Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 01/11/2011

 

9782221126080.jpg

 

Le talentueux Nicolas Bedos va assurer ces prochaines semaines la promo d'un livre à paraître : Journal d'un mythomane, volume 1. Il sera notamment invité de l'émission Au Field de la nuit dans la nuit du 14 au 15 novembre sur TF1.

 

Ce livre réunit toutes ses chroniques du défunt rendez-vous avec Franz Olivier Giesbert sur France 2 le vendredi soir, avec celles, antérieures, qu'il a faites sur Ouï FM et les nouvelles qu'il a écrites pour L'Officiel de la Mode.

 

Sur ce lien, sa première chronique dans "Semaine critique" : Les conseillers

Extrait : "Mardi, dans la nuit, après une soirée comme toujours trop arrosée, je rêve soudain d’avoir Jean d’Ormesson pour grand-mère. Oui, j’ai bien dit grand-mère. En effet, la mienne est morte avant d’avoir lu deux livres. Cette pied-noir antisémite n’avait même pas fini Mein Kampf, et il me semble que le légendaire romancier ici présent à la tignasse blanche et au teint hâlé sur les ponts de Venise, il me semble que d’Ormesson, après avoir séduit des centaines de jolies créatures, les a presque assimilées, au sens mangées, au sens de devenir sa propre proie. D’ormesson a plu aux femmes et s’est d’un coup féminisé. Au point que j’irais bien poser mes chagrins adulescents sur son épaule et lui demander : « Dis-moi, Mamie, pourquoi j’ai l’impression que la vie c’est moins bien qu’avant, pourquoi France Inter sera bientôt plus sage que la Radio diffusion française des entretiens de Paul Léautaud ou d’Emmanuel Berl, pourquoi Sarkozy c’est moins bien que Mitterrand, pourquoi Carla Bruni a déjà l’air de se faire chier, pourquoi tout semble faux à l’intérieur de la télé ? » Mon aïeule d’Ormesson remplirait alors nos deux tasses de thé bio pioché dans les rayons du Bon Marché. Oui, ce serait forcément une mamie chic et distinguée, loin de la vieille rombière acariâtre que mon père a eue pour mère, et il tempérerait mes états d’âme systématiques. Tout ça pour vous dire, mon cher Jean, que votre ravissement me ravit. Vous êtes passé de La Pléïade au livre numérique, de l’Iliade à l’Ipad, de la guerre à l’ennui, d’une génération mélancolique à une génération blasée, et vos sourires paraissent si frais que je suis presque sûr que c’est vous qui allez m’enterrer. D’ailleurs je vous conseille de ne pas louper cette putain de cérémonie car autour de mon cercueil, comme disent les jeunes, y’aura d’la meuf ! Des blondes, des brunes, de la cynique, de la sensible, de l’Arabe et de la Jaune, avec ou sans papiers. Promis, je ne vous décevrai pas".

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article