Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par COLE 23/10/2009








The Vampire Diaries
, drama diffusé depuis quelques semaines sur CW aux Etats-Unis.


Cast. Ecrit et produit par Kevin Williamson (Dawson). Avec Nina Dobrev, Paul Wesley (24), Ian Somerhalder (Lost), Steven McQueen (Everwood), Michael Trevino (The Riches).


Le Pitch. Deux frères vampires, un gentil et un méchant, viennent s’installer dans une petite bourgade des Etats-Unis. Alors que l’un sème le trouble dans le communauté, l’autre ne tardera pas à s’éprendre d’une jeune étudiante.


Premier Avis. Je vous parle souvent de l’expression ‘Jump The Shark’ en ce qui concerne les séries. Vous savez, c’est quand une série commet le pas de trop, le rebondissement ultime qui va lui faire perdre tout crédibilité. Et bien figurez-vous que les chroniqueurs de séries jumpent aussi occasionnellement le shark et c’est ce que je m’apprête à cet instant en vous déclarant que non, Vampire Diaries ce n’est pas si mal. J’ai même trouvé ce pilote plutôt sympathique. C’est même largement meilleur que True Blood. Non, je rigole bien sur. Bon alors rassurez-vous, je n’ai pas encore ma carte au fan club et je ne suivrais probablement pas la suite de la série mais j’ai en tout cas trouvé ce pilote bien meilleur que la niaiserie de Twilight.


Pourtant le pitch n’est pas foncièrement différent du film, disons pour être exact qu’il est exactement le même. Ainsi, le vampire ténébreux débarque en ville et tombe immédiatement amoureux de la fausse rebelle éconduite traumatisée par un drame familial. La différence avec Twilight vient probablement du fait que leur rencontre se fait… aux toilettes. Et oui car dans Vampire Diaries, les vampires ne se nourrissent pas de sang mais d’excréments humains. N’empêche que cela aurait été drôle, imaginez la scène, surtout sur la CW (ou plutôt WC dans ce cas). Pardonnez-moi, Laurent Ruquier a infiltré mon corps.


Non, plus sérieusement, le pilote accumule donc tous les stéréotypes du genre. Les deux héros se cherchent à coup ‘Je t’aime, moi non plus’ version Hannah Montana, le mystérieux vampire est adepte des disparitions instantanées car il ne parvient pas à maitriser ses pulsions sanguines et, ma scène préférée, la rencontre dans le cimetière. Cette scène était tellement mais alors tellement clichée que j’ai d’abord cru à une parodie. Vous vous souvenez de cette irrésistible scène de Scary Movie où l’héroïne accuse le tueur en série d’être trop cliché et donc elle finit elle-même par se foutre à poil, à crier de façon outrancière et à se casser une jambe pour correspondre aux archétypes du genre ?


Dans Vampires Diaries, c’est la même chose. Nous avons donc cette chère Elena qui est tranquillement en train de se balader dans le cimetière, crivant son journal secret. Ah oui, car je ne vous ai pas dit mais nos deux héros écrivent chacun un journal intime avec, vous vous en doutez, une densité de niaiseries à la ligne carrée à rendre verte de jalousie Kristen Bell dans Gossip Girl. Rassurez-vous, Kevin Williamson est toujours le roi incontestable des plates tirades pseudo-philosophiques censées représentées les doutes de la jeunesse actuelle. Finalement, Vampires Diaries c’est un peu comme Dawson sauf qu’on aurait gardé que les lignes de dialogues de Joey. Ca fait peur, je sais. Je vous précise cela car même le vampire écrit un journal secret avec une maturité d’écriture qui ferait pisser dans sa culotte une préadolescente possédant une couette à l’effigie des Jonas Brothers. Non mais imaginez le truc, on nous présente au début Stefan comme étant un vampire underground, cultivé et gothique, au regard ténébreux et envoutant. Et au final, il possède un carnet Barbie dont il planque soigneusement la clé dans ses bigoudis. J’imagine Stallone dans Cliffangher en train d’affronter, à mains nus, des dizaines de bad guys armés jusqu’aux dents et les interrompant brusquement : ‘Non, non, attendez les gars, faut que j’écrive ça dans mon carnet secret’. Et là tu le vois sortir sa mallette Poly Pocket …




