Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 03/06/2013 11H05

PARIS-MEDELLINLAROUT_preview.jpg

 

Pour SPÉCIAL INVESTIGATION, magazine diffusé en crypté ce lundi à 20h50 sur Canal+, le reporter franco-colombien Thierry Gaytan nous entraîne grâce à ses contacts dans un périple inédit au coeur de l’un des trafics les plus dangereux de la planète, celui de la cocaïne.

 

Pour la première fois, un journaliste a pu suivre de l’intérieur le parcours de la cocaïne, depuis son lieu de production, dans la jungle colombienne, à son lieu de consommation, une boîte de nuit des Champs-Élysées. Tout commence en Colombie, près de Medellin, où vivent les plus gros trafiquants. Des paysans cultivent en cachette la coca (la feuille qui sert de matière première à la fabrication de la drogue) et la transforment en poudre dans un laboratoire de fortune, en réalisant une invraisemblable tambouille chimique. Ils vendent leur production des intermédiaires comme Chico, jeune homme défoncé en permanence et complètement parano, qui vit un pistolet à la main, prêt à dégainer à la moindre contrariété. Une fois conditionné en paquets d'un kilo, le produit est acheminé jusqu’à la côte vénézuélienne, pour être exporté vers l’Europe. La cargaison est débarquée à Barcelone, en Espagne, où les dealers français viennent s’approvisionner. Une fois la transaction effectuée, ils remontent sur Paris, pour vendre les doses au détail…

 

Naguère drogue de riche, la cocaïne s’est démocratisée. À 80 euros le gramme, elle est aujourd’hui devenue un produit banal. Son commerce souterrain, très structuré, suit les flux classiques de l’économie mondialisée : production au sud, consommation au nord. Mais cette chaîne commerciale génère aussi des effets secondaires dramatiques, chez les vendeurs comme chez les acheteurs : violence, addiction et vies détruites.

 

Crédit photo © Thierry Gaytan - Pallas TV.

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'acceuil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Commenter cet article