Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Thomas 05/10 11h33





Karine Le Marchand
présentera prochainement sur M6 un magazine de 90 minutes intitulé Générations. Ce nouveau magazine de la rédaction de M6 met la famille au coeur des questions de société.


Selon Télé 7 jours, Raphaëlle Ricci sera invitée de la première mi-novmebre pour le thème des violences conjugales. A l'occasion de la sortie de son livre Je ne chanterai pas ce soir. Bouquin où elle parle notamment de violences subies.


L’émission Générations doit être constituée d’un long reportage suivi d’un plateau où les personnages suivis dans le document principal témoigneront de leur expérience. Ils seront confrontés à d’autres témoins permettant d’aller plus loin dans la problématique abordée. L’idée étant d’apporter en plateau des réponses concrètes aux questions posées dans le reportage.




Commenter cet article

CLVDP 05/10/2009 21:26



La vérité sur
les violences conjugales


Par Elisabeth Badinter, Philosophe et Féministe


Dans les enquêtes et discours sur les violences conjugales, le partage des rôles sonne comme une évidence: les hommes sont
coupables et les femmes sont victimes. Un présupposé justifié par les faits, étayé par les statistiques, quand il s'agit des violences physiques, coups, viols, meurtres. Mais, dans la plupart des
cas, incantations et travaux mélangent tous les types de violence conjugale, celle des poings et celle des mots. C'est l'addition à laquelle s'est livrée la seule étude sérieuse menée en France
sur ce sujet, l' «Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France» (Enveff), rendue publique en 2001. De ses conclusions est sorti un «indice global» de la violence conjugale: 10%
des femmes s'en déclarent victimes. Ce chiffre effrayant et la terminologie utilisée occultent le fait que les trois quarts de ces «violences» sont des agressions psychologiques - insultes,
dénigrement ou harcèlement. Une question se posait: et les hommes, massivement accusés à l'aune de ces agressions psychologiques, ne leur arrive-t-il pas d'en être victimes, eux aussi? Selon
l'étude réalisée par l'institut BVA pour L'Express, hommes et femmes se déclarent à peu près également victimes de cette guerre conjugale, qu'on doit hésiter à qualifier de «violence», fléau trop
grave pour être abandonné aux mots. Il faut s'en tenir aux faits: c'est le sens du combat mené sur ce sujet par la philosophe Elisabeth Badinter, dont nous publions le discours prononcé lors
d'une conférence-débat organisée, le 16 juin, à Lyon, par Amnesty International


A lire sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/la-verite-sur-les-violences-conjugales_485479.html


Encore un préjugé à briser !!!