Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 12/06

 

att55d73.jpg

Ce dimanche 12 juin à 18h15, 66 Minutes fête son 200ème numéro sur M6. Chaque semaine, le magazine d’information présenté par Aïda Touihri propose quatre reportages qui collent au plus près à l’air du temps et à l’actualité : de l’affaire des bébés congelés au phénomène Justin Bieber, du scandale du logement étudiant aux révolutions arabes, de la mode “détox” à la course à l’Elysée. Tout au long de ces cinq années, environ 800 reportages ont rendu compte du monde qui bouge autour de nous.

 

À l’occasion de cette 200e émission, on pourra revoir de nombreuses séquences fortes qui ont marqué l’histoire de l’émission. Aïda Touihri a également voulu savoir ce qu’étaient devenus certains protagonistes de ces reportages, et les interroger sur le regard qu’ils portent aujourd’hui sur les événements auxquels ils ont pris part.

 

L’Arche de Zoé, quatre ans après

66 Minutes avait été la première émission à diffuser, en exclusivité, un reportage de Marc Garmirian au coeur de l’opération dite “Arche de Zoé ». Un scandale international qui avait fait couler beaucoup d’encre en 2007. Des humanitaires voulaient ramener en France, clandestinement, une centaine d’enfants supposés orphelins de la guerre du Darfour. L’incroyable opération - un avion long courrier était venu les chercher sur une piste de fortune, au milieu du désert - avait tourné court. Et les membres de l’Arche de Zoé s’étaient retrouvés en prison à N’Djamena. Le président Sarkozy était lui-même intervenu au Tchad pour négocier leur transfert en France. Quatre ans plus tard, Aïda a retrouvé Philippe Van Winkelberg, l’un des médecins de l’opération, alors filmé au Tchad. Avec le recul, quel jugement porte-t-il sur cette aventure ? A-t-il des regrets ? Le généraliste de Castellane, en Provence, n’a toujours pas digéré l’affaire.

 

Les naufragés du périphérique

Durant ces cinq années, les reporters de 66 Minutes ont également témoigné de la montée de la pauvreté et de la crise du logement. D’un côté, les prix de l’immobilier qui atteignent des sommets. De l’autre, des jeunes et des familles modestes contraints de recourir à des solutions d’hébergement scandaleuses : caves, caravanes, mais aussi les fameux campements le long du périphérique parisien. 66 Minutes avait révélé au grand public cette situation choquante, et rencontré Gilles et Marie, un couple de SDF qui avait trouvé refuge dans un local technique, sous un pont. Que sont-ils devenus aujourd’hui ? Aïda les a retrouvés en pleine campagne, dans l’Allier, où ils ont trouvé une maison. Mais étonnamment pour eux, le bonheur n’est pas toujours dans le pré…

 

Rama Yade, une femme libre

Autre personnage qui a marqué l’actualité et que l’émission avait suivi à plusieurs reprises : Rama Yade. Jeune, noire, musulmane, elle a incarné une nouvelle génération en politique. Devant les caméras de 66 Minutes, on l’avait vue un peu chahutée à ses débuts, lors de ses premiers pas à l’Assemblée nationale ou en voyage officiel en Haïti. Son franc-parler a fini par lui coûter cher : elle a été écartée du gouvernement. Aujourd’hui, Rama Yade est libre de parole et Aïda Touihri l’a interrogée sur son parcours et sa vision, parfois critique, des coulisses du pouvoir.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

Quebec 24/05/2011 17:07



Bonjour,


J'attend de voir ce qui sera dit une nouvelle fois sur cette affaire de l'arche de zoé, lorsque déjà, dans la présentation, deux mensonges plombent déjà ce reportage.


Les membres de ADZ auraient "voulus faire rentrer CLANDESTINEMENT les enfants en France : CLANDESTINEMENT, alors que tous le monde sait, sauf visiblement M6 que le Prefet de la Marne attendait
les enfants, secondé par la Juge des enfants du TGE de Châlons en Champagne, que les hôpitaux de la région avaient été réquisitionnés pour prendre ne charge les enfants malades, le tout sous les
regards des caméras de trois chaines de télévision ! Comme clandestinité, on fait mieux !


Quand à l'avion grand courrier, qui se pose "sur une piste perdue au milieu du désert", il s'agissait tout de même de l'aérodrome d'Abéché, utilisé par toutes les ONG en place au Tchad, par les
avions de chasse et gros porteurs de l'Armée de l'air Française, nous sommes loin de la piste de brousse !


Ca commence fort, nous allons bientôt pouvoir apprecier l'impartialité des journaliste de M6 tout au long de  ce reportage.