Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Boodream, le 18 juillet 2011.

 

NEWS_SHOW_preview.jpg

 (Non, cette photo n’est pas glauque. C’est juste ça, l’Esprit Canal en 2011)

 

Une fois n’est pas coutume (ou comme d’habitude ?), je vais commencer ce billet en vous racontant un peu ma vie : si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est quasi exclusivement à cause de Canal Plus. D’aussi loin que je me souvienne, depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours été absolument fasciné par cette chaine, parce qu’elle me donnait l’impression que la télé n’était pas qu’une boite, et parce qu’elle laissait penser qu’après tout, il existait peut-être des gens heureux de travailler. J’ai littéralement grandi avec Canal, qui m’a accompagné, m’a dorloté, m’a aidé à surmonter des traumatismes aussi violents que la découverte de la non-existence du Père Noël, la rétrogradation de l’OM (mon autre doudou obsessionnel) en Deuxième Division, la chute des Twins Towers de New York, l’accession de Jean-Marie Le Pen au second Tour de la Présidentielle, et surtout, l’effroyable découverte selon laquelle les filles aussi, ça avait des poils.

 

Les gamins collectionnent des figurines ou ce genre de conneries ; moi je traquais toutes les informations possibles et imaginables concernant ce truc enthousiasmant : TV+ qui m’a fait m’intéresser à la télé sans doute davantage qu’elle ne le méritait, 90 Minutes qui m’a fait aimer le Grand Reportage et regretter qu’il soit si peu valorisé en France, John Paul Lepers qui m’a montré qu’un journaliste pouvait aussi poser de vraies questions, les éditos de Bruno Gaccio, incisifs mais surtout bien écrits, Radiohead, Nirvana, Oasis, que j’ai entendu pour la première fois de ma vie en live à NPA, l’animation japonaise avec des séries géniales comme Evangelion ou Serial Experiments Lain, des sitcoms haut de gamme comme Spin City ou Seinfeld, le sport traité de manière vraiment pointue et différente, Michael Kael qui me faisait mourir de rire, Philippe Vandel, Les Guignols qui faisaient passer de vrais messages et qui étaient tout aussi pertinents qu'impertinents, avec De Greef et Lescure en marionnettes vedettes, le court métrage traité comme un genre à part entière…Bon, j’arrête l’énumération ici, mais le fait est qu’il y’avait une espèce de constante : dans tous les domaines, ils allaient au fond des choses, en étant les plus pointus, les plus enthousiastes, les plus critiques, bref les plus passionnés, dans une ébullition créative permanente qui dépassait de très loin le simple duo De Caunes/Garcia qui ressort aujourd’hui dans chaque émission d’archives en conserve. Cet esprit avant-gardiste a nourri ma propre curiosité, mes propres envies, et m’a fait développer une espèce de relation affective qui est, j’en suis sûr, un véritable phénomène générationnel.

 

Le temps a passé, j’ai grandi, j’ai découvert que les poils ce n’était pas si horrible que cela, j’ai fait mon deuil du Père Noël, je suis devenu un gentil petit citoyen vide et solitaire aspirant à consommer, je me suis éloigné de ma télévision, regardant mon décodeur péricliter lentement avec une certaine résignation. Parfois, j’éprouve bien une petite amertume en constatant que la musique live sur Canal c’est désormais Lady Gaga, Tokio Hotel et Justin Bieber, en écoutant les interviews politiques convenues et inutiles de Caroline Roux, en regardant Les Guignols et Stéphane Guillon enfoncer des portes ouvertes avec un manque de subtilité et d’intelligence proprement effroyable, en observant à quel point l’investigation sur Canal est désormais marginale et lisse. En somme, l’expertise de Canal est devenue la beauferie de Pierre Ménes, son impertinence est incarnée par une chronique mièvre, people et superficielle au sein d’une version quotidienne de Vivement Dimanche qui a remplacé Nulle Part Ailleurs : quand on regarde Canal Plus, maintenant, on est complément devant la télé. Mais bon, c’est comme ça. Après tout dans la vie, c’est pareil, ce ne sont pas les enthousiastes qui sont aux commandes, ce sont les procteriens. Il faut s’y faire, et tâcher d’y survivre, en commençant par essayer de ne pas se suicider sur son lieu de travail. Et puis bon, ce n’est que de la télé, n’est ce pas ? Ce truc idiot qui détend suffisamment nos neurones chaque soir pour nous faire oublier le caractère viscéralement insupportable de notre routine étriquée.

