Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 29/11 18h50

 

arte-logo.jpgVia Satellifax : Arte diffusera en 2011, en première partie de soirée un samedi le documentaire Le destin de Rome ( 2 x 52 minutes). Tourné en latin et sous-titré, réalisé en Full 3D.

 

Ce docu-fiction revient sur l'affrontement entre Marc-Antoine et Octave après la mort de César.

 

Le laitn a été choisi par cohérence avec l'époque.

 

Selon Satellifax, les décors virtuels sont entièrement réalisés en 3D  et images de synthèse. Tout comme des scènes de batailles.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article

charles 29/11/2010 21:59



sinon, bien-sûr, je vous recommande l'excellente série, ROME, qui se déroule juste avant sous le Consulat de César ...


( deux saisons )


 



charles 29/11/2010 20:33



GENIAL !


pour le latin, faut voir, perso, je n'aime pas la VO que j'identifie à du snobisme ...


en revanche, un docu-fiction sur l'après César et la lutte des deux Triumvirs ( second Triumvirat ) choisit par Arte avec la conviction et la curiosité qu'on leur connait, cela ne peut
ètre que passionnant !


reste la question de Marc Antoine et comment on va la traiter : on sait que le valeureux second de Caius Julius Cesar et amant de Cléopatre n'a pas été ménagé par les historiens antiques qui
écrivaient, d'abord, sous le controle d'Auguste et puis sous celui de ses descendants et héritiers, héritiers jusqu'au dernier des " empereurs romains " puisque, si César conquit en grande partie
l'Empire, c'est le jeune Octavien quoi lui donna sa structure et son mode de fonctionnement ...


en tous cas, c'est le sort du monde, et pas seulement romain, et pas seulement antique qui se joue dans cette lutte titanesque et mortelle entre les deux Héritiers du Conquérant des Gaules,
d'un côté, Octave Auguste, l'Européen, le Romain, le continuateur de César ou Sylla ou Pompée ( en beaucoup plus fin et inovateur ), de l'autre, Marc Antoine, l'Oriental, l'Egyptien,
l'héritier d'Alexandre Le Grand et de son rêve de fusion de l'Occident et de l'Orient, oui, à Actium, c'est ni plus ni moins que le sort du monde qui se jouait ...


VAE VICTIS !