Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 12/09/2011

 

DESCENDANTS_DE_NAZIS_preview.jpg

 

L'héritage infernal, descendants de nazis est un documentaire inédit, proposé par France 3 ce lundi en deuxième partie de soirée. Auteur : Marie-Pierre Raimbault. Réalisateur : Michaël Grynszpan. Production : Bonne Pioche, avec la participation de France Télévisions.

 

Comment se construire aujourd'hui lorsqu'on a pour patronyme Goëring, Goebbels ou Himmler ? Un certain nombre de descendants de dignitaires nazis vivent désormais en Israël. Certains se sont convertis au judaïsme et en ont épousé les préceptes : ils portent la kippa, sont mariés avec des orthodoxes et leurs enfants fréquentent les yeshivas, les écoles religieuses ! Ils n'étaient pas nés au moment de la Shoah et, pourtant, ils portent le poids de leur ascendance comme s'ils se sentaient coupables par hérédité ! En Israël, on appelle ça "le tikoun" : la réparation, la repentance. Comment vit-on sa vie lorsque l'on porte un nom historiquement entaché ? D'où vient la culpabilité qui vous pousse à vivre parmi les victimes de vos parents ?

 

Par Sylvie Tournier :

 

« Pourquoi suis-je né dans cette famille ? ». Une question qui hante Matthias Goering depuis ses plus jeunes années. Né en 1956 dans l’Allemagne ruinée d’après-guerre, le petit-neveu du numéro 2 de la hiérarchie nazie — Hermann Goering, qui signa l’ordre de mise en place de la solution finale en 1939 et plaida non coupable six ans plus tard lors du procès de Nuremberg — a rompu avec sa famille et quitté l’Allemagne à 24 ans pour ne plus jamais y revenir. Installé en Suisse et devenu kinésithérapeute, Matthias n’a pas pour autant choisi de se cacher. « Si je change mon nom de famille, je montre à mon être intérieur que je suis coupable. Je ne veux pas l’abandonner. Goering, c’est moi, insiste-t-il. En le portant, j’ai la responsabilité de dire : je suis désolé de ce qui est arrivé. »

Responsable mais pas coupable. Un cheminement difficile, tortueux, d’acceptation de son identité, de compréhension de son hérédité qu’il a réussi à faire grâce à des études de théologie, et notamment la découverte salvatrice du judaïsme et d’Israël. Une quête spirituelle qui a incité Matthias à entamer une démarche de conversion. Aider le peuple juif, un devoir.

Le choix de Matthias Goering de se rapprocher d’Israël n’a rien d’isolé. Un certain nombre d’Allemands y habitent aujourd’hui. Ils ne sont pas tous convertis, ne sont pas tous descendants de nazis, mais ont en commun le poids de la culpabilité collective envers le passé et le besoin d’aider le peuple juif. Parmi eux, Gunther, fils de soldat de la Wehrmacht mort sur le front, qui a rejoint Israël après la guerre. « Je refusais de faire partie du peuple allemand. Je me suis mis en quête de trouver ce que je pouvais faire pour réparer le mal fait aux juifs. » Investi de sa mission, il œuvre depuis cinquante ans et a notamment créé dans la région du lac de Tibériade une maison de retraite pour des survivants de la Shoah en fin de vie, ainsi qu’un institut pour handicapés mentaux.

Et la réhabilitation de l’Allemagne auprès des juifs se perpétue aujourd’hui. Des jeunes de vingt ans – la troisième génération – continuent de se rendre chaque année en Israël pour venir bénévolement en aide aux victimes de la Shoah avant qu’elles aient toutes disparu. « Nous voulons leur montrer que l’Allemagne d’aujourd’hui a changé », explique l’un d’eux. Une démarche essentielle qui montre que, s’ils ont encore peur de découvrir ce qu’ont fait leurs arrière-grands-parents il y a plus de soixante-dix ans, les jeunes d’aujourd’hui ont retrouvé le courage d’être allemands.

 

Crédit photo © Bonne Pioche - France TV

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

charles 12/09/2011 17:24



J'avais noté ça : curieux de découvrir  cette émission, car je sais que la première génération ( la fille de Himmler, les enfants de Heydrich, etc ... ) était plutôt dans le reniement des
fautes de leurs pères ...


En tous cas, merci pour le post, TV NEWS !