 

ALI_BADDOU_preview.jpg« Grâce à un savant mélange de gesticulations faussement pugnaces et de cirage de pompes bien placé, d’ici 2074 je prendrai la place de Michel. Drucker ou Denisot, m’en fous, c’est pareil. Au pire, je finirai à la tête d’un journal de gauche »

 

Il y a juste un petit problème. Un truc qui fait que quand même, Canal, ça ne peut pas être la même chose que TF1 ou M6. Que ça ne doit pas nous vendre la vie comme un yaourt, ni nous assommer de promo. Ce truc, un petit détail je vous l’accorde, c’est que Canal Plus est une chaîne (un bouquet de chaînes même) payante, et grassement payée. Que les télés gratuites commerciales nous inondent de merde si elles le souhaitent, pas cool j’ai envie de dire, mais soit. Que la télé publique le fasse, c’est déjà beaucoup plus problématique. Mais alors, qu’ Ariane Massenet m’ordonne, entre deux lancements foireux et trois remarques stupides (exploit surhumain réalisé avec l’aide d’un prompteur), « d’aller acheter le livre de Rachida Dati », ça me donne carrément envie d’être grossier. Si je l’étais, ça donnerait un truc du genre : « Dans la mesure où, en tant qu’abonné, je contribue à ton invraisemblable rémunération, ne t’avise pas de me dire ce que je dois acheter, grognasse ». Heureusement, je suis quelqu’un de fondamentalement gentil et conciliant. Le problème reste néanmoins entier. Pour le résumer de façon à ce que même un vendeur de lessive puisse comprendre, on pourrait poser la question suivante : à force de négliger l’importance de sa valeur ajoutée, une marque dont le positionnement se veut haut de gamme ne risque-t-elle pas de finir par se prendre un violent retour de bâton dans la gueule ? Je veux dire, de la pub à foison (pardon, du « parrainage »), une voix off à la con qui coupe le générique d’une œuvre (pardon, un « coming-next ») dans des tranches cryptées, ça ne choque personne ? A ce rythme là, bientôt, ils diffuseront les épisodes de leurs séries dans le désordre et par pack de 4, comme les voisines du gratuit.

 

De toute façon ils s’en foot, ils ont le foutent (une contre-pétrie inaudible se cache dans cette phrase). Le sport, par son caractère événementiel est en effet aujourd’hui le programme le mieux adapté à la pay TV. D’où le besoin impérieux de conserver les premiers choix de la Ligue 1. Non parce qu’en étant lucide deux secondes, avec la multiplication de l’offre, légale ou pas, l’avènement d’Internet, et bientôt celui de la télévision connectée qui se passera de diffuseurs et négociera directement avec les ayant-droit , la fiction ne peut plus être sérieusement considérée comme un vecteur primordial d’abonnement. Et ne parlons pas du porno, auquel le premier Kévin de 13 ans peut avoir accès facilement et gratuitement sur la Toile, au grand dam de Christian Vanneste, qui est pourtant la preuve vivante qu’il ne suffit pas de ne pas regarder de porno pour être quelqu’un de respectable. Le challenge à relever, alors qu’ils perdent d’ores et déjà des clients, notamment du fait de la conjoncture économique, est donc celui-ci : faire en sorte que les gens aient envie de s’abonner tout en retenant ceux qui le sont déjà en les faisant se sentir privilégiés, voire en augmentant l’attractivité de leur offre pour accroître le revenu moyen par abonné. Equation difficile, à laquelle quiconque doté de deux sous de bon sens répondrait par un effort sur la valorisation des contenus. Le projet de chaîne gratuite sur la TNT, Canal 20, spot de pub ambulant pour sa grande sœur, répond à cette nécessité, tout comme l’investissement massif réalisé sur la « création originale ».

