Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 02/111 12h53

 

9782070134588.jpg

 

Un rituel annuel : l'annonce du plus vendeur prix de littérature en France, le Prix Goncourt. Il y a un an, c'est Michel Houellebecq qui l'emportait pour pour La carte et le territoire, publié chez Flammarion. 

 

Le jury présidé par Edmonde Charles-Roux avait rendu public tout récemment l'ultime liste des prétendants :

 - Retour à Killybegs de Sorj Chalandon (Grasset).

- L'art français de la guerre d'Alexis Jenni (Gallimard).

- Du domaine des Murmures de Carole Martinez (Gallimard).

- La belle amour humaine de Lyonel Trouillot (Actes Sud).

 

Le lauréat est ALEXIS JENNI (1er roman). 5 voix contre 3 pour Carole Martinez au 1er tour. 

 

Le week-end dernier, le Journal du Dimanche avait publié la réponse de neuf journalistes à la question "qui, selon vous, mérite le Goncourt ?". Surprise, aucun des trois livres en course pour le prestigieux prix, à part celui d'Alexis Jenni, ne figurait dans les choix des personnes interrogées. Christophe Ono-dit-Biot de l'Express avait choisi un roman d'Alexis Jenni, L'Art français de la guerre. Tout comme Jean Birnbaum du Monde et Sabien Audrerie de La Croix. Eric Neuhoff du Figaro littéraire préférant Gaston et Gustave d'Olivier Frébourg. Nathalie Crom jugeant qu'Emmanuel Carrère aurait été un lauréat idéal avec Limonov. Choix également d'Emmanuel Hecht de l'Express.

 

A propos de L'art français de la guerre : « J'allais mal ; tout va mal ; j'attendais la fin. Quand j'ai rencontré Victorien Salagnon, il ne pouvait être pire, il l'avait faite la guerre de vingt ans qui nous obsède, qui n'arrive pas à finir, il avait parcouru le monde avec sa bande armée, il devait avoir du sang jusqu'aux coudes. Mais il m'a appris à peindre. Il devait être le seul peintre de toute l'armée coloniale, mais là-bas on ne faisait pas attention à ces détails. Il m'apprit à peindre, et en échange je lui écrivis son histoire. Il dit, et je pus montrer, et je vis le fleuve de sang qui traverse ma ville si paisible, je vis l'art français de la guerre qui ne change pas, et je vis l'émeute qui vient toujours pour les mêmes raisons, des raisons françaises qui ne changent pas. Victorien Salagnon me rendit le temps tout entier, à travers la guerre qui hante notre langue. » Alexis Jenni.

 

A noter qu'Emmanuel CARRERE remporte le Prix Renaudot pour "Limonov". 

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

Julos 02/11/2011 12:58



Le favori.