Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 04/11 7h04









Nouveau téléfilm issu de la collection Fred Vargas ce mercredi sur France 2, L'homme à l'envers. Mise en scène de Josée Dayan. Scénario d'Emmanuel Carrère.


Avec : Jean-Hugues Anglade (Jean-Baptiste Adamsberg), Jacques Spiesser (Adrien Danglard), Hélène Fillières (Camille Forestier) et Corinne Masiero (le lieutenant Retancourt). Tobias Moretti (Lawrence), Maurice Garrel (le Veilleux), Charles-Henri Anagonou (Soliman), Alain Fromager (Hermel), Christine Murillo (Suzanne) et Zoé Felix (Sabrina).


Des loups réintroduits dans le Mercantour et soudain une vague de carnages semble se déchaîner dans la région : brebis égorgées, agneaux dévorés. Mais est-ce un loup qui tue les bêtes autour de Saint-Victor ? Les superstitions ressurgissent, un bruit se propage : ce n'est pas une bête, c'est un homme, un loup-garou. Lorsque Suzanne est retrouvée égorgée, la rumeur devient certitude : les loups n'agressent pas les hommes. À Paris, devant sa télé, le commissaire Adamsberg guette les nouvelles de la Bête du Mercantour, d'autant plus intrigué qu'il a cru reconnaître Camille sur la place de Saint-Victor...


Crédit photo © FRANCE 2 - Gilles Scarella



Commenter cet article

mc 08/11/2009 10:44



Tout à fait d'accord avec Claire.
Ce n'est qu'un résumé du livre. On ne retrouve pas l'ambiance si caractéristique de Fred Vargas, ça va trop vite.
Fin baclée et trahison du dénouement. Soliman et le Veilleux disparaissent au profit de Danglars qui n'apparaissait qu'en pointillés dans le roman.



Claire 05/11/2009 23:02


Décevant car comment résumer ce livre en moins de deux heures. Quatre épisodes auraient été préférables. Maintenant, est-ce M. Flaesch qui a trompé la réalisatrice en lui faisant prendre un
beauceron pour un dogue allemand ? Alors pourquoi continuer à parler du dogue allemand de Massart ?
Quant à Lawrence, joué par le héros autrichien du feuilleton Rex... que Fred Vargas décrivait comme un grand blond musclé... pas très crédible.
L'homme aux cercles bleus était moins décevant.
Le Veilleux et Soliman ont perdu de leur grandeur...
Quant à Adamsberg, félicitations pour sa faculté de cicatrisation : pas une trace de blessure quelques jours après avoir reçu un coup de couteau.
Je m'étais hâtée de lire le livre avant la diffusion télé, ça a faussé mon plaisir.