 

Le hic la concernant, c’est que globalement, ce n’est pas transcendant ni très différent de ce qu’on voit ailleurs ; mais bon, l’emballage est joli, il y’a des seins, ou des scènes de combat au ralenti, c’est beau et profond comme un film de Luc Besson. C’est normal : Canal, c’est la chaîne du cinéma français, et le cinéma Français, entre autres grâce aux diffuseurs qui le financent, c’est Luc Besson, Kad Mérad, Dany Boon. Que du bonheur ! Et ça doit suffire, puisque l’exigence d’un public modulé par la télé n’est fondamentalement pas très élevée. Certes. Mais ça aurait pu être sympa de tenter une expérience, juste pour voir : pour être attractifs, ne pourraient-ils pas essayer, tout simplement, de…l’être ? A une certaine époque, cette stratégie excentrique marchait plutôt bien. Canal était autrefois une chaîne brillante mais arrogante. Elle n’est désormais plus qu’arrogante. Le plus paradoxal dans cette histoire, c’est qu’à force de se normaliser, Canal Plus se met tout seul en position de grande vulnérabilité, au moment où l’émergence d’une redoutable concurrence s’annonce. Tout à l’heure la World Company d’Apple, demain, des névropathes Qataris qui ont déjà mis un pied dans le football français, et après-demain, sûrement, les fameux Chinois du FBI annoncés de manière prémonitoire par le Guignols. Et alors, Canal hurlera à la défense de l’exception culturelle française. Qu’elle soutient sans relâche. En cédant aux caprices des stars reçues au Grand Journal ? En sapant hyper bien Michel Denisot ? Non, j’ai trouvé : en confiant à Ali Badou et à Ariane Massenet leurs propres émissions dés la saison prochaine. Bingo, la nation est sauvée.

 

Boodream

 

Crédit photo Ariane Massenet © Daniel Bardou - Canal+.

Crédit photo Ali Baddou © Pierre-Emmanuel Rastoin - Canal+.

 

Commenter cet article

Marcillac 09/08/2011 12:37



Cher confrère blogueur,


J'ai apprécié ce post d'une grande intelligence. Nous sommes un certain nombre à avoir vécu ce canal "Grande Epoque", certains avec une passoire sur la tronche à essayer de entrevoir des portions
de films (il paraît que ça marchait !).


Canal+, c'était aussi les Nuls en DIRECT-LIVE, un grand moment de télé.et la quotidienne de Coluche.


C'était aussi un logo hallucinant qu'on était nombreux à découvrir lors de la prise d'antenne.


Je te remercie de nous avoir fait revivre ces grands moments !


Une question pour la route : Serions nous une bande de vieux cons ?



blagmen 26/07/2011 12:35



perso la photo d'ariane je la trouve Top ! Cette nana elle est sympa, les invités ont l'air de se poiler et nous aussi ! C'est cool que ça reste à la rentrée, cela faisait longtemps, depuis le
burger quizz, qu'un jeu de canal n'avait pa accroché comme ça ! Et elle, mais heureusement qu'elle est au Grand journal sinon cela ferait un plateau entre Denisot (vieillissant), Apathie
(moralisateur) et Badou (agressif). Elle est la vraie caution fraicheur et dit ce qu'elle pense avec le sourire" ! Elle sauve de l'ennui !



