Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 16/06

 

041118083.jpg

 

Pékin express, épisode 9 diffusé le mercredi 15 juin 2011 sur M6. Les 5 équipes encore en compétition font leur entrée dans le 4e pays de l’aventure : l’Afrique du Sud. La découverte de ce pays fascinant, la nation « arc-en-ciel » comme on l’appelle va surprendre tous les candidats par la variété de ses paysages et sa diversité culturelle. Mais les candidats ne sont pas au bout de leur surprise : une nouvelle règle du jeu va bouleverser la course : les équipes groupées.

 

Pour la 1re fois, les candidats devront voyager et trouver un hébergement à 4 ! Seule une équipe ne subira pas cet handicap. Entre tensions et alliances, les candidats ne se feront plus de cadeaux, car tous veulent participer à l’épreuve d’immunité inspirée des chercheurs d’or. Le gagnant décrochera d’office son passeport pour les quarts de finale de Pékin Express ! Les 4 autres équipes devront redoubler d’effort car le fameux drapeau noir fait son retour dans la course. L’équipe qui le possèdera à la ligne d’arrivée sera rétrogradée d’une place au classement final. Face à cette menace, tous les coups seront permis, les nerfs seront mis a rude épreuve, plus que jamais les candidats vont se révéler etre de redoutables compétiteurs. Tous le savent, à la fin de cette étape, une équipe échouera aux portes des quarts de finale de Pékin Express...

 

Le résultat de l'étape :…c'est fini pour le duo masculin César et Denis. Deux personnes qui ne se connaissaient pas au tout début du jeu. En tête, les frères belges, Samuel et Ludovic. Leur première amulette.

 

Interview des éliminés, via M6.fr :

A l'annonce du classement finale et malgré le drapeau noir, pensiez-vous être éliminés ?

Denis : Oui, on le sentait. Sur ce parcours, on a eu beaucoup de difficultés. Nous étions persuadés d’être derniers, mais comme il y a souvent des rebondissements, on voulait tout de même y croire jusqu’au bout.

César : Après ce qui nous est arrivé sur la dernière épreuve, on savait pertinemment qu’on serait éliminé ce jour là.

Comment avez-vous réagi à l’annonce de votre élimination ?

César : Pour moi, tout allait bien. On a fait un très beau parcours dans Pékin Express, et je n’ai rien à regretter. J’ai vécu ce que je voulais vivre. Après, toutes les bonnes choses ont une fin. Malheureusement, l’aventure s’est terminée pour nous, mais on est heureux !

Denis : Moi j’étais déçu. J’espérais être sauvé par une nouvelle règle du jeu, comme Laetitia et Dianéba. J’aurais bien voulu visiter le Lesotho. Mais ce n’est pas pour cela que je me suis effondré à l’annonce de notre élimination.

La suite sur http://pekin-express.m6.fr/news-pekin_express_la_route_des_grands_fauves/428860-l_interview_de_denis_et_cesar.html 

  

 

 

 

La semaine prochaine : Pour ce quart de finale, les 4 équipes toujours en course en Afrique du Sud vont vivre une expérience inédite dans l’histoire de Pékin Express. Après un jeu de départ placé sous le signe du sport national, le rugby, les équipes devront partir au plus vite de Newcastle pour rejoindre un village zoulou afin de partager rites et traditions de ce peuple légendaire. Au programme : rires, danses et beaucoup d’émotions, les candidats vont vivre une incroyable rencontre. S’ils vont être marqués par cet accueil, nos candidats le seront aussi par une nouvelle règle qui va totalement les déstabiliser : la règle des équipes divisées. Pour la 1re fois dans Pékin Express, à partir du 2e jour de course, les 2 membres de chaque équipe vont être séparés. L’un sera chargé de faire de l’auto-stop seul et rejoindre le plus vite possible la ligne d’arrivée, l’autre co-équipier restera au village zoulou et tentera d’y décrocher l’immunité à travers une suite d’épreuves. Les 4 auto-stoppeurs arriveront sur la ligne d’arrivée sans savoir s’ils sont protégés ou non par l’immunité, tandis que les 4 autres concurrents qui ont participé au jeu ne sauront rien de la performance de leur co-équipier. Une seule certitude : les équipes savent qu’elles jouent leur place pour la demi-finale au Lesotho. Jamais le suspens n’aura été aussi intense.

 

Crédit photo © Patrick Robert - M6.

 

Commenter cet article