Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 05/07/2011

 

 LE_FRONT_POPULAIRE_preview.jpg

 

Le 3 mai 1936 marque un tournant décisif en France. Pour la première fois, des élections vont donner une large victoire à la gauche enfin toute rassemblée. Alors que les Français ne croient plus guère en la capacité des hommes politiques à redonner un élan au pays, en quelques mois, le Front populaire avec à sa tête Léon Blum, va voter des réformes inimaginables à l'époque, mais la parenthèse enchantée ne durera que quelques mois...

 

Documentaire inédit réalisé par Jean-François Delassus, Front populaire : à nous la vie est diffusé ce mardi à 20h35 sur France 2.

 

On doit notamment à Jean-François Delassus le choc de 14-18, le bruit et la fureur, évocation vibrante de la Grande Guerre. Au-delà du succès d’audience de 14-18…, ce sont les réactions du public qui l’ont le plus touché, dit le réalisateur. "Chacun a été marqué, de manière profonde et intime, par ce que racontait ce film. Oui, la Grande Guerre vit toujours dans le cœur des Français. J’ai alors cherché, dans l’histoire du XXe siècle, un événement qui serait au moins aussi palpitant et emblématique. Et le Front populaire s’est rapidement imposé. Les congés payés, les acquis sociaux, la semaine de 40 heures, mais aussi les chansons, les films de Jean Gabin – imaginez : un personnage d’ouvrier héros de cinéma ! –, toute cette mythologie fait partie de nos gènes. Le Front populaire est un des moments les plus radieux de l’histoire de France. Un moment court, intense et porteur de grands espoirs.

Je suis persuadé que plus un film est personnel, plus il a de chance de toucher à quelque chose d’universel. Autant, avec 14-18…, j’ai souhaité rendre hommage au courage du soldat de l’époque, autant ce film sur le Front populaire est une occasion de célébrer la classe ouvrière et ses valeurs : décence et modestie, goût du travail bien fait, sens de la solidarité, fierté de ceux qui savaient ce que le pays devait à leur labeur. En 1936, toute une classe jusque-là opprimée et négligée sort enfin de l’ombre. Et elle le fait dans la joie et la fraternité. Le commentaire traduit, j’imagine, une certaine empathie pour la classe ouvrière mais j’ai écrit ce film avec un profond respect pour l’ensemble des protagonistes, aussi bien de gauche que de droite. Je ne voulais pas prendre parti, ni donner raison aux uns plutôt qu’aux autres".

 

Crédit photo © CINETEVE /Capture d'écran (ouvriers fêtant la victoire).

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

Gilda 05/07/2011 14:49



Un doc qui peut être trés intéressant, à regarder !