Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 14/06

 

MADAME_SANS_G_NE_preview.jpg

 

A découvrir sur France 2 : la pièce Madame Sans-Gêne, en direct du théâtre Antoine, ce mardi 14 juin à 20h35. Avec Clémentine Célarié.

 

En 1792, alors que les révolutionnaires prennent d'assaut les Tuileries, Catherine Hubscher, qui tient une blanchisserie, vient en aide à un noble autrichien blessé, le comte de Neipperg. Bien des années plus tard, vers 1810, après avoir épousé le sergent Lefebvre, un fidèle de Napoléon devenu maréchal et duc de Dantzig, Catherine vit à la cour. Mais ses origines modestes et son franc-parler, qui l'ont fait surnommer "Madame Sans-Gêne", lui valent l'inimitié des soeurs de l'Empereur, la reine Caroline et la princesse Elisa. A tel point que Napoléon demande au maréchal de divorcer. Au même moment, le comte Neipperg, soupçonné d'avoir des relations coupables avec Maire-Louise d'Autriche, la nouvelle impératrice, est sommé par la police de l'empereur, dirigée par Savary, de quitter la France. Le soir, il se rend en secret dans le palais où il est capturé par les gardes. Napoléon ordonne son éxécution immédiate...

 

Pièce de Victorien Sardou et Émile Moreau. Adapté par Pierre Laville. Mise en scène d’Alain Sachs. Décors Guy-Claude François. Costumes Emmanuelle Peduzzi. Musique Patrice Peyriéras.

 

Avec :

Clémentine Célarié (Mme Sans-Gêne),

Pierre Cassignard (Lefebvre),

Dominique Pinon (Fouché),

Philippe Uchan (Napoléon),

Jean-Pierre Michaël (Neipperg),

Laurence Colussi (Marinette, Caroline),

Catherine Griffoni (Toinon, Elisa), Cathy Bodet (Julie, Mme de Bulow), Tatiana Goussef (La Roussotte, Mme de Mortemart), Olivier Hémon (un boucher, Savary), Pierre Zaoui (Constant, Raynouard), Patrick Delage (Canouville, Roustan), Christophe Bouisse (Jasmin), Philippe Béglia (Despreaux), Laurent Méda (Corso, soldat).

 

Clémentine Célarié, à propos de la reformation ou presque de la troupe originale : "Nous sommes tous liés par cette pièce… sinon nous n’aurions pas retrouvé la majorité des comédiens. Il y a une immense joie dans le fait de nous revoir autour de ce spectacle dans cet endroit où l’on a vécu ensemble : c’est très précieux pour moi. Ceux qui ne pouvaient pas nous rejoindre ont cédé leurs rôles à des acteurs que l’on aime et dont on respecte le travail, comme Pierre Cassignard, Jean-Pierre Michaël… Je voudrais au passage remercier Daniel Darès qui dirigeait à l’époque le théâtre Antoine et qui nous a quittés récemment. L’événement a été très important à l’époque. Il faut pourtant se souvenir qu’au départ nous avions été un peu boudés. Puis les gens sont venus. Nous avons joué longtemps, fait une tournée, prolongé celle-ci, car c’était notre souhait. Jouer n’est pour moi pas du tout mécanique : je n’ai jamais fait les choses autrement que par passion. Madame Sans-Gêne est une pièce tellement riche qu’il y avait toujours beaucoup de choses à y découvrir. Alain nous a toujours suivi et a toujours été très proche de nous, très présent. Son travail est animé d’un souci de rigueur, d’honnêteté ; je suis vraiment très heureuse de retrouver Alain dans cette opération qui est pour moi un véritable événement".

 

Concernant la diffusion TV, Clémentine Célarié dit ceci : "Cette adaptation, qui doit être retransmise à la télévision, comporte de nombreux aménagements. La mise en scène, notre jeu tiennent compte de la télévision : il va falloir que nous « digérions » tous ces éléments nouveaux, que nous les intégrions dans notre jeu pour que, très vite, ils deviennent naturels. Je voudrais dire que je trouve vraiment chouette que la télévision se mette au service du théâtre avec un tel respect ; tout cela pour donner envie au public d’aller vers le théâtre. Ce qui va être fait n’est pas du théâtre filmé, c’est une vraie création, une adaptation. Et c’est une chance immense que l’on a d’y participer".

 

Crédit photo © Luis de Barros.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

sweethy 14/06/2011 09:15



Ca devrait lui aller comme un gant ce role à C. Célarié. Je me rappelle avoir vu cette pièce avec A. Cordy et encore avant avec la grande Jacqueline Maillan ... J'étais gamine mais ça m'avait
marquée. Je vais voir ça ce soir