Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal Mise à jour 24/11/09 07h05








TF1 diffuse ce 24 novembre à 23h15 seulement (drôle d'horaire au vu de la communication faite autour de l'arrivée de l'émission !) "Harry Roselmack derrière les murs de la cité".
Le principe : décrypter en profondeur et percer les mystères d'un univers méconnu ou réputé impénétrable.


"Aujourd'hui, Harry Roselmack propose une immersion au coeur de la cité de Villiers-le-Bel, en région parisienne. Là même où de violentes émeutes ont éclaté en novembre 2007, après la mort de deux adolescents. Une cité réputée " sensible " où, de l'aveu même de nombreux habitants, " les journalistes ne sont pas les bienvenus ".

C'est pourtant là qu'Harry Roselmack a posé ses valises, pendant un mois, afin de découvrir le véritable visage de cette cité.La cité est-elle vraiment une zone de non-droit ? Quels sont ses codes, ses règles ? Quel est le quotidien des habitants ? Peut-on échapper à la violence ?

Le fait de vivre avec les habitants, dans l'un des immeubles de la cité, a permis à Harry Roselmack de se fondre dans le paysage et d'assister à des scènes rarement vues à la télévision... Ce principe d'immersion lui a également permis de gagner la confiance des habitants et de recueillir des témoignages sans concession.

Un document-vérité, à la forme inédite, à la fois touchant et captivant. Un document surprenant qui montre enfin la cité dans toute sa complexité."


Dans TV Grandes chaînes, le journaliste confirmait récemment qu'il a bien vécu "en immersion"  dans une cité pour l'émission. Un mois, du dimanche au mercredi, dans un appartement du quartier  de la ZAC à Villiers le Bel. Avec un réalisateur, un preneur de son et un chef éclairagiste. "Les habitants nous ont vus du matin au soir. On allait même à la supérette. Notre présence a permis de faire accepter l'émission". Si des gens se sont confiés facilement, ayant le sentiment de le connaître parce qu'ils le voient à l'écran, il y a eu beaucoup de réticences. Les médias, explique Harry Roselmack, sont parfois perçus comme des menaces. "Trop de reportages trompeurs ont été filmés en banlieue". Son reproche ? Que certains ne s'y précipitent qu'en cas de problèmes, d'où forcément une image négative.


Dans Le Parisien, Harry Roselmack revient sur les complications du tournage. "Il y a eu un gros travail d’explication pendant un mois. Je pensais que c’était joué.Mais tous les jours notre tournage a été menacé parce que des gens étaient contre. On en a convaincu certains. D’autres ont changé d’avis…Il y a une relation à recréer. Ils sont paranos, parfois avec raison".


A noter que le journaliste déclare que "nous n’avons payé personne pour pouvoir filmer. Le seul argent que nous avons versé correspond à la location de l’appartement où nous habitions".


Une émission co-réalisée par Gaël Leiblang et les équipes de TF1 Production.
Producteurs : Eric Hannezo et Jacques Aragones.
Rédacteur en chef : Matthias Favron.


Crédit photo © DR / TF1 


Commenter cet article

Marco 24/11/2009 12:40


HR étant "la vedette de couleur préférée des français", l'exercice est facile.
Pour faire de la VRAIE INFORMATION, il aurait fallut envoyer une journaliste femme + blanche + inconnue.


N. 24/11/2009 08:50


Complètement crétin cet horaire. L'émission finit à 0h45. En gros, si vous bossez, une seule solution : enregistrer, comme d'hab.
Quelle utilité de mettre une rediff des Experts à 22h30 ?


Evildead 24/11/2009 08:33


Pourquoi à 23h15 ? :-)

J'aimagine que sur une autre chaîne, ce reportage aurait pu être diffusé à 20h45, suivi d'un débat (cf F2 ce soir), mais évidemment TF1 préfère les experts...

Harry, change de chaîne :-)


Evildead 05/11/2009 16:47


Pourquoi à 22h25 ?


Pascal 05/11/2009 16:51


Une erreur, c'est bien à 23h15 (Experts x 3 avant). Horaire très tardif...