Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 24/01 18h45

 

Les faiseurs de rois

 

 

 

Les Editions Privé ( Guy Birenbaum ) publient début février l'essai d'Hélène Risser, "Les faiseurs de rois". Cette dernière est journaliste à LCP et public Sénat. Après plusieurs collaborations en presse, elle a notamment décrypté les médias dans Arrêts sur Images.

 

Voici comment l'éditeur présente le livre:

"Les élections de 2007 semblent se préparer sous l'autorité des médias.  Les médias font et défont la côte des présidentiables, sélectionnent les thèmes de campagne et orientent les suffrages. Aux premières loges de ce grand spectacle : des dizaines de millions d'électeurs français.

Quels sont les rouages de cette industrie politique ? Où sont les amitiés, les réseaux, les connivences ?

Après avoir enquêté sur ces "faiseurs de rois", la journaliste Hélène Risser montre que leur influence est plus forte que jamais. Certes, les journalistes ont toujours adoubé leur candidat favori mais aujourd'hui la perversion du débat a atteint des sommets inégalés.

Dans les coulisses de cette nouvelle "médiacratie", l'auteur met en lumière les soutiens dont disposent les deux premiers de la classe : Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

Mais ce livre montre aussi que la nouvelle influence des médias dépasse largement la rubrique politique. En 2002, le traitement des faits divers et de l'insécurité a largement dépassé la mise en scène du duel Jospin - Chirac.

A quelques semaines de la présidentielle, quel nouveau tour nous réservent les "faiseurs de rois" ?"

 

 

Dans son dossier "médias et politique", Le Nouvel Observateur publie des extraits de l'ouvrage. A découvrir ici. Extraits :

Au sujet de Sarkozy et de TF1...

"Début septembre 2006, après l'évacuation par les forces de l'ordre du squat de Cachan, la chaîne diffuse un reportage sur les familles africaines qui s'entassent désormais dans un gymnase de la ville. On y entend une femme à bout de nerfs : « Je travaille, j'ai un salaire, je veux payer mon loyer... » On y voit des bébés blottis contre leur mère, des enfants entassés sur des matelas de fortune, des femmes contraintes de cuisiner sur le trottoir. Des images pleines d'émotion qui, les pros le savent bien, font grimper l'Audimat. Seul hic, ce reportage n'est pas du tout du goût de Nicolas Sarkozy, qui a fait évacuer le squat et qui est ce soir-là l'invité du journal. D'après plusieurs sources, il se serait chargé de faire connaître sa colère à la direction de la Une. Dans la semaine qui a suivi, deux reportages consacrés aux régularisations - dont un sur un curé qui cachait des enfants menacés d'expulsion - auraient été annulés pour ne pas en rajouter. Puis, jusqu'au relogement des familles, mi-octobre, la chaîne ne diffusera plus que quelques brèves sur ce sujet qu'elle avait pourtant normalement couvert durant les premiers jours. Patron de la rédaction, Robert Namias confirme avoir calmé le jeu. En revanche, il dément avoir subi des pressions et revendique son choix ".

Au sujet de Royal...