Enfin passons. Elena est donc en train de se promener paisiblement dans le cimetière, comme cela nous arrive à tous, et là badaboum. Les clichés débarquent pour annoncer la venue du vampire. Tous aux abris ! On a tout d’abord le corbeau, puis le fameux brouillard. Et c’est à ce moment là que j’ai pensé à Scary Movie à imaginant l’héroïne s’écrire aux scénaristes ‘Bon et quoi maintenant ? La tombe qui s’ouvre ? Le Chiang-Shih ? Bring it on !’. Et pourtant, c’est ce que j’ai trouvé le plus réussi dans ce pilote. Car tout cela concerne évidemment le frère diabolique du vampire, celui qui est déjà à l’origine de plusieurs meurtres dans la ville, à savoir ce cher Ian Somerhalder. Je l’aime bien Ian Somerhalder. Il joue terriblement mal bien sur mais de manière effrontée, presque nonchalante et ironique. Il le sait qu’il joue mal et il nous emmerde. C’est que j’adore chez lui.


Son personnage apporte un coté déjà un poil plus noir et gothique à la série. La première scène de l’épisode où il attaque un couple après les avoir piégés dans un épais brouillard était très réussie, un peu dans un genre Supernatural, l’humour en moins. Toutes les critiques ont d’ailleurs trouvé le coup du brouillard et du corbeau ridicule mais pas du tout figurez-vous. A vrai dire, il y a quelque chose qui m’a fort étonné dans ce pilote, c’est que le corbeau ressemblait à s’y méprendre à Ian Somerhalder. J’ai donc mené mon enquête. Oui, oui, Cole ne s’arrête pas à faire une seule critique, Cole se documente ! Et figurez-vous que, selon un ouvrage sur les légendes vampiriques, un vampire utilisant la « magie noire » peut en fait prendre différentes formes animales comme un loup, un corbeau, une araignée ou même une mouche et peut à l’occasion prendre la forme d’objets inanimés comme du brouillard ou encore un halo de lumière. Donc en fait, Somerhalder est le brouillard et le corbeau ! Il prend d’abord cette forme pour observer ses victimes ni vu ni connu avant de les attaquer. Ah, vous ne l’avez pas vu venir celle-là ! Oui, Vampires Diaries est en fait une série très documentée.


On devine donc qu’on va s’orienter vers une série typique surnaturellement ado avec d’un coté l’histoire d’amour gothique (chiante à mourir) et de l’autre, l’aspect plus intéressant, l’affrontement entre le bien et le mal au travers des deux frères. Bien sur, le niveau ne sera pas ultra élevé mais la scène d’affrontement entre les deux frères était vraiment très prenante et visuellement parfaite. La série parvient à se créer un univers, certes tout à fait banal dans cette catégorie, mais malgré tout réussi. On est bien plus proche du Disney ‘Hocus Pocus’ ou encore de la série ‘Fais moi peur’ que d’un True Blood mais ce n’est pas désagréable, très divertissement et relativement rythmé. Cela nous fait finalement retombé en enfance et on ne s’ennuie pas. Compte tenu du pitch et de l’originalité de la série, franchement on ne pouvait rien lui demander de plus. Au niveau d’expectation que l’on pouvait avoir, la mission est donc selon moi en parti réussie.


Hormis l’histoire du journal secret qui est tout simplement ridicule, l’autre point noir est le coté teen show de bas étage. Ben oui, vous comprenez, la CW doit satisfaire sa mission première, satisfaire notre sevrage de connerie journalière. Du footballeur beau gosse populaire à la meilleure amie reine des chichis, et qui se la joue médium par-dessus le marché, en passant par la traditionnelle soirée beuverie de fin d’épisode qui se soldera, forcément, par un mélodrame de niveau 12 sur l’échelle de la teenagerie guimavesque. Vampire Diaries avait ce potentiel pour être un mix de Buffy et Supernatural mais en voulant marcher en plus sur les plantes bandes du teen soap (foutu Williamson), elle en perd en intérêt. Dommage.


