Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par COLE.

 

Par Cole, rappel de la critique de la saison 2 de Sons of anarchy, arrivée première au classement des séries publié cet été.

 

Place 1 : SONS OF ANARCHY – Saison 2.

 

Diffusion sur FX le mardi soir à 22h aux Etats-Unis (3,67 millions de téléspectateurs en moyenne, + 66% par rapport à la saison 1). Diffusion sur M6 le vendredi soir à 23h15 et sur TF6.

Créé par Kurt Sutter (The Shield).

Avec Charlie Hunnam (Jax), Katey Sagal (Gemma), Ron Perlman (Clay), Mark Boone Jr (Bobby), Kim Coates (Tig), Ryan Hurst (Opie), Maggie Siff (Tara) et Ally Walker (Stahl).

 

!! Indice Spoiler : 3/5

 

Enfourchez vos Harley, enfilez votre blouson en cuir et allumez votre cigare, Sons of Anarchy est la grande gagnante de cette édition de "Séries… ton classement impitoyable". Et c’est avec une certaine fierté, et finalement un certain soulagement, que j’ai décidé de consacrer cette année la nouvelle valeur sure de FX après l’ultime saison nirvanesque de The Shield l’année passée. Finalement, c’est la troisième fois que j’élis une série de FX comme la meilleure de l’année, la petite chaine câblée est clairement devenue incontournable.

 

19168538_w434_h_q80.jpg

 

Mais si je vous parle de soulagement, ce n’est pas un hasard. Sons of Anarchy est en effet l’héritière légitime de The Shield. Et c’est assez rare pour être souligné. En effet, combien de fois dans l’histoire des séries, un mythe vivant est aussitôt remplacé par une série de même envergure ? Car je n’ai pas peur de le dire, oui, Sons of Anarchy est tout aussi puissante, novatrice et déroutante que pouvait l’être The Shield. Les deux séries partagent en effet de nombreux points communs, autant sur le fond que sur la forme. Je ne reviendrais évidemment pas sur la violence et sur la cruauté parfois insoutenable, franchissant les limites du jubilatoire Jack Bauer-like qui caractérisent les deux shows. Ni même sur la justesse des dialogues et des intrigues, faisant preuve d’une vision blasée, à la fois intègre et impartiale, sur le monde qui les entoure, régit par leurs propres lois, leurs propres principes … et leurs propres sentences.

 

Non, ce qui fait le génie si singulier de ces deux séries, et peut-être encore plus de Sons of Anarchy, est leur faculté à jouer avec les principes du téléspectateur. Pauvres WASP que nous sommes, nous arrivons totalement innocents et assez perplexes, il faut bien le dire, devant un tel spectacle. Une série sur des bikers ? Moué. Et pourtant, force est de constater qu'au bout de deux saisons, non seulement nous comprenons les règles du gang mais, en plus, nous y adhérons. Sons of Anarchy appartient à ces fictions dont nous ne ressortons pas indemnes et qui vont jusqu'à modifier notre perception pour un certain nombre de principes basiques. La série rentre véritablement dans le cerveau du téléspectateur, chamboule tout, détruit nos principes et nous abandonne là, totalement nus et béats d'admiration devant un tel spectacle.

 

Et là où Sons of Anarchy est encore plus déconcertante est qu’elle met en scène des personnages quasiment improbables en télévision, là ou The Shield nous présentait de ‘simples’ flics. Kurt Sutter, le ‘old man’ de la queen Sagal par ailleurs, a donc le champ entièrement libre pour nous imposer de nouvelles règles, une nouvelle mythologie. Les personnages sont crades, bruts, vulgaires, flairent la transpiration et le cambouis. A la fois épicuriens, impitoyables et autodestructeurs, ils tuent, s’entretuent, s’affrontent et se déchirent, le tout sans la moindre pitié mais toujours avec classe et sérénité. Et puis surtout avec une certaine logique, une vérité embarrassante, accentuée par une réalisation sublimissime qui serait l’opposé minutieuse de celle des Experts : Miami.