Nick 20/07/2011 12:08



Une chaîne qui propose Mad Men et Dexter ne sera jamais une mauvaise chaîne. :-)


Plus sérieusement (quoique...), je pense qu'il ne faut pas voir tout en noir. Certes, Canal a peut-être un peu perdu de sa fraîcheur d'autrefois dans certain domaine, mais elle reste encore très
attractive avec des séries de qualité (celles citées plus haut par exemple), un large choix de films (il n'y a pas que des blockbusters au menu) et une très belle couverture du foot français et
européen.


Je suis abonné depuis 20 ans et je ne suis pas près de rendre ma carte.



adepte 18/07/2011 17:51



J'ai envie de te dire, change de chaîne ! Mais attention : que vas tu trouver sur Tf1 et M6??!!! Désolé, mais au moins, canal reste une exception, pas trop con, pas à vouloir faire de l'audience
à tout prix, des invités de marque, des films, du sport etc etc ! Oui, si tu n'es pas content, change de chaîne ! Mais bon courage pour trouver la même chose ailleurs ! Quant à Ariane, je reste
persuadé qu'elle est une des nanas du PAF a pouvoir tout faire, sans se prendre la tête, sans vouoir tuer père et mère ! Et le news show, cet été, c'est kiffant et ça vaut le détour ! je deviens
fan ! Non, mieux : je reste fan !



Rolls 18/07/2011 16:10



"A ce rythme là, bientôt, ils diffuseront les épisodes de leurs séries dans le désordre et par pack de 4, comme les voisines du
gratuit"


 


Mais c'est déjà parti : Raising Hope à coup de 4 épisodes par semaine (vite vite faut se dépêcher c'est bientôt la fin du monde), et
Flashpoint le jeudi soir diffusé un peu n'importe comment d'après mon programme télé.



Romain 18/07/2011 15:53



Comme je suis d'accord...


Canal+ et leurs créations originales... Du cul, des flingues et du fric. Ouah je suis abasourdi, émerveillé devant tant de créativité. Heureusement comme dit dans la chronique, c'est plutôt bien
filmé.


Ça ne m'a quand même pas empêché de résilier mon abonnement, pour les films j'attends la diffusion sur les chaînes gratuites ou je vais acheter le DVD, la L1 ne m'intéresse plus, les docs infos
sont rares et assez pauvres. Le plus ridicule est surement Le Grand Journal faussement impertinent ou pertinent, de la promo à gogo avec des questions nullismes de Massenet et le faux-cul Baddou.
Seul Barthès sauve un peu la mise mais il commence à tourner en rond.


Un programme que j'adore mais qui est sur le déclin : Le Zapping. Toujours montrer la connerie de certaines chaînes, certains programmes, certaines situations du monde qui nous entoure mais c'est
bon on a compris, il faut arrêter d'enfoncer des portes ouvertes. Taper toujours sur les mêmes ça en devient risible et lassant. 


Canal+ comme la télé en général manque de prise de risque et d'innovation. Aujourd'hui tout répond à un processus industriel qui tue la créativité.



Philippe 18/07/2011 12:39



Certe il y a du vrai dans tout ca mais il faut toujours se mefier des "c'était mieux avant!'.


Car il y a 10 ans, les plages en clair étaient d'une qualité bien inferieures à celles d'aujourd'hui (epoque speakrine insupportable, le ridicule hypershow, l'inregardable maurad contre le reste
du monde, le sans intéret 20h10 petante...)


Les live du grand journal c'est Lady gaga, mais aussi Prince, Muse...


En ce qui concerne le cinema francais, il faut arreter de dire qu'il est de mauvaise qualité et il est loin de se limiter a dany boon et luc besson : Tournée de Mathieu Almaric, Les petits
ruisseaux de Pascal Rabaté, Gainsbourg, vie héroïque de Joan Sfar ne sont que quelques exemples de la qualité du cinema francais...


