Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 13/06

 

ON_N_EST_PAS_COUCHE__preview.jpg

 

Polémiquer n'est pas perdurer, titre le quinzomadaire Télé 2 semaines dans son dernier numéro paru ce lundi 13 juin 2011. Un dossier qui fait suite à la décision de Laurent Ruquier de se séparer de Zemmour et Naulleau la saison prochaine lors de l'émission « On n’est pas couché ».

 

Parmi les réactions, celle de Laurent Baffie. Il juge qu'être contre est le fonds de commerce des deux Eric dans ce talk. "Ce ne sont pas des artistes, ce sont des flingueurs professionnels".

 

Concernant les remplaçants, alors que Ruquier a lâché à Télé 2 semaines que ce sera une femme et un homme, le magazine écrit que Jean-Jacques Bourdin - qui a beaucoup de succès le matin sur RMC - serait aux dernières nouvelles l'élu. A suivre...

 

Crédit photo © Bernard Barbereau - France 2.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

Florian 13/06/2011 17:29



Oui Lionel : un flop présent quelques semaines sur TF1 à 18h le dimanche.



Lionel_78 13/06/2011 15:36



Il avait pas présenté un truc pour TF1 (produit par courbet) ?


Il me semble que c'est quelqu'un qui a une haute estime de lui-même (ca va pas beaucoup nous changer :) )



Rémy 13/06/2011 15:07



De mon côté, c'est la présence d'Audrey Pulvar qui me semble de + en + probable. Avec Bourdin, effectivement.



Bernard 13/06/2011 08:58



Lu sur la Voix du Nord d'hier (dimanche) : LR aurait choisi, mais les deux sont choisis.


Voici un Copier/coller de l'article



Chaque après-midi sur Europe 1, son émission « On va s'gêner »


rassemble en moyenne 1,3 million d'auditeurs. Mercredi après-midi, il faudra y ajouter des spectateurs puisque Laurent Ruquier et sa joyeuse bande seront en direct du Zénith de Lille.
Entretien avec l'hyperactif animateur qui cumule pertinence et impertinence.


- Quelle est la part de la préparation et celle de l'improvisation dans votre émission ?


« La part de préparation me revient. Je recherche des questions dans l'air du temps pour tenter de piéger les chroniqueurs. Eux improvisent. À vrai dire, les questions et les réponses
importent peu ; le but, c'est de commenter l'actualité. Certains chroniqueurs la suivent de près, d'autres pas du tout. Tout est prétexte à digressions. »- Le lieu où se déroule
l'émission influence-t-il son contenu ?


« Pas vraiment. Nous n'avons pas attendu d'être à Lille pour évoquer le beau parcours des footballeurs du LOSC ou pour parler de Martine Aubry. En fait, je parle des sujets régionaux ou
locaux dès lors qu'ils deviennent nationaux. Quand on fait une émission dans le Nord, il ne faut pas oublier les auditeurs qui sont à Marseille. Mais je suis très attentif à l'actualité et je
m'en inspire beaucoup, je sais qu'à Lille mercredi soir, vous avez un débat entre Nicolas Hulot et Eva Joly dans le cadre de la primaire "écolo". » 


- Quels sont les chroniqueurs qui vous accompagneront au Zénith ?


« Je viens pratiquement avec l'équipe type ! Caroline Diament, Steevy, Titoff, Gérard Miller, Pierre Bénichou bien sûr et Claude Sarraute qui étonne toujours le public par son
énergie. Tous sont des piliers de l'émission. Intégrer des nouveaux n'est jamais simple. Il y a parfois des retours comme ceux de Philippe Tesson et Isabelle Alonso. Il faut aussi tenir compte
de l'agenda des uns et des autres. »


- L'émission existe depuis plus de dix ans, a-t-elle évolué ?


« Oui, beaucoup. Au départ, on ne fonctionnait pas à partir de questions. C'était uniquement de la conversation. Je lançais un thème lié à l'actualité et on en discutait. Ce n'était pas
aussi ludique. L'émission a été rallongée. Elle dure deux heures et demie. On prend des auditeurs au téléphone. Il y a un "invité mystère". »


- Êtes-vous sensible à l'Audimat ?


« L'avantage de la radio par rapport à la télé, c'est qu'il ne tombe pas tous les jours mais tous les deux mois et demi. Ça crée même une impatience. Sur ce plan-là, je ne suis pas
inquiet. Les résultats sont bons. L'émission reprendra après l'été. J'avais signé avec Europe 1 pour deux ans. »


- Émissions quotidiennes à la radio, à la télé, théâtre, bouquins... comment faites-vous ?


« Je me lève tôt ! J'arrive à Europe vers 6 h 30 pour lire la presse. On enregistre "On va s'gêner" entre 9 h 30 et 12 h.


L'émission quotidienne de France 2 "On ne demande qu'à en rire" est enregistrée le lundi et le mardi après-midi. L'émission du samedi soir "On n'est pas couché" est enregistrée le jeudi soir.
Le soir, j'assiste à des spectacles, des projections. Mais j'ai mes week-ends ! » 


- Avez-vous choisi les successeurs d'Éric Zemmour et Éric Naulot ?


« Ils ne sont pas encore connus... mais ils sont choisis ! Leurs noms seront rendus publics dans une semaine ou deux. »


« On va s'gêner » en direct du Zénith de Lille de 15 h 30 à 18 h mercredi. Ouverture des portes à 14 h. Entrée gratuite. Sur scène également, Mickaël Miro et Ycare.




Moi 13/06/2011 07:33



Je viens d'avoir une vision d'horreur pour les télespectateurs (et leurs oreilles) ... Une femme, polémiste, pour remplacer Zemmour .. Elisabeth Levy ? :-S



JOEL 13/06/2011 07:00



Je doute qu'il ait le temps de faire 5h d'enregistrement chaque semaine.