 

sons_of_anarchy_tv_show_image_katey_sagal_ron_perlman_01.jpg

 

On pourrait les haïr mais pourtant, on les adore et on veut toujours plus. Oui, ils tuent sans pitié mais le font (quasiment) toujours de façon concertée, réfléchie et il s’agit indubitablement de défendre l’honneur… ou le business. Il y a donc bien un certain principe dans leur immoralité la plus totale. Et c’est le point qui nous fait le plus réfléchir. Dans cette saison 2, le grand méchant de l’histoire est incarné par le teigneux Ethan Zobelle, magistralement interprété par Adam Arkin. Il campe en effet le chef d’une ligue raciste prônant la supériorité des blancs, couverture réelle à une vénalité profonde visant à mettre la main sur les business frauduleux de Charming. Il va donc devoir se débarrasser des Sons. En d’autres termes, il constitue une véritable ordure dont on meurt d’envie que Clay et sa bande lui brisent littéralement les couilles à mains nues. Oui mais voilà. Imaginez seulement que Sons of Anarchy soit une toute autre série qui aurait choisi comme héros moderne le personnage de Zobelle. L’homme est abject, raciste, imbu de sa personne, sans pitié, se foutant de sa propre fille, allant jusqu’à commanditer un viol. Mais on l’aurait soutenu, on l’aurait probablement adoré. C’est terrible mais c’est la réalité. D’où la force de la série.

 

Cette impression est encore plus renforcée par le personnage d’Ally Walker, l’agent Stalh. Bon bien sûr, c’est une déesse et elle est dotée d’un charisme crevant littéralement l’écran, ne revenons pas sur ce point. Elle est tout de même supposée représenter l’ordre, apporter une certaine dose de moralité. Mais tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir, ni même gris. La spécificité d’Anarchy, qui en fait une série encore moins manichéenne que The Shield, est que la moralité d’un personnage ne se juge pas seulement à ses agissements concrets mais littéralement à son caractère, son côté calculateur, vicieux, (mal)honnête. L’agent Stalh n’a, d’un point de vue de la loi, rien à se reprocher (jusqu’au final du moins). Pourtant, elle est bien pire que les bikers. Les méchants, atroces mais justes, mettant l’honneur au cœur de leurs principes paradoxalement immoraux deviennent les gentils tandis que les gentils (du moins Stalh, Hale en moindre mesure) deviennent les pires ordures. Si la femme d’Ope se fait tuer, si le bébé de Jax se fait enlever, si Gemma se fait arrêter, tout cela est la faute de Stalh.

 

Ce côté de la série en signe sa profonde complexité. Les ramifications de la série s’enchevêtrent en permanence pour aboutir à un puzzle paradoxalement très fluide. L’autre exemple est celui du vieux flic Wayne dont la relation avec les Anarchy est encore accentuée dans cette saison. Il est d’ailleurs globalement l’un des leurs ou tout du moins un membre de la famille. Sa relation avec Gemma est d’une justesse et d’une sobriété magnifique. C’est le père qu’elle n’a jamais connu et inversement. On doit bien sur ce rapprochement attendue au viol de Gemma, la plus grande réussite de la saison. Non pas spécialement pour la scène en elle-même, bien qu’elle fut atrocement forte, mais pour toutes les conséquences qu’elle entraine.

 

Katey Sagal livre ses meilleures performances, d’une classe, d’une émotion époustouflante. Bien sûr, on a envie qu’elle le raconte tout de suite à Clay, qu’il écartèle le foie des coupables avec un broyeur à métaux, mais encore une fois, la série nous prend à contrepied en racontant la descente aux enfers et la lente remontée d’une matriarche bafouée, humiliée. Il y a notamment une scène où, suite au fait qu’elle ne veuille plus coucher avec Clay, les deux vétérans se disputent violemment devant les Sons. Clay finit par briser la voiture de Gemma tandis que celle-ci s’écroule de désespoir : la scène était juste déchirante. Le même angle de vue est choisi pour le final de la saison 2, petit bijou de western dans le plus pur genre des classiques des années 50. On s’attend évidemment à une boucherie qui ferait passer Saw pour un épisode soft de 7 à la maison mais encore une fois, les scénaristes amènent la série là où on le l’attend pas.

