Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 19/09 7h06









Troisième numéro d'ADN, Accélérateur De Neurones, samedi 19 septembre à 18h05 avec Sébastien Folin.


Voici le sommaire.


« Le fantôme des abysses »

Le kraken : on trouve sa trace dès l’antiquité, à travers des dessins et des gravures. On le voit attaquant des navires, et entraînant hommes et marchandises au fond des océans. Dans 20 000 lieues sous les mers, Jules Verne a lui aussi, mis en scène le calmar géant, c’est le nom moderne de l’animal. Une bête mystérieuse…mais que personne ou presque n’a jamais vu vivant. Le Docteur Kubodera aime les calmars jusqu’à l’obsession. Depuis vingt ans, il accumule un savoir unique sur ces animaux. Il est devenu sans conteste le plus grand spécialiste de cette espèce. Chaque jour, tandis qu’il scrute l’horizon, son imagination rejoint le pays des Krakens. Dans la mer tropicale du Japon, le docteur a juré sur sa vie qu’il serait le premier homme à obtenir des images sous-marines d’un calmar vivant. Pour cela, il a développé des trésors d’ingéniosité, et mené une enquête longue de 4 ans, couronnée de succès.


« L’escalade impossible »

Giovanni Quirici est l’un des 5 meilleurs grimpeurs au monde. Portrait.


« L’ange des Bonobos »

Les Bonobos sont les singes les plus proches de l’homme mais aussi les plus étonnants. Ils sont parvenus à éradiquer la violence de leur société pour lui préférer… l’amour ! Claudine André s’est passionnée pour ces animaux et a monté au Congo, un sanctuaire unique au monde. Elle recueille de jeunes orphelins et tente de reconstituer des groupes familiaux pour leur apprendre à vivre en société. Depuis des années, elle se bat pour la sauvegarde de ces grands singes menacés d’extinction par le braconnage et la destruction de leur habitat. En droite ligne de ces femmes d’exception qui se battent pour la survie des primates, comme Diane Fossey pour les Gorilles ou Jane Goodall pour les chimpanzés, Claudine André incarne la lutte pour la survie des Bonobos.


« L’effet papillon »

Si les citadines branchées sont fans de sac à main, les nageurs eux, c’est plutôt « jamais sans ma combi ». Cet accessoire, décidément à la mode, a permis à des athlètes de battre 43 records aux derniers mondiaux de natation à Rome. Cette combinaison, c’est l’objet du scandale. Avec cette invention, l’homo sapiens a imité le requin, excellent nageur. Le polyuréthane, c’est notre peau de requin à nous. Une matière élastique et flottante, qui compresse le corps, et le rend plus hydrodynamique. Hugues Dubosc, triple médaillé olympique, mouille le maillot et nous livre ses sensations, chronomètre à l’appui.


« Jurassic Parc au Maroc »

Il y a 65 millions d’années, les dinosaures ont disparu, après 200 millions d’années de règne sur Terre. 2 théories majeures s’opposent pour expliquer cette disparition: une gigantesque éruption volcanique, ou une météorite qui se serait abattue sur Terre, et qui aurait fait disparaître l’espèce dominante de l’époque. Des dinosaures, des marocains en ont retrouvé dans le désert de l’Atlas, dans la cour de leur maison. Des empreintes gigantesques… Ils ont eu la bonne idée d’alerter les paléontologues. Et ce qu’ils ont découvert est incroyable : Des traces des plus vieux dinosaures du jurassique, dentures, os et empreintes, vieilles de 180 millions d’années…


« Sous la peau de la banquise»

La banquise, ce n’est pas un scoop, prend un coup de chaud. Les conséquences du réchauffement climatique sont visibles à l’oeil nu : la banquise fond. Pour étudier son évolution, la communauté scientifique, consciente de l’urgence, va lancer en décembre, Cryosat 2, un satellite qui va mesurer l'épaisseur de la glace au pôle Nord, et autour du continent Antarctique. Une prouesse technologique, quand on connaît l'état chaotique de la banquise. Jean-Louis Etienne, lui, connaît la banquise comme sa poche, il en est même un des spécialistes mondiaux. ADN vous emmène dans les paysages fabuleux du pôle, grâce à des images inédites tournées par Jean-Louis Etienne sur et sous la banquise. La preuve par l’image des conséquences du réchauffement climatique sur les pôles.


Crédit photo © FRANCE 2 - Christophe Russeil



Commenter cet article