Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 15/12 8h05

 

GLOBAL_STEAK_preview.jpg

 

Après GLOBAL SUSHI - DEMAIN NOS ENFANTS MANGERONT DES MÉDUSES diffusé l’an dernier, retour sur le plancher des vaches avec GLOBAL STEAK. Ce documentaire tente de comprendre comment la production de viande, industrie mondiale en pleine explosion, fait peser une lourde menace sur notre environnement. Documentaire d'Anthony Orliange, diffusé ce emrcredi après Le grand journal sur Canal+.

 

En 2050, nous serons 9 milliards d’êtres humains et la demande de viande, symbole d’abondance et de réussite sociale partout dans le monde, va exploser. Pour satisfaire les besoins mondiaux, il va falloir en doubler la production, cohabiter avec 36 milliards d’animaux d’élevage. Or la planète a déjà du mal à suivre.

 

Au Brésil, 200 millions de têtes de bétail s'apprêtent à envahir le monde en piétinant l’Amazonie au passage. Aux États-Unis, dans les feed-lots, on fabrique des bestiaux ultra-productifs à coups d’hormones et de céréales surprotéinées. En Bretagne, la production industrielle de cochon a conduit à l’impasse écologique. En Afrique de l’Ouest, le poulet mondialisé a détruit les filières locales et s’impose, congelé et en contrebande, en cassant les prix !

 

Dans cette exploration, c’est Yves-Marie Le Bourdonnec, considéré par beaucoup comme le meilleur boucher de France, qui fait office de guide. Cet amoureux de la viande, installé à Asnières, en région parisienne, ne se contente pas de fournir à ses clients de la viande d’excellence, il expérimente : il a même mis au point la côte de bœuf marinée au whisky japonais, unique au monde ! Yves-Marie aime la viande, mais reste lucide : pour continuer à en manger tout en préservant la planète, il suggère d’en consommer moins mais de choisir la meilleure. Grâce au franc-parler de ce boucher atypique, GLOBAL STEAK échappe aux écueils du film environnemental anxiogène et parvient même à nous faire saliver à l’heure où Paul McCartney et les Verts militent pour une journée sans viande !

 

GLOBAL STEAK s’intéresse également aux solutions proposées à travers le monde. Plus ou moins naturelles, comme aux États-Unis, avec des élevages à l’herbe 100 % bio, qui fournissent les bobos new-yorkais en viande politiquement correcte ; en France, avec le cochon breton élevé sur paille garanti sans nitrates. Plus ou moins futuristes, avec la culture de viande artificielle in vitro dans les labos hollandais, le cochon OGM canadien qui pollue moins, ou enfin avec la consommation d’insectes pour un meilleur bilan carbone.

 

Crédit photo © CAPA TV.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article