Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par COLE 09/10/2009








GLEE, drama musical diffusé sur la FOX.


Cast.
Crée par Ryan Murphy. Avec Matthew Morrison, Jane Lynch (The L Word), Jessalyn Gilsig (Nip/Tuck), Jayna Mays (Ugly Betty), Lea Michelle et Cory Monteith (Kyle XY).


Le Pitch. Un prof d’espagnol décide de reprendre en main la chorale de son lycée composée d’une équipe de bras cassé et doit se heurter aux personnalités déjantées de l’etablissement dont l’hystérique entraineuse de pom pom girl.


Premier Avis. Je précise en interlude de cette chronique que cette critique ne concerne pas vraiment le pilote diffusé en mai dernier mais le 1.02 diffusé en septembre qui est selon moi, le vrai pilote. Oui car pour moi, le pilote de juin était un pilot présentation tandis que le 1.02 est le vrai pilote. Mais n’y prêtez pas attention, c’est du tatillonage de geek scribouillard sériephile barbu et pelliculeux marié à une vieille fille anglaise et inconditionnel de l’édition du dimanche de Télérama. Alors qu’en est-il de la nouvelle série de mon ami Ryan Murphy, créateur de Nip/Tuck, à l’aube du lancement de la nouvelle saison de sa série culte. Si, si, je vous jure, il y a encore une nouvelle saison de Nip / Tuck.


Et bien le pari est en parti réussi. Ce que j’adore chez Ryan Murphy est son don incroyable de transformer un pitch le plus banal imaginable en vaudeville aussi loufoque et excentrique que saugrenu. Vous mettriez Murphy en showrunner de Grey’s Anatomy, Meredith deviendrait accro au sexe scato avec des unijambistes dotés d’un seul testicule. Prenez donc le pitch de Glee. En soit, il n’a rien d’exceptionnel. Une troupe musicale dans un lycée, des personnages stéréotypés, une atmosphère bonne enfant … Vous ne sentez pas comme une odeur de merde Efronesque ? Et pourtant, la spécificité de Murphy est justement de prendre comme terrain de jeu une série comme High School Musical et de le customiser en le parsemant de personnages totalement barrés et presque hors-sujet pour obtenir un rendu encore plus jubilatoire. Glee est finalement assez parodique en son genre, c’est un peu comme on si mettait Rocco Siffredi dans The Secret Life Of An American Teenager, reconnaissez que ce serait drôle !


L’addiction que l’on peut développer à Glee n’est donc pas à chercher du côté des storylines loin d’être transcendantes ou l’atmosphère de la série propre à chaque teen show, ni même de la réalisation, archi-conventionnelle à l’opposé du style Murphy. Il faut donc chercher du côté des personnages. Comme je le disais, on a l’impression que Murphy a repris les clichés de High School Musical (c’est pour cela que je ne partage pas l’opinion de ceux qui disent que Glee est trop stéréotypée car c’est justement tout le coté volontairement parodique du show), mais à la fois en leur ajoutant un trait de personnalité à l’opposé des images habituelles et y insérant des cas sociaux qui n’ont pas leur place dans ce genre de série. Ainsi dans Glee, les pom-pom girl sont cathos, le dirlo est corrompu, le prof d’anglais deale pour boucler les fins de mois, le quaterback ‘king of the prom’ quitte le foot pour rejoindre la chorale et a envie de se taper la moche geekette qui est nympho ! Enfin bref, je vous laisse imaginer le désordre jubilatoire pour lequel nous plonge Murphy.


Les dialogues exquis permettent de sublimer les excentricités des héros et notamment grâce au meilleur personnage de la série : l’excellente, l’hilarante, la magistrale, l’extraordinaire, l’inénarrable, l’absolue Jane Lynch qui incarne à la perfection la tranchante et tyrannique entraineuse de pom-pom girl, LA garce du show à la réplique cinglante, qui va tout faire pour faire tomber la troupe musicale de l’école. Jane Lynch est certes cantonnée à ce genre de rôle cassant et acariâtre mais elle y est tellement formidable, j’ajouterais même car je pense que c’est très pertinent dans le cadre de cette chronique qu’elle m’excite. Ceux qui me connaissent savent que je développe une passion avouée pour ceux qu’ils appellent les ‘vieilles’ et que je préfère nommer avec plus de pertinence, ‘les sublimes actrices à la fleur de l’âge’. Parmi elles, ma reine absolue Glenn Close mais aussi Heather Locklear, Mariska Hargitay, Candice Bergen et Marg Helenberger. Tao, du site CritikEnSeries, va encore plus loin en y insérant Sally Field, je n’irais pas jusque là.




Enfin, pour revenir à Jane Lynch, qui fait désormais partie intégrante de la dream team, on sent que les scénaristes ont été particulièrement inspirés par ce personnage qui constitue en quelque sorte le poil à gratter le show et à qui on réserve donc les meilleures lignes. Il me faudrait une chronique entière pour en faire le listing mais il y a notamment une qui m’a fait mourir de rire, après avoir vu une représentation suggestive de Glee, ‘Je n’ai jamais rien vu d’aussi outrageant de ma vie, et cela inclut une représentation de Hair par des élèves de CM2’. Et puis, elle a un tel bagout, une telle désinvolture doublée de méchanceté et de machiavélisme comme quand elle envoi ses cheerleaders espionner la troupe musicale en fin d’épisode… Rohh, je l’adore. Jane, je t’aime !


Et c’est justement là où le pari n’est qu’en parti réussi dans la mesure où les intrigues ne vont pas au bout de leurs possibilités. Même si c’est effectivement drôle, très frais, rythmé, Murphy peut aller plus loin. Les intrigues se regardent donc trop le nombril, restent trop confinées et restent dans leur strict cadre syndical. Avec Murphy aux manettes, on aurait justement pu penser que les storylines partiraient dans tous les sens pour donner un n’importe-quoitesque jubilatoire, il n’en est rien. C’est un peu comme si on faisait jouer Robert de Niro dans ‘On se calme et on boit frais à Saint-Tropez’. J’exagère évidemment mais vous saisissez l’idée globale. On a même droit à une histoire d’amourette à deux balles entre le prof d’espagnol et une autre prof couverte de TOC (interprété avec tendresse par la lourdonne femme d’Henry dans Ugly Betty, c’est un compliment). D’un coté, on peut le comprendre sachant qu’il est marié à l’horripilante Jessalyn ‘Kekette’ Gilsig dont Ryan Murphy s’en voulait encore de l’avoir fait mourir d’un coït dérapant dans Nip/Tuck.


Il y a de malgré tout de très bonnes scènes, et notamment la dernière où la troupe de Glee détourne sa propre représentation à la dernière seconde pour livrer une prestation pornographique devant un public médusé, Jane Lynch en tête. Finalement, le seul point totalement raté de la série concerne les affligeants numéros musicaux. Alors pas autant au niveau chorégraphique puisque ce sont supposés être des amateurs donc forcément on s’attend pas à voir Holiday On Ice, mais au niveau musical. D’une part, les voix n’ont rien d’exceptionnels, c’est du commercial sirupeux tout droit sorti de Disney Channel. Mais cela, encore une fois, on peut le pardonner. Ce que je ne cautionne par contre pas du tout c’est le playback le plus ridicule que j’ai jamais vu dans ma vie. Et cela inclut des prestations de Sheila dans Midi Première où la bande musicale s’arrête. Non seulement, ils chantent avec 10 minutes de décalage sur la bande sonore mais le pire étant qu’ils s’en rendent compte et donc que, foutu pour foutu, ils s’arrêtent parfois carrément de chanter. Pourquoi s’emmerder ? La seule prestation à peu prés réussie en 2 épisodes est la dernière de l’épisode 2 où Lea Michelle interprète avec émotion et justesse Take a Bow de Rihanna. Une scène musicale pour la première fois interprétée dans une scène de vie et non en ‘spectacle’. Glee s’orienterait-elle donc vers une vraie comédie musicale ? Ce qui semble donc certain est que la série n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes !


A conseiller aux fans qui : regardent High School Musical en regrettant Newport Beach.


En deux mots. Glee redonne ses lettres de noblesse à la vrai définition du divertissement de qualité et nous entraine au cœur d’un véritable spectacle exaltant de 45 minutes. La série n’est pas prise de tête, est amusante, punchy et attachante. Elle remplit donc sa mission première. Toutefois, on était en droit d’en attendre plus de Ryan Murphy. La série n’exploite pas tout son potentiel burlesque et dejanté en restant etonament sobre. Esperons que cela viendra.


Note. 7/10


COLE.


Prochains billets : demain puis lundi et mercredi.


Le précédent,  Melrose place :
http://www.leblogtvnews.com/article-37110454.html






Commenter cet article

Maria 05/11/2010 22:12



J'ai adoré je suis une accro ! 


Les chansons sont bien choisies et correspondent a tout le monde !


J'adore Newport Beach ! Mais ce n'est pas du tout le même genre !


En tout cas, je suis total in love !



ferris 12/10/2009 13:14


"Chanter en live", elle est bien bonne celle-là, pourquoi tant qu'on y est ne pas diffuser les épisodes en direct...


tao 09/10/2009 22:53


Sans être une série extraordinaire, Glee est la petite fantaisie de la saison. Une série atypique remplie de bonnes humeurs. Ell est loin d'être parfaite mais les défauts font aussi partie de
la série et la série arrive à jouer avec les clichés. Les performances lors des numéros musicaux sont énormes et ceux ci sont souvent rès réussis (mais pas toujpurs). La série progresse également.
Si les premiers épisodes de la saison m'avaient moyennement convaincu, la suite est d'un bien meilleur niveau. Je regrette par contre que la série n'aille dans le délire complétement barré.
Certains moments sont par contre totalement absurdes de façon totalement assumée et c'est cela qui rend la série très drôle et même irrévérancieuse.


jonathan 09/10/2009 21:44


"pourquoi ne pas en chanter en live". tu plaisantes là Cole. tu as déjà vu une comédie musicale flmée qui serait chantée live ?! je ne pense pas, simplement parce que si l'on filme la scène sous
plusieurs angles, avec plusieurs caméras il est impossible d'obtenir une scène homogène. Quelques exemples de films où l'on chante: West Side Story, Les Demoiselles de Rochefort, Chicago, My Fair
Lady,... Cites-moi une production (télé ou ciné) où les chansons sont enregistrées en prise directe. Les playbacks peuvent être améliorés, on est d'accord. Mais cela fait parti de
l'illusion, tout comme la musique pendant les morceaux qui ne peut pas être créée avec les instruments que l'on voit à l'image. Bon sinon Broadway, ont joué sur la célèbre avenue des
musicals: Matthew Morrison (Will Schuester, le prof), Lea Michelle (Rachel Berry), Jenna Ushkowitz (Tina, la bègue), Kristin Chenoweth( April Rhodes, qui apparait dans l'épisode 5 je
crois). Ce n'est pas la majorité du casting mais cela montre la volonté de Ryan Murphy de composer une équipe sur les qualités de performers des acteurs, le seul qui soit en dessous est
justement le beau gosse footballeur qui assure que le public féminin regarde le show. Sinon ils ont tous de très belles voix, en tous cas des voix "à l'américaine" si je peux me permettre, c'est à
dire des voix basées sur la justesse et la puissance, si tu recherches des voix plus "marquées" effectivement tu ne les trouveras pas dans ce genre de show, pour le public américain un chanteur
doit savoir chanter sans son chat(dans la gorge), en France on peut écouter des chanteurs sans "voix" comme gainsbourg, Biolay, Delerm, Daho... ça n'enlève rien à leur talent (pour certains) mais
quand je regarde Glee je sais que je dois m'attendre à des performers qui sauront habiter la scène et faire vibrer leurs cordes vocales.


