Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 24/06 6h43

 

Ce week-end, le célèbre funambule de l'extrême NIK WALLENDA a tenté et réussi son plus grand exploit : traverser le GRAND CANYON. Une marche effectuée à 450 mètres au dessus du sol, durant 25 minutes environ...

 

En constante interaction avec son père via une oreillette, des caméras sur son casque et sa poitrine fournissaient des images de sa traversée. Auxquelles s'ajoutaient six caméras pour filmer cet acte fou.

 

A voir en exclusivité française sur Discovery Channel France le 26 juin à 20h45. Et c'était en très léger différé (quelques secondes) aux Etats-Unis hier.

 

Nik Wallenda : "Les gens ne vont pas comprendre pourquoi j’ai voulu faire quelque chose d’aussi dangereux, parce que ce n’est pas amusant. Je considère qu’être un officier de police est beaucoup plus dangereux que ce je fais. J’ai le total contrôle sur moi même quand je suis sur ce fil. Mais je ne contrôle pas mère Nature, bien sûr, comme le vent, la brume, la pluie. Mais j’ai le plein contrôle sur moi-même et je peux m’entrainer contre cette brume et je peux m’entrainer contre ce vent. Quand on est un officier de police on peut s’entrainer autant que l’on veut, mais quand un criminel vient devant vous avec une arme, vous ne pouvez rien faire, vous n’avez pas le contrôle. Je pense que les gens ne comprennent pas ça et donc qu’il pense que ce gars doit être fou. Bon, la vérité c’est que j’ai une femme magnifique, trois beaux enfants et vous savez, je n’ai pas prévu de quitter ce monde de si tôt. Mais c’est ma passion : j’ai commencé à marcher sur un fil à l’âge de 2 ans. L’histoire de ma famille remonte à 1780 et maintenant depuis 7 générations nous marchons sur un fil. Une chose que les gens ne réalisent pas – et tous les artistes vous le diront – c’est que dès que vous êtes devant un public il y a quelque chose qui vous prend à tel point que vous ne pouvez pas partir, c’est quelque que vous aimez faire."

 

S’il y a un problème quand je traverse le Grand Canyon ou même ailleurs, je descends du fil immédiatement, et ce fil est un endroit sûr, affirmait Nik Wallenda. "Et nous savons que ce fil est conçu pour tenir 5 heures. Il n’y aucune raison de stresser pour ca. Je sais que le fil est sûr. Pour le grand Canyon par exemple quand je descendrais du fil, j’aurai des équipes de sauvetage de chaque coté, une au nord et une au sud. Ils pourront me rejoindre en 30 secondes et je serai sauvé, donc nous pensons à peu prés à tout. Ce n’est pas que je pense que je suis invincible, d’une certaine manière, j’en suis très loin, je suis humain et les humains font des erreurs. Nous essayons d’éliminer autant d’erreurs que possible. Pendant l’entrainement, je m’entrainerai dans les courants d’air ascendants et les courants d’air latéraux allant jusqu’à 80km/heure ; je suis donc préparé au pire des scénarios lorsque je traverserai le canyon. Encore, une grande partie de l’entrainement est mental, je sais donc que mentalement je peux résister, que j’y ferai face. Vous savez, ce qui précède, les heures, les minutes, c’est très, très stressant et je me concentre pendant ce temps sur l’entrainement, je me dis écoute tu l’a déjà fait, tu as traversé la même distance, tu as marché sur le même câble et tu as marché contre des vents bien pire que ce à quoi tu va faire face. Vous savez, vous pouvez être sûrs que je vais traverser. Ce n’est pas comme penser que j’y vais en disant « bon je suis invincible, si je tombe, je tombe ». Non, nous avons des équipes de secours et je m’accrocherai au fil. Il y a des choses sur lesquels je m’entraine".

 

 

 

Commenter cet article

Bernard 24/06/2013 08:04


Quel est l'intérêt de réaliser cette traversée sans ligne de vie ?


"On ne meurt qu'une fois et c'est pour longtemps" (cf livre de Patrick Pelloux)

Flavio 20/06/2013 08:44


Le cinglé !

p'tit lion 91 20/06/2013 08:13


Je crois même que c'est 600 mètres et non pas 450 François ;)