Au printemps 2006, lorsqu'une équipe de télé lui propose de suivre sa campagne, elle accepte sous réserve que la production s'engage, et cela par écrit, à taire sa vie privée. En outre, elle leur propose des séquences exclusives - coulisses, réunions avec son staff... -, en échange d'un droit de regard sur le montage de ces images. [...]
Quelques semaines après le début du tournage, le prestigieux magazine de reportages de France 2, « Envoyé spécial », s'en porte acquéreur. Mais le prix à payer s'avère vite élevé. En septembre 2006, la journaliste du « Parisien » Nathalie Segaunes, consultante pour le film et spécialiste du PS, signe un article qui irrite au plus haut point Mme Royal. Intitulé « Elle plane, il a le blues », il évoque les tensions dans le couple Royal-Hollande. [...]
Compte tenu du rôle joué par le premier secrétaire dans la désignation du candidat socialiste, ces anecdotes relèvent-elles de la vie privée ? Pour Ségolène Royal, cela ne fait pas de doute. Dès le jour de parution, elle empêche l'équipe de tournage de filmer un dîner avec ses supporters organisé à Vitrolles. Voyant venir les ennuis, la production décide alors de stopper net la collaboration avec la journaliste du « Parisien ». Une sanction approuvée par « Envoyé spécial ». Comme le lui explique alors la rédactrice en chef, Guilaine Chenu, parler de la vie privée ne correspondrait pas à la ligne éditoriale d'« Envoyé spécial ». Faut-il rappeler que, moins de trois ans plus tôt, le magazine s'illustrait en suivant Cécilia Sarkozy cajolant son fiston et papouillant à souhait son ministre de mari ?
Après la parution de l'article litigieux, Ségolène Royal appelle la direction du « Parisien » en expliquant qu'elle ne veut plus que Nathalie Segaunes la suive.
Elle exige également des excuses publiques du quotidien, assorties de sa photo « pour attirer l'attention ». La direction refuse, et la candidate blessée se rabat finalement sur un banal droit de réponse. Un incident éloquent ! Consciente de l'hostilité d'une bonne part du sérail, et au risque de friser la paranoïa aiguë, Ségolène Royal n'hésite pas à engager le bras de fer. Tant que les sondages la portent, qu'elle a la garantie de faire de bonnes audiences, certains se plieront, hélas, à ses exigences. Mais qu'un jour elle dévisse et le retour de bâton sera, on le devine, terrible.


© Editions Privé, 2007.

Commenter cet article

rougnon glasson louis 02/01/2015 15:15

Voir: « Concentration des médias : le coup génial de Robert Hersant en 1984, par lequel les affairistes sont devenus faiseurs de rois »
http://blogs.mediapart.fr/blog/louis-rougnon-glasson/020115/les-articles-qui-circulent-sous-le-manteau-ne-se-contentent-pas-de-vous-souhaiter-une-bon

nicolas JAILLARD 02/02/2007 18:17

Les informations d'Hélène Risser sont fausses. Aucun contrat n'a été signé entre les producteurs du sujet sur Royal d'envoyé spécial et son équipe de campagne. Aucun visionnage n'a eu lieu non plus. Hélène Risser donne des leçons de morale mais a oublié la leçon n°1 du journalisme: une seule source ne fait pas une info...Je le sais, je suis le producteur du sujet. l'éditeur et l'auteure vont recevoir une lettre lundi matin.Les arroseurs seront vites arrosés: En attendant, ils salissent des journalistes qui travaillent honnêtement. Les extrêmes vont se régaler.

Meredith 25/01/2007 14:53

Merci pour cet article passionnant sur ce livre. Je vais essayer de l'acquérir ou tout au moins de le lire si une connaissance l' achète. Le thème de l'influence des médias n'est pas nouveau, mais c'est le décorticage de la campagne actuelle qui m'intéresse.
Cela fait déjà plusieurs semaines que je regarde avec attention le traitement accordé aux 2  candidats dits "principaux" par les JT et  au fil des reportages, je sens combien rien n'est innocent, mais soigneusement orchestré pour favoriser son candidat et/ou démolir l'autre en face. C'est à peine perceptible, et pourtant il faut avoir l'oeil pour remarquer combien un cadrage, une bonne lumière peut embellir physiquement quelqu'un et sur le plan suivant, voir l'autre, au contraire désavantagé pour paraître plus "terne". Le montage est primordial également et le fait de montrer tel ou tel extrait d'une interview n'est jamais anondin. en comparant un même sujet traitéssur diférents journaux, comme j'ai souvent vu "arrêt sur images" le faire, j'ai ainsi pu voir les opnions de tel ou tel journaliste. J'ai également pu noter que certains journaux étaient plus à gauche et d'autres plus à droite...
Bref, pas facile de se forger sa propre opinion pour voter. Je vais m'en tenir au passé politique des candidats, aux actions menées jadis et au programme. C' est le mieux, je crois.

Tipierre 24/01/2007 21:43

Où sont les amitiés, les réseaux, les connivences ?Au CSA ? :P

Fab. 24/01/2007 18:59

Il a une maison d'éditions Birenbaum ?

François 24/01/2007 19:00

Editions Privé, oui.

FFF 24/01/2007 18:59

Le livre a l'air de balancer sur gauche et droite, les extraits me donnent envie d'en savoir plus en tout cas. :-)
J'adore la conclusion du second extrait, tellement vrai...Elle est en train déjà de se "Cressoniser" et ça se dégonfle...