 


 



jphfr56 18/07/2011 11:53



Canal+ suit plutôt bien l'évolution de mentalité du PS. On est parti d'une chaine crée par la gauche caviar à tendance soixante huitard avec de l'impertinence et une certaine créativité. 25 ans,
on a une chaine bobo avec des news et des mags tous aussi lisses les uns que les autres.



La Louve 18/07/2011 11:51



Je constate avec plaisir des 'livraisons' plus régulières des billets. Très bien écrits de plus. Juste dommage qu'il n'y ait pas le classement des séries cet été.



Zeb 18/07/2011 10:55



Je suis resté abonné treize ans à Canal et je ne regrette absolument pas d' avoir résilié il y a deux ans lorsque j' ai déménagé. Les rares films ou séries qui m' intéressent,
mon frère les enregistre...et puis je peux aussi attendre un passage sur les chaînes gratuites quelques mois après....rien ne presse ! Surtout que n' étant pas intéressé par le foot, je ne trouve
pas l' offre attractive, vu le tarif toujours plus élevé. J' avais négocié une seule fois un tarif préférentiel mais leur numéro surtaxé n' est pas donné. En outre, et ce n' est pas de leur
faute, la baisse globale de qualité des films ne joue pas en leur faveur. Et quand je me suis abonné en 96, il y avait très peu d' alternative, contrairement à maintenant...


Et moi aussi, la fenêtre qui s' ouvre et la voix lors des génériques m' horripile au plus haut point, surtout pour les programmes que je conservais ! Comme si l' abonné ne pouvait pas s' informer
via les services interactifs du programme suivant, déjà qu' il fallait se taper la signalétique imposée par le CSA...C' est d' un manque de respect...


Et pour les programmes en clair, l' esprit Canal est mort depuis belle lurette !



Al.3 18/07/2011 10:27



On sent que tu l'as aimée cette chaîne, et comme je comprend la teneur de ce qui est écrit. La phrase sur la chaîne brillante mais arrogante autregois, devenue simplement arrogante est on ne peut
plus juste à mes yeux. Bon, je reste nénamoins abonné pour l'offre sport.



FP91 18/07/2011 10:20



Merci Picorette pour le lien. Et pardon pour ce hors sujet dans ces comms.



N. 18/07/2011 10:01



 : la légende photo 1 !


 



blagman 18/07/2011 09:58



c'est tellement vrai : C+ a perdu de son attractivité : L'autre jour, il y a eu une offre vraiment pas chère pour s'y abonné : J'ai à peine hésité : Il n'y a quasiment que le foot pour me
convaincre : Le cinéma n'est plus autant mis en valeurs. Les séries s'essouflent un peu (certes, ça dépend des périodes). Mais globalement, ça s'essoufle. Il n'y a qu'à voir le Canal Football
Club : Ils paient 30M€ pour l'exclu des images, et ils ne diffusent quasiment rien en près de 2h. Quelle deception ! Trop de blabla, trop de blabla.


Idem pour le Grand Journal : Trop de connivence, trop plat : Je ne regarde quasiment plus. Sans Le petit journal et le SAV, le Grand journal serait vraiment au plus bas.



JOEL 18/07/2011 09:55



Bon papier une fois de plus.


Tu en parles et effectivement la fenêtre qui s'ouvre en bas de l'écran lors d'un générique de fin, pour annoncer un programme qui suit, je trouve ça aberrant et honteux de la part de Canal. J'ai
souvenir aussi de séries sponsorisées, pourtant diffusées en crypté, telle Desperate housewives.



marc 18/07/2011 09:54



très bon!!


les coming next m'insupportent également...



picorette 18/07/2011 09:48



Là pour le contact : http://www.leblogtvnews.com/pages/nous-contacter-4840046.html



FP91 18/07/2011 09:41



A qui s'adresser pour vous envoyer un billet ? J'en ai un possible sur le tournage d'une nouveautée pour la rentrée (j'y ai participé).