Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Thomas 13/11/09 11h42








Il a l'image d'un bon vivant, généreux et infatigable. Journaliste inclassable, découvreur de talents, mais surtout animateur des " Grosses têtes ", une institution qu'il dirige depuis 33 ans, Philippe Bouvard est, à 80 ans, une personnalité des plus populaires.


Dans un entretien exceptionnel accordé à Thierry Demaizière, il aborde pour la première fois un sujet tabou chez lui : la mort, la peur et l'angoisse de disparaître. Intime comme jamais, il se livre dans un entretien sincère et hors normes, le " témoignage posthume " d'un auteur encore vivant ...


A découvrir dimanche 15 novembre sur TF1 dans "7 à 8", dès 18h45. A l'occasion de la sortie du livre "Je suis mort. Et alors ?..."



Commenter cet article

GLOTIN 16/11/2009 00:14


Monsieur Bouvard,
Je n'ai malheureusement pas trouvé de site sur lequel je pouvais vous écrire en direct ; mais peu importe.
Je vous ai croisé il y a peu de temps sur une ligne TGV PACA, vous m'avez regardée et j'étais prête à vous aborder, non pas pour vous importuner, mais tout simplement pour vous saluer car en effet
nous nous sommes rencontrés dans les années 90 lorsque je débutais au Figaro plus précisément à la pub - PUBLIPRINT. Ce jour là devant ce petit acsenceur ave Matignon, vous m'avez dit "quelle jolie
femme" cela ne vous a pas empêché de sortir avant moi de l'ascenseur : nous nous rendions au même étage puisque vous veniez saluer mon directeur. Je me souviens également avec beaucoup de plaisir
de la maniére dont vous m'avez saluée lorsque que vous avez quitté son bureau.
Je reviens à notre derniére rencontre en PACA et à votre regard que j'ai soutenu, je me demande encore si c'est parce que j'étais la jeune jolie femme de Publiprint, ou bien cette la femme plus
mûre aujourd'hui, mais qui a encore attirée votre attention.
Je me sens seule aussi, j'ai 51ans en fin d'année(je n e sais même pas quel est  votre âge) et j'ai peur de la mort tout comme vous.
Je m'en veux à présent de ne pas vous avoir aborder ce jour là sur le quai de la gare alors que ce gentihomme à l'accent charmant vous souaitait bon voyage
Si vous avez cinq minutes un de ces jours qui passent si vite, prévenez-moi peut-être que nous pourrions échanger et partager des choses qui nous ressemblent.
Même  si ce message reste sans retour en l'écrivant j'ai la sensation et le sentiment d'un vrai partage,^parce que vous comme moi nous sommes partis de rien !
Sincéres tendresses  Monsieur Bouvard



massot 15/11/2009 20:20


La mort n'est pas une fin... Si vous pensez que votre parcours est inachevé, c'est qu'il doit se poursuivre dans une autre vie. Il ya une logique dans notre parcours. Vous avez du croiser des
personnes "non méritantes" à qui "la vie leur souriait". de bonnes personnes avec une vie extrêmement difficile. Pensez à l'équilibre et non à la justices sur une vie.

PS : j'ai scraché des mots volontairement


borde dominique 14/11/2009 20:44


Pour philippe continuer pour les grosse tete


Terry Laire 13/11/2009 16:54


Ils en font pas un peu trop, dans leur synopsis, là ? Il vient juste vendre son livre :P
Et il parlera de la mort, la peur de disparaitre dans chacune de ses interviews, si c'est le sujet du livre !