Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 12/11 12h30










Carla Bruni Sarkozy
a accordé un entretien au magazine Elle. A découvrir dès vendredi dans les points presse. La "première Dame de France" parle de sa fondation pour l'accès à l'éducation, et du premier projet. Avec l'aide de Lancôme et de son président, Youssef Nabi, 500 élèves de ZEP vont accéder à des métiers d'art.


Des élèves sélectionnés à travers la France avec l'aide des professeurs et des proviseurs. Ils seront coachés toute l'année à travers des cours, des rencontres, des sorties culturelles. Pour les préparer aux épreuves de sélection et de concours d'entrée aux grandes écoles de l'art. S'ils réussissent, précise Carla Bruni, la Fondation leur octroiera des bourses pour leurs études.


Lors de l'entretien,  quand  on lui dit qu'on lui prête beaucoup d'influence auprès de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni répond qu'on lui prête beaucoup, mais on ne prête qu'aux riches. Non, son mari n'est pas un béni oui-oui qui se laisse influencer, affirme-t-elle. Si dans un couple chacun a une influence personnelle sur l'autre, elle prétend n'avoir aucune influence politique sur lui. Heureusement, sinon ce serait l'enfer selon ses dires.


Elle dit ne pas parler de politique à son mari, car elle n'a aucune compétence et n'est pas une femme politique. Elle a une sensibilité mais n'aime pas le combat. Elle croit être un peu trop individualiste dans sa manière de vivre et un petit peu trop solitaire. "Même si je ne suis pas asociale. Je donne mon avis à mon mari s'il me le demande, mais il ne me consulte jamais sur des points politiques préics car je n'y connais rien".


Au sujet des nominations de Frédéric Mitterrand et Val, elle précise que Nicolas Sarkozy lui a demandé son avis sur Mitterrand , ainsi qu'à d'autres artistes présents à un déjeuner. Tous les avis étaient positifs mais elle assure qu'il avait déjà pris sa décision. Quant à Val, c'est un ami qui a été nommé à la direction d'Inter par Jean-Luc Hees et non pas par le Président de la République, dit-elle. "Tous ceux qu'on supposait placés par moi étaient des gens qu'il connaissait en dehors de moi"...


Interview complète à lire dans Elle dès le vendredi 13 novembre 2009.



Commenter cet article

zes 12/11/2009 21:07


Elle a raison vaut mieux ne pas s'en mêler 


picorette 12/11/2009 12:36


La semaine prochaine, en live au Grand journal, paraît-il ?


François 12/11/2009 12:39


Non, c'est le lundi 23 novembre, pour un duo avec Harry Connick Jr.

Voir :

http://www.leblogtvnews.com/article-le-grand-journal-avec-mariah-carey-carla-bruni-50-cent-susan-boyle--38884967.html


Jérôme 12/11/2009 12:35


Val, c'est un ami qui a été nommé à la direction d'Inter par Jean-Luc Hees et non pas par le Président de la
République, dit-elle
C'te bonne blague...  Mme Bruni, qui a nommé Hees et donc a largement du infleuncer le choix du président de la
station ?