Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 26/11 6h44

France 3 propose une fiction française inédite ce mardi en première partie de soirée, La rupture.

 

2 avril 1974. Le président de la République meurt brutalement. La droite est prise de court. Qui peut, qui doit, qui va succéder à Georges Pompidou ? C’est le choc des ambitions, l’heure des grandes manoeuvres et des petits calculs, une campagne menée au galop avec ses débats et ses affrontements, ses malentendus et ses ambiguïtés. Le 19 mai, Valéry Giscard d’Estaing est élu. Il le doit notamment au soutien de Jacques Chirac, héritier des gaullistes, mais encore trop jeune pour envisager une candidature. Chirac est nommé Premier ministre. Le nouveau président a 48 ans, le chef du gouvernement à peine 42. Une nouvelle génération est au pouvoir. L’alliance politique entre les deux hommes semble solide. Très vite, elle se révèle pourtant fragile. Trop de choses les opposent : le tempérament, les goûts, les convictions, les stratégies. Autour d’eux, on découvre des entourages belliqueux et des batailles de moins en moins feutrées.

 

Un film de Laurent Heynemann.

Scénario et dialogues : Patrice Duhamel / Jacques Santamaria.

Adaptation et dialogues : Jacques Santamaria.

 

Avec :

Hippolyte Girardot (Valéry Giscard d’Estaing)

Grégori Derangère (Jacques Chirac)

Géraldine Pailhas (Marie-France Garaud)

Bruno Raffaelli, sociétaire de la Comédie-Française (Alexandre Sanguinetti)

Yvon Back (Michel d’Ornano)

Olivier Cruveiller (Pierre Juillet)

Philippe Uchan (Charles Pasqua)

Eric Prat (Michel Poniatowski)

Estelle Skornik (Bernadette Chirac)

Evelyne Buyle (Claude Pompidou°

 

LARUPTURE_preview.jpg

 

Patrice Duhamel :  "C’est une page d’histoire exceptionnelle. Un duel sans merci, un choc d’ambitions. Pour la première fois sous la Ve République, un président et son Premier ministre vont s’affronter au bout de quelques jours. Ils sont jeunes tous les deux. Giscard a 48 ans, Chirac 42. Leur combat frontal façonnera et dominera l’histoire de la droite française pendant plus de trente ans. Cette rupture méritait d’être racontée ainsi, au plus près de chaque rebondissement, connu ou inconnu, et au plus près des personnages, ce que permet la fiction".

 

Le scénario a été bâti, relate Patrice Duhamel, entre autre de son observation journalistique quotidienne pendant les 900 jours de cette page d’histoire. "Très souvent à l’Elysée et à Matignon, j’ai bien connu tous les acteurs. Des années plus tard, certains d’entre eux m’ont raconté les coulisses et les secrets de ce choc. J’ai ainsi bénéficié du vécu de l’immédiateté, mais aussi de la possibilité de décrypter les événements, et de pouvoir montrer combien les responsabilités de cette rupture étaient largement partagées".

 

Crédit photo © Gilles Scarella - France télévisions.

Commenter cet article