 

Tout se joue ainsi dans un dialogue, dans un regard, dans une goutte de sueur. Du génie à l’état pur. Et puis la confrontation finale entre Sagal et Walker est comment dire… grande. La combinaison de leurs charismes respectifs dans une hallucinante scène où on est pendu à leurs lèvres, une boule à l’estomac devant la portée de chacun des mots qu’elles prononcent, fait qu’elles ne crèvent pas l’écran : elles le pulvérisent.

 

sons-anarchy27.jpg

 

Bien sûr, je parle de la saison 2 des Sons of Anarchy sans même évoquer la rivalité entre Clay et Jax, la superbe évolution du personnage de Tara, la lente descente aux enfers d’Opie, la géniale immersion des Anarchy dans le porno et j’en passe. Mais Anarchy, comme je le disais, est une série si complexe qu’il faudrait des pages et pages pour revenir sur chaque élément de la saison. Je vous éviterais pour le moment cette souffrance ultime, devinant qu’il vous a déjà fallu 10 litres de café et une boite de ginseng pour parvenir à la fin de cette chronique. Je finirais malgré tout sur ma seule petite déception de la saison : j’aurais quand même aimé que Clay casse la sale gueule de Zobelle !!

 

Meilleur épisode de la saison : 2.13 - Na Triobloidi

Pire épisode de la saison : 2.02 - Small Tears

 

Conclusion : Sons of Anarchy a franchi une nouvelle étape dans l’histoire de la fiction américaine. Se plaçant involontairement en héritière de The Shield, la série du biker Kurt Sutter (qui joue d’ailleurs lui-même dans son show, dans le rôle d’Otto) a encore exacerbée son côté morale immorale doublée d’un anti manichéisme troublant. Les ramifications paradoxalement ultra complexes et fluides à la fois de la série le rendent tout simplement passionnante, comme si elle était si dense qu’elle pourrait durer infiniment avec une perfection inébranlable. Si la diversité des genres de la série en fait sa force (thriller, violence, drama, soap…), c’est surtout son casting magistral, Katey Sagal et Ron Perlman en tête, qui viennent la consacrer.

 

COLE.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article

Blue 09/09/2010 20:19



@ Cole


Mais tous les arguments énoncés pour montrer le génie de la série, le sont plus sur le côté psychologique et que le western/action.


Et si je les reprends (voir ci-dessous) dans leur ensemble, pour moi, sur chaque point The Sopranos va plus loin et avec 10 ans d'avance.


- Violence et cruauté
- Faculté à jouer avec les principes du téléspectateur
- Mise en scène de personnages improbables (crades, vulgaires, épicuriens, impitoyables, etc.)
- défendre le business et leur honneur,
- L'immoralité de la série
- Tony Soprano est d'une certaine manière Zobelle (Jay etant un faux méchant)
- Aucun manichéisme
- Gestion du viol d'une héroïne,


- etc.


 



Cole 09/09/2010 18:23



Merci à tous pour vos commentaires et merci de m'avoir suivit pendant ces 2 mois !
Je sais, beaucoup de séries absentes, notamment Jackie et Tara mais quoi qu'il en soit, il ya beaucoup plus que 40 diffusées aux USA, donc il y aura forcement des absents.

Puis comme le dit Nathanael, c'est un classement subjectif !




@ p'titlion91: Impossible de voir la saison 2 sans voir la saison 1. Qui plus est, ce serait un peu dommage sachant que la 1 est également exceptionnelle.




@ michel: Comme je l'expliquais, il s'agit pas de bonnes ou moins bonnes. Il s'agit simplement de séries que je ne regarde ou que je ne regarde pas ! (et que les chroniqueurs invités ont envie de
parler). J'essaye d'etre assez complet et de parler d'un peu tout mais il y a forcement des absents...




@