Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 09/11

 

374100_preview.jpg

 

Au Salvador, et dans toute l'Amérique centrale, deux gangs se livrent une guerre sans merci. Par la position hégémonique qu'ils ont atteinte, ils constituent une terrible menace pour le pays et ses habitants. Christian Poveda a filmé le quotidien de l'un d'eux. Il l'a payé de sa vie. Son film La Vida Loca est diffusé en deuxième partie de soirée ce mardi sur Canal+.

 

Little San Salvador, c'est le nom d'un quartier de Los Angeles. C'est dans cette ville que des Salvadoriens - fuyant la guerre civile à la fin des années 1970 - ont fondé la MS, "mara Salvatrucha" (de "Salva" pour "Salvadorien" et "trucha", mot issu de l'argot signifiant "en garde", "à l'affût"). Des Mexicains y ont créé, eux, la M18, "mara 18", le gang de la Eighteenth Street, dans les années 1960. Une question de territoire est à l'origine de la guerre entre les deux "maras". Guerre sans pitié qu'elles vont se livrer partout où elles feront souche, au Salvador et dans toute l'Amérique centrale. Ce conflit, irrationnel, ne repose sur aucun autre argument (racial, religieux ou idéologique), mais il est d'autant plus irréductible qu'aux yeux de ses membres - qui en ignorent l'origine - il fonde la légitimité du groupe.

 

Pendant près de deux ans, Christian Poveda, journaliste et documentariste, a filmé le quotidien d'une bande faisant allégeance à la M18 dans la banlieue de San Salvador. Violence aveugle et détresse absolue des êtres sont au coeur de son oeuvre. Si sa démarche saisit, le film, ignorant toute forme de surenchère, terrifie et bouleverse. Photoreporter engagé, Christian Poveda a perçu très jeune le pouvoir des images et a décidé, à travers elles, de témoigner. Le Salvador faisait partie de sa vie depuis près de trente ans (il lui a consacré un premier documentaire dès 1981, REVOLUCION O MUERTE). C'est là qu'elle lui a été ravie. Il a été abattu au nord de la capitale salvadorienne, le 2 septembre 2009, quelques semaines avant la sortie en salles de LA VIDA LOCA, le premier de ses documentaires diffusé sur grand écran.

 

Crédit photo © La Femme Endormie / Aquelarre Servicios Cinematograficos / El Caiman / Christian Poveda.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article

Amis de Christian Poveda 09/11/2010 17:08


Informations-Pétition Assassinat du photo-journaliste et réalisateur Christian Poveda (La Vida Loca) Bonjour, Peut-être avez vous connu Christian Poveda, amicalement ou professionnellement, ou bien
vu son film documentaire "La Vida Loca". Sinon vous avez été informé par les médias de son assassinat au Salvador, septembre 2009 peu de temps avant la sortie de son film en France. Un an après son
meurtre, il ne reste que le souvenir de cette triste disparition, et la cause dans sa version officielle est pour nous confuse et peu convaincante. Elle serait du à la violence sauvage de jeunes
pandilleros de la maras 18 (gang salvadorien présent dans plusieurs pays d'Amérique centrale et aux Usa). Ceci est une fable La police salvadorienne avec ses nombreuses arrestations de suspects,
les déclarations difficilement crédibles des responsables de l'enquête, la durée de celle-ci (plus d'un an et toujours l'attente d'une date de jugement), n'ont fait qu'accumuler nos doutes sur les
autorités salvadoriennes de vouloir révéler l'entière vérité sur cet assassinat. Christian était un ami de longue date, nous avions travaillé ensemble plusieurs  fois. J'ai donc suivi le
dossier de son assassinat, et me suis intéressé au contexte politique et (narco-) économique de ce pays le Salvador. Afin d'essayer de comprendre quels étaient ces "intérêts ou secteur puissants",
comme on dit prudemment au Salvador, qui avaient décidé de la mort d'un ami. Cette fable qui continue d'être racontée: Christian Poveda aurait été descendu par les pandilleros de la 18 qu'il avait
côtoyé durant deux ans et filmé dans son documentaire "La Vida Loca", risque le temps aidant de devenir la vérité juridique souhaitée. Christian était gênant, son travail de journaliste remettait
bruyamment en cause, la police, la justice, hommes politiques et derrière les réels bénéficiaires des profits (narco-trafic, commerce et trafic d'armes, sociétés privés de sécurité) qui génèrent et
utilisent cette délinquance violente des maras. Vous trouverez dans le pdf ci-joint (impossible par cette connexion voir link plus bas) une partie de l'argumentaire qui remet en cause les "12 mois
d'investigations" de l'enquête de la police salvadorienne et leur version officielle de cet assassinat. Sur le site Chien Guevara est en ligne un dossier: Où en est l'enquête sur la mort de Poveda
? http://forget.e-monsite.com/rubrique,enquete-sur-la-mort-de-poveda,1130230.html (voir pdf Bilan d'un an d'enquête) et le dossier entier Salvador:
http://forget.e-monsite.com/rubrique,dossier-salvador,1130224.html Une pétition est en ligne: Pour la remise en cause de l'enquête judiciaire sur le meurtre de Christain Poveda ( journaliste
assassiné au Salvador le 02/09/2009) ou son lien court http://www.lapetition.be/petition.php?petid=8265 Merci par avance de l'attention que vous porterez à la lecture de ce dossier, et aussi
suivant vos possibilités de relayer ces informations. Nov 2010 / Amis de Christian Poveda mail: amisdepoveda@gmail.com