Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Thomas 12/11/09 8h13








Le Ciné-club de France 2 propose dès mardi un cycle "jeunes premiers, reflets d'une époque".


Jean Gabin, Gérard Philipe, Jean-Paul Belmondo, Patrick Dewaere : quatre "jeunes premiers" à l'honneur dans le Ciné-club, quatre reflets d'une époque.


Daniel Patte juge que quand une actrice ou un acteur de cinéma est adopté durablement par le public, jusqu’à devenir une star, ou même simplement une 'figure', ce n’est jamais par hasard. "Entre le public et la star qu’il s’est choisie, s’installe une relation particulière, assez mystérieuse, faite à la fois de distance et de proximité, et entretenue par l’identification du public avec l’image et les valeurs que la star représente. Si bien que le comédien devient un emblème, un symbole ou un reflet. Et si on s’y penche un peu, cette relation peut en dire long sur la société et l’époque qui en sont le cadre. Le Ciné-club s’est ainsi demandé si les différents 'jeunes premiers' qui ont dominé le cinéma français de l’avant-guerre aux années 70 pouvaient nous apporter des enseignements sur l’évolution de notre société pendant cette période. Quatre comédiens, quatre films, feront la trame de ce cycle que nous avons intitulé : les jeunes premiers, reflets d’époque."


1935-1940. Le Destin en marche. Le monde entier semble impuissant face à la montée des périls. Jean Gabin est le jeune premier "Front popu" marqué par la fatalité. L’avenir est sombre, les fins ne sont pas heureuses pour le héros en rupture de ban qui cependant reste pur, conventions obligent. Gueule d’amour de Jean Grémillon, 1937 (Diffusion le 17 novembre).


Années 50. Après les années noires, la France est en reconstruction, en quête d’elle-même et d’une image revalorisée. Gérard Philipe est un jeune premier plus complexe qu’il n’y parait, mais qui plait particulièrement sous son jour bondissant et souriant, à la séduction pleine de panache. Les aventures de Till l’espiègle de Gérard Philipe et Joris Ivens, 1956 (Diffusion le 24 novembre).


Années 60. Les 30 Glorieuses. Une France encore rurale mais qui se modernise. Les codes traditionnels se transforment. Le rock supplante la java et les canons classiques de la beauté ne sont plus indispensables au "jeune premier". Fils de Gabin par son côté "popu", frère cadet de Gérard Philipe pour la séduction décontractée, c’est Belmondo, tendre voyou, qui satisfait à la fois la France de Godard et celle de de Broca. A bout de souffle de Jean-Luc Godard, 1960 (Diffusion le 1er décembre).


Années 70. La crise revient. Retour du "jeune premier" tourmenté, mais en beaucoup plus complexe que celui des années 30. Patrick Dewaere, héros ambigü, pas systématiquement chevaleresque ou sympathique. L’époque est issue à la fois de mai 68 et du choc pétrolier, elle est anxieuse et rien ne sera plus comme avant. F comme Fairbanks de Maurice Dugowson, 1976 (Diffusion le 8 décembre).


Photo Gueule d'amour © DR.



Commenter cet article