Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 04/01/2013 15H15

LEGENERALDUROI_preview.jpg

 

Librement adapté de l’oeuvre de Daphné Du Maurier The King’s General, adapté et réalisé par Nina Companeez, le téléfilm inédit Le Général du Roi est diffusé ce samedi en première partie de soirée sur France 3.

 

Constance Allard (de Grand Lieu) est la benjamine d’une famille de petite noblesse qui vit modestement de ses terres en Vendée, avant la Révolution. Le jour de ses 18 ans, elle rencontre François-Denis Brilhac (de la Verrie), un officier de marine de dix ans son aîné. Un amour fou naît entre eux dès les premiers instants. Lors de leurs fiançailles, au cours d’une partie de chasse au faucon, Constance tombe dans un ravin avec son cheval. La jeune fille perd l’usage de ses jambes. Infirme pour toujours, elle refuse de revoir François-Denis, ivre de douleur.

Les années ont passé. Constance est désormais une femme de trente ans, clouée à son lit ou à son fauteuil roulant. La Révolution a eu lieu. Le roi a été guillotiné. La France est devenue une République, en guerre contre les monarchies d’Europe. Des désordres apparaissent dans la Vendée d’abord restée paisible. Puis, c’est le soulèvement. La guerre éclate, et François-Denis devient un des chefs militaires de la rébellion. Les circonstances remettent l’un en face de l’autre Constance, l’infirme au corps brisé, et François-Denis, le chef de guerre…

 

Avec :

Louise Monot (Constance Allard)

Samuel Le Bihan (François-Denis Brilhac)

Natacha Lindinger (Marie-Morgane Brilhac)

Jean-Pierre Lorit (Henri-Charles)

Sarah Biasini (Marie-Anne)

Agnès Sourdillon (Rose)

Nicolas Giraud (Tristan)

Caroline Tillette (Jeanne-Marie)

Mathurin Voltz (Maurice)

Théo Fernandez (Alexandre)

Alexandra Mercouroff (La mère de Constance)

 

Nina Companeez :

"J’ai choisi d’adapter Le Général du roi avant tout pour le plaisir de revenir au romanesque. Je souhaitais faire vivre à l’écran la grande histoire d’amour en temps de guerre qui est au coeur du roman de Daphné Du Maurier. L’auteure a situé son récit en Cornouailles, pendant la guerre civile, au milieu du XVIe siècle. Durant ce conflit opposant les parlementaires républicains aux armées royales, le roi Charles 1er – à l’instar de Louis XVI plus tard – a été décapité. J’ai fait du Général du roi une histoire française en la situant un siècle et demi plus tard, dans le contexte presque identique d’une des seules guerres civiles françaises, celle qui a ravagé la Vendée en 1793, quatre ans après le début de la Révolution.

Même si mon propos n’est pas de faire un film historique sur la guerre de Vendée puisque les personnages sont imaginaires, cette guerre civile reste un élément essentiel de mon adaptation. Je me suis efforcée de rendre perceptible le plus objectivement possible ce que j’ai appris et compris de cette tragédie française mal connue.

Avec cette guerre en toile de fond, j’ai retrouvé les thèmes familiers qui me poursuivent – les familles dans la tourmente, les femmes dans la guerre, les persécutions, les massacres, etc. Ils font écho à ma propre histoire mais aussi aux guerres civiles qui se déroulent aujourd’hui dans le monde, avec d’autres armes mais avec la même folie aveugle".

 

Crédit photo © Gilles Scarella - France Télévisions.

 

Commenter cet article

pdl084 04/01/2014 22:29


que c'est mal joué!

Bebe 25/02/2017 03:01

C'est superbe!