Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 24/06 6h20

UNOEILSURLAPLANETE-l_preview.jpg

 

En janvier 2011, la « Révolution du jasmin » chasse du pouvoir le président Ben Ali, après 23 ans de dictature. Ce combat du peuple tunisien pour la dignité et la liberté suscita l’admiration et donna le coup d’envoi du Printemps arabe. Aujourd’hui, le calme est revenu à Tunis. Seulement, les lendemains sont difficiles. La transition politique avec l’adoption d’une nouvelle constitution n’est pas achevée, la crise économique est profonde et les tensions restent fortes sur la place que doit occuper l’islam dans la société tunisienne. Mais contrairement à d’autres pays, la Tunisie n’a pas basculé dans la guerre civile. Ce qui s’y joue - sur le pluralisme, la laïcité, la liberté d’opinion comme sur le statut des femmes - aura valeur d’exemple pour toute la sphère arabe. C’est pourquoi le monde entier devrait avoir les yeux tournés sur les choix du peuple tunisien dans les mois qui viennent.

 

Quatre reportages viendront illustrer ce lundi, à 22h50 sur France 2, le 41ème numéro d’un Œil sur la planète dédié à la Tunisie. Et pour aller plus loin dans l’analyse économique et politique du pays, différentes personnalités répondront aux questions d’Etienne Leenhardt.

 

Aller pas si simple pour Tunis

Un reportage signé Amira Souilem et Julien Alric

La Tunisie est un pays attachant. On comprend mieux dès lors pourquoi de très nombreux Franco-Tunisiens ont choisi depuis deux ans d’y retourner pour servir et essayer de bâtir une nouvelle Tunisie. Ils sont pleins d’idéaux, mais ce ne sont pas toujours les mêmes...

 

Les fruits amers de la révolution.

Un reportage de Samah Soula, Mathieu Dreujou

A chaque révolution, le peuple attend des « lendemains qui chantent ». Mais le désenchantement ne tarde pas à poindre. La Tunisie n’a pas échappé à la règle. La flamme de la Liberté ne fait pas bouillir la marmite. La situation économique du pays s’est dégradée.

 

La guerre des islams

Un sujet réalisé par Sophie Claudet et Akim Rezgui

Se déclarant « musulmans démocrates » comme il y a des « chrétiens démocrates », les islamistes d’Ennahda doivent composer avec les salafistes tunisiens qui réclament une application pure et simple de la charia, la loi islamique, pour la Tunisie.

 

La liberté malgré tout

Un reportage signé Malek Sahraoui

Pour les artistes, la révolution tunisienne a mis fin à 23 années de dictature. Mais si la censure a disparu, la liberté de création doit affronter d’autres écueils : les menaces des extrémistes religieux. Malek Sahraoui nous raconte le combat quotidien des artistes tunisiens.

 

Crédit logo © DR

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Commenter cet article

Medtunis 25/06/2013 09:45


Une série de reportages beaucoup plus objectifs que celui réalisé par l'équipe d'Envoyé Special qui n'avait choisi de parler que de la menace islamiste. Bravo aux équipes d'Un oeil sur la planète
qui ont montré plusieurs facettes de la Tunisie et notamment son attachement à l'hospitalité des étrangers qui y viennent en séjour.