Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Hugo 27/11 10h00

 

 

 

 

Arte diffuse ce soir à 20h40 le documentaire franco-belge inédit "Amérique, notre histoire".Sous le regard éclairant des romanciers Russell Banks et Jim Harrison, cette vaste fresque retrace les moments clés de l’histoire des États-Unis et de leurs relations avec l’Europe. Une épopée évoquée à travers de très nombreux extraits de films hollywoodiens.

Depuis la naissance de Hollywood, l’histoire des États-Unis est indissociable du récit qu’en propose son cinéma. Né à la fin du XIXe siècle, au moment où l’identité américaine s’affirme, le 7e art a fortement contribué à souder une population d’émigrés autour de valeurs et de héros qui se sont imposés au monde entier.

À partir d’un montage enlevé de plus de cinquante classiques made in Hollywood, de Naissance d’une nation (David W. Griffith, 1915) à The big red one (Samuel Fuller, 1980), Jean-Michel Meurice embrasse deux siècles et demi d’une histoire qui prend tour à tour les visages de Spencer Tracy, Marlene Dietrich, Charlie Chaplin, Lilian Gish, Gary Cooper, Cary Grant, Henry Fonda, John Wayne et Elizabeth Taylor. De l’arrivée du Mayflower jusqu’à l’ère du soupçon dans les années 1970 en passant par la guerre de Sécession, le krach de 1929, la Seconde Guerre mondiale et la généralisation de l’american way of life dans les années 1960, cette vaste fresque rappelle aussi tout ce que l’Europe doit à l’Amérique et précise la vision que les Américains ont de l’Ancien Continent. En contrepoint, deux grands romanciers américains nourris de culture européenne, Russell Banks et Jim Harrison, éclairent ce grand spectacle historique de leurs réflexions.

La déclaration d’Indépendance filmée par Griffith comme une image pieuse, les sanglots d’un fermier ruiné immortalisés par John Ford, la silhouette d’un trappeur courant dans l’immensité sauvage ou… les tricoteuses de la Révolution française grimaçant au pied de l’échafaud ! Parfois oubliées, souvent bouleversantes, puissamment évocatrices, ces séquences nous transmettent la force des idées et des mythes que Hollywood a su porter en un siècle de cinéma : la conquête de la liberté, l’esprit d’entreprise et le selfmade-man, la nouvelle frontière et l’espoir d’une vie nouvelle, mais aussi, désormais, la méfiance généralisée à l’égard du pouvoir et des images. En un dispositif ludique, chaque thème est introduit par un intertitre qui s’affiche à l’écran, illustré par une ou plusieurs séquences et commenté avec un plaisir manifeste par les deux écrivains, aussi passionnément américains qu’iconoclastes. À rebours de l'antiaméricanisme ambiant, leurs points de vue nous plongent dans l’imaginaire collectif des États-Unis, nous rappelant au passage qu’il est aussi un peu le nôtre, tout en s’attachant à le démystifier. Le bonheur du cinéma allié à la pertinence des analyses.

 

Source Dossier de presse.


 

Commenter cet article