'était très humiliant (...) Quand nous somme montés dans l'hélicoptère, très frustrés, je ne voulais même pas parler aux personnes qui étaient là. "L'hélicoptère s'est envolé, et tout à coup quelque chose s'est passé, je ne me suis pas bien rendu compte de quoi et tout à coup j'ai vu le commandant qui pendant tant d'années avait été si cruel et si humiliant, je l'ai vu au sol, les yeux bandés.


"Je crois que je n'ai même pas été heureuse (...) le chef de l'opération a dit :
'Nous sommes l'armée colombienne, vous êtes libres' et l'hélicoptère est presque tombé!  On a sauté, on a crié, on s'est embrassé, on pouvait pas le croire, c'est un miracle".










Commenter cet article

claude 03/07/2008 06:39

Blackout totale de l'info conseillé aujourd'hui car malheureusement on ne va entendre parler de cette personne dont nous n'avons rien à faire et qui nous a coûté assez cher en cette période où l'on nous parle d'économie.!!!!!! Ras le bol !!! Il reste malgré tout quelques radios, dont BFM, écoutables ce matin....

N. 03/07/2008 06:35

les editeurs doivent loucher sur un éventuel récit...

CCH 03/07/2008 06:17

ça fait un bien fou de la revoir :)