En deux mots. Voila un produit efficace et parfaitement calibré pour jeunes. L’histoire est un copié collé de Twilight accompagné d’un univers gentiment noir, visuellement réussit et rythmé. Elle avait donc les clés en main pour aller plus loin mais la série de Williamson se contente d’être un énième teen soap sans ambition sans compter que son pitch est parfaitement ridicule.


Note. 5/10


COLE.


Précédents billets : http://www.leblogtvnews.com/categorie-11131363.html



Commenter cet article

LB 42 10/03/2010 16:26


Et bien je vois ne pas être la seule à être suprise par une critique si dure, peu fondée qui tend limite vers le familier !
D'une part j'estime que dans une critique il est important de prendre en compte certains élément tels que l'histoire d'origine, l'experience des acteurs ou encore les complications liées au
fantastique ou la difficulté de retranscription à l'écran des sentiments !
Evidemment ca n'est pas un chef d'oeuvre du cinéma et évidemment ca ne fera jamais partie des classique, remettons les choses à leurs places voyons !
quoi qu'il en soit je me range du coté de certains d'entre vous, ca reste une série divertissante avec beaucoup de point positifs si l'on prend la peine de s'y interesser un peu, et tout comme
certain je suis même d'avis que cette série est nettement supérieur à true blood, enfin mon avis tous comme les autres relèvent de pure subjectivité !



Pepper 09/03/2010 23:47


Oulà, y"a bien des commentaires non mérités là dedans -_-"
Je m'étais mise à regarder VD autant par curiosité que par masochisme, mais surtout parce que j'avais prévu un article comparatif de toutes ces historiettes vampiriques qui font fureur en ce
moment. Bon, eh bien moi aussi, je trouve que ça aurait pu être bien pire. Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre, là faut pas se leurrer non plus, je comprendrais à limite qu'une ado trouve ça trop
fantastique parce que les vampires ils ont l'air daaark et que l'héroïne la fait catharsiser à mort, mais sinon ça s'arrête un peu là. J'apprécie par contre le fait que les vampires ne soient pas
des gadgets façon Ken ou GI Joe qui scintillent, sont sublimes et tiennent les bières au frais (et en plus quand ils pètent ça sent la violette); là, ce que je trouve super génial c'est que le
"héros" est un gros inutile en fait :) De galère en galère, il assure toujours à Elena qu'il gère ça tranquille alors que ça empire, ça empire, ça empire, on a toujours l'impression qu'il est à son
maximum, mais non il peut encore faire mieux. Et puis, là, au moins, l'intrigue n'est pas un prétexte à une histoire d'amour ennuyeuse à mourir, c'est un brin réfléchi - certes, avec à peu près
autant de finesse que The Secret Life of the American Teenager, mais bon fallait pas trop en demander non plus, ça reste une série pour préados (enfin j'espère, sinon l'Amérique est dans la
merde).
Disons que de mon point de vue, c'est un compromis acceptable entre la série gratuitement quasi-pornographique type Tru Blood et l'ennui en barre type Twilight.


