Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 22/05 / Edité 14/06

 

fille_manif.jpg 

A ne pas manquer ce mardi 14 juin 2011 à 20h40 sur Arte : la chaîne propose un documentaire inédit réalisé par Manon Loizeau, "Chroniques d'un Iran interdit".

 

Entre l’Iran et la France, entre 2009 et 2011, Manon Loizeau est parvenue à recueillir clandestinement des témoignages de l’intérieur sur deux années de révolte et de répression.

 

Alors qu’un vent de liberté souffle sur le monde arabe, que les peuples prennent leur destin en main et font tomber les dictateurs, la jeunesse iranienne attend. C’est pourtant elle qui a été la première à se révolter en juin 2009 contre un pouvoir monolithique, demandant plus de liberté, la fin de la corruption et surtout le respect de son vote. Des slogans que l’on a retrouvés en Tunisie, en Égypte, et aujourd’hui en Libye, au Yémen, en Algérie. Les jeunes Iraniens ont aussi été les premiers à filmer leur révolte avec leurs téléphones portables, à envoyer leurs images sur Internet par YouTube, à témoigner sur Twitter ou Facebook de la répression qu’ils subissaient.

 

Aujourd’hui l’Iran se referme, et Manon Loizeau, après un reportage sur le « Printemps iranien » diffusé par France 2 dans Envoyé spécial, et comme la plupart des journalistes occidentaux, ne peut plus s’y rendre. Comment, depuis « l’extérieur », raconter ce qui se passe « à l’intérieur » ? N’ayant jamais cessé de dialoguer à distance avec les gens qu’elle y avait rencontré, la réalisatrice mêle les vidéos clandestines qu’ils lui ont fait parvenir malgré les risques, des images YouTube, des témoignages de militants réfugiés en France, et ses propres images, tournées au plus fort de la « révolution verte ».

 

« Transmettre les voix de ceux que l’on n’entend pas » : avec cette « obsession », et grâce aux images tournées clandestinement pendant deux ans, avec des téléphones portables et des petites caméras envoyées à des Iraniens qui ont pris le risque de filmer, Manon Loizeau est parvenue à défier la chape de plomb que le régime iranien fait peser sur son peuple. Là-bas, une mère dont le fils étudiant a été tué lors des manifestations de juin 2009, une jeune rappeuse, des étudiants… racontent courageusement leur quotidien. Ici, un jeune manifestant arrêté puis violé à plusieurs reprises en prison, aujourd’hui réfugié en France, témoigne à visage découvert de ce qu’il a subi. À travers leurs mots, leur colère, leurs espoirs et leurs épreuves, ces lettres d’Iran donnent un écho vibrant à une révolte muselée, mais bien vivante.

 

Manon Loizeau : "Je pense que ce qui s’est passé en juin 2009 est une faille irrémédiable dans le système, dans la mesure où 60 à 70 % de la population a moins de 25 ans. Pour ces jeunes, ce n’est plus possible de revenir en arrière. Ils n’ont plus peur. Mais ça prendra du temps. Leur résistance se fait au quotidien dans les facultés en empêchant les dignitaires du régime de s’exprimer, en continuant à aller manifester et en gardant vivant l’esprit de la révolte".

 

Crédit photo © Magento presse.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

marie 14/06/2011 22:14



merci à Manon Loizeau, à Arte, au peuple iranien, quel courage, que pouvons-nous faire avec vous, pour vous???



charles 22/05/2011 16:13



Effectivement, à voir : l'Iran a un poids trés important sur la scène géo-politique mondiale ...



Gilda 22/05/2011 11:16



A ne pas manquer, tant par le sujet que par, sans aucun doute, l'excellent travail journalistique de Manon Loizeau.



Al.3 22/05/2011 11:07



A voir effectivement.