Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François





Que peut donner une adaptation du conte de Perrault "Barbe Bleue" par la cinéaste Catherine Breillat ? Les téléspectateurs auront la réponse ce mardi 6 octobre, en deuxième partie de soirée sur Arte. A 22h55.


La réalisatrice a aussi scénarisé cette fiction qui met en vedette Dominique Thomas, Lola Creton, Daphné Baïwir.


Souvent les contes des fées prennent comme personnage central des sortes de serial killer d’enfants : ainsi en va-t-il des Ogres. Mais Barbe Bleue en est la figure emblématique. C’est aussi dans les années 50-55 le conte préféré des petites filles modèles. C’est le cas de Catherine, elle adore effrayer sa grande soeur Marie-Anne en lui lisant obstinément le conte jusqu’à ce qu’elle pleure. En même temps Catherine se projette dans le conte, elle y devient la princesse Marie- Catherine, la dernière femme de Barbe Bleue, celle qui ne rejoindra pas les femmes pendues qui l’ont précédée. Parce qu’elle, elle est la princesse vierge que l’Ogre ne peut se résoudre à tuer...


Interrogée par Jonathan Lennuyeux, Catherine Breillat note le mélange de premier degré et de distance dans l'adaptation. "C’est le principe même de la fiction : une distance dans laquelle on se projette et on se reconnaît. De ce point de vue là, Barbe Bleue invite à la projection de façon particulièrement cruelle ! Pour qu’il y ait projection il faut du mystère, donc on doit rester dans l’imaginaire du conte : la barbe qui devient bleue, le château magique, ou les femmes pendues dans le cabinet, dont j’ai choisi de faire un tableau très graphique. À l’inverse, j’ai traité rapidement certains passages, comme le « Soeur Anne, ne vois-tu rien venir » que tout le monde connaît. Parce que là n’est pas l’essentiel (...). L’austérité fait partie de l’essence des choses. Je n’aime pas mettre des figurants. J’aime ceux qui sont l’essentiel, c’est à dire les acteurs dont le corps donne toute la profondeur. Il faut ici rendre justice à Arte, qui donne la liberté de faire exactement ce qu’on veut, avec des acteurs inconnus, sans que le scénario soit particulièrement explicite. Pour une chaîne de télévision, c’est unique.".


(Article édité)



Commenter cet article

fabbv 25/08/2009 11:36

connaissant catherine breillat il est possible qu'il y ait du zigouni dans le pilou-pilou, et donc 2ème partie de soirée obligatoire!

N. 25/08/2009 11:07

C'est peut-être une avant-première avant une sortie en salles.

Florian 25/08/2009 11:04

Quel est l'intérêt de diffuser ça en seconde partie de soirée ?