Cole 09/10/2009 21:05



Je persiste et signe concernant les numéros musicaux : Certes, le Rehab du premiere était parfait mais cela ne concernait pas la troupe musicale du lycée.


Et le fait qu'il faille accelerer la post production n'est absolument pas une excuse. Enfin voyons, ce sont des professionels. Ils n'ont aucune excuse. Un play back aussi raté, ça fait vraiment
tache. puis si ce sont d'aussi excellents chanteurs (ce dont je doute franchement, et puis ils se sont pas tous issus du Broadway, certains officiaient avant sur d'autres séries !), pourquoi ne
pas chanter en live ?



ferris 09/10/2009 20:53


+1 johnatan aussi...
Tout à fait d'accord avec la review jusqu'à la critique des performances vocales. Franchement complètement à coté de la plaque pour le coup. On peut ne pas aimer, certes, parler de commercial
sirupeux, surtout si on compare avec HSM, ça laisse pantois !
J'adhère complètement au reste, par contre.


raph87 09/10/2009 15:28


PLus 1 jonathan, je trouve injuste ce procés du play back, qui n'est pas si mal fait en plus...(la critique devient caricaturale des ce moment la d'ailleurs) et surtout la qualité des chanteurs est
tres haute...


jonathan 09/10/2009 14:41


tout a fait d'accord. jusqu'au paragraphe sur la 'qualité' des performances. "Les voix n'ont rien d'exceptionnels, c'est du commercial sirupeux tout droit sorti de Disney Channel", WHAT!!, la
plupart des comédiens qui jouent dans Glee viennent tout droit de Broadway et sont donc des professionnels. Il suffit de regarder le pilote où les personnages principaux passent l'audition pour
entrer dans le club, comment peut-on comparer ça aux bouses High School musical et Co où les voix sont mixées et remixées pour ressembler à n'importe quelle chanson FM. Alors oui, peut-être que les
playbacks sont mal synchronisés, mais on peut l'expliquer par le nombre de numéros musicaux et la vitesse de tournage demandée pour une série. De plus le choix des chansons est très judicieux car
il mélange la pop musique (Rihanna, beyoncé, etc.) avec quelques classiques de broadway comme "Cabaret". Le but de Ryan Murphy est de profiter du succès de "truc" comme "High School Musical" et de
parodier leur morale bien pensante tout en y insérant des numéros musicaux de qualité. L'auteur de cette critique semble s'y connaître en séries mais pas en musique, confondre le talent réel de la
troupe d'acteurs-chanteurs de Glee avec les mannequins-"chanteurs" d'High School Musical" relève d'un problème de tympans évident.


raph87 09/10/2009 14:38


Glee, je suis accroc, j'adore vraiment cette serie atypique.
C'est drole, frais, et plein de talents. Je suis d'accord pour dire que le role le plus enorme est celui de la reine du lycée, l'ignoble chef des pompomgirls...(que l'on ne voit qu'habillée comme
ca en plus, a croire qu'elle n'ont pas d'autres vêtements...)
Et puis surtout ca chante incroyablement bien. Le numéros musicaux sont super forts...
UN vrai bonheur dont les audiences remontent apres que la serie ait été renouvellée pour une sasion complète par la fox.


Val. 09/10/2009 13:44


Que veut dire Glee ?


Toine 09/10/2009 13:12


Toujours très amusant à lire, thanks ! :) (ps, pour Glenn Close, + 1  )


philou 09/10/2009 13:07


ça m'a l'air bien sympa, j'espère qu'on verra ça sur notre PAF poussiereux...


picorette 09/10/2009 13:04


Pile poil en ligne à 13h ;)
L'audience est très correcte jusqu'ici. Et c'est rare cette saison pour les nouveautés (hors NCIS LA)...

Trailer 4 minutes (vo) de l'épisode diffusé au printemps :

http://www.youtube.com/watch?v=guaAyxueEU8