Jessica 05/01/2010 18:42


TU racontes des conneries!! n'importe quoi frenchement, The Vampire Diaries c'est une série Géniale. Deja avant de critiquer, est-ce que tu as au moins regardé la suite des épisodes ?? Et puis t'es
qui pour juger le jeu de Ian Somerhalder qui soit dit en passant joue très bien la comédie. Et ton humour ne fait rire que toi. Mouais c'est facile de critiquer derriere son Pc hein ; - )

Aller ciao!!


lucie 02/12/2009 23:59


En voyant le premier épisode je me suis dit: "punaise mais qu'elle connerie, c'est du twilight craché et le coup du brouillard franchement PAS réussi du tout" mais je me suis pas contenté dans regarder qu'un seul et non j'ai regardé la suite je me suis arrêté jusqu'à où je pouvais regarder
c'est à dire à l'épisode 10 et c'est vraiment très captivant, il y a plein de rebondissement ! Ian joue vraiment très bien même les autres sont vraiment biens j'espère qu'ils continuerons de
produire cette série ... en espérant qu'elle ne se termine pas au bout de la 1ere saison comme The sauvage par exemple fin tout cela pour dire qu'il ne faut pas se basé sur 1 seul épisode pour
posté une critique aussi dévalorisante sur cette série !
Fin bref' je la trouve très bien comme série !
Et votre humour aussi


piksou 25/11/2009 20:59


excuse moi de te dire sa mais je trouve ta critique injuste moi perso jaime bien cette série c'est beaucoup mieux que twilight et tru blood que je trouve vraiment nul de chez nul et je trouve que
ian somerhalder joue vraiment bien et ce n'est pas en regardant un seul épisode que l'on peut juger de la compétance d'un acteur ou de la qualité d'une série!!!!


ninine 13/11/2009 22:51


hum je voudrais juste souligner que c'est twilight qui est un copié collé de vampires diaries. Ensuite le pilot suit juste le livre car le brouillard et le corbeau c'est une des rares choses que la
séries reprend du livre (même si ce n'est pas la meilleure). Et pour finir je te trouve un peu sec dans tes remarques même si c'est assez marrant, je pense que c'est à chacun de se faire son
opinion. Il n'y a pas besoin de s'acharner dans la critique qui soutient une opinion qui se croit dans la vérité pure. Tant pis pour toi (ou tant mieux) si tu n'apprécies pas mais laisse au moins
une chance à la série pour ceux qui aiment ou qui pourraient aimer. ^^ surtout ne prends pas ça comme un coup de gueule


Jack 02/11/2009 15:42


Chacun ses goûts, ses choix, il n'est pas nécessaire de sortir de telles vulgarités. Essaye donc de faire un film, d'écrire quelque chose, et ainsi, de te renseigner, au lieu de critiquer. Car ce
n'est pas en regardant un seul épisode qu'il faut te permettre de dire une tlele critique. En général, on les fait lorsque l'on a tout vu, et non lorsqu'on s'arrête au premier épisode. Pourquoi
Vampire Diaries serait un copié collé de Twilight, hein ? Je ne parle pas vraiment de la série et du film, mais des livres. Les livres ! Le début de tout. Les bouquins sont sortis bien avant
Twilight, et surtout, c'est plutôt Stephenie Meyer qui a copié.
Voilà.


Anonymous 25/10/2009 18:29


C'est pas la critique de The Vampire Diaries, c'est la critique du premier épisode de The Vampire Diaries. J'ai pensé pareil que toi pour le premier épisode, mais les suivants sont mieux (c'est
vrai que c'est difficile de faire pire, mais le niveau s'élève, surtout après le quatrième épisode).


syd_bristow 23/10/2009 20:09


Je conseille de ne pas s'arrêter au pilot, parce que la suite est bien meilleure, si si c'est possible, et d'ailleurs la série est plutôt sombre quand elle le veut. En tout cas alors que je
trouvais le premier épisode pénible à regarder, la suite s'est vraiment améliorée...


tao 23/10/2009 15:31


Entre les clichés sur les vampires et les clichés des séries ados, il n'y a plus de place pour autre chose.

Ta review est très drôle. Tu as le don pour raconter de façon improbable un épisode qui l'est encore plus.


Chris. 23/10/2009 13:15


ça, c'est du ciblé M6 cette série !


Jillij 23/10/2009 12:55


C'est pas bien de me faire rire comme une pintade au bureau devant ma collègue (je suis en pause je précise hein ;) ). J'étais en train de m'imaginer ce que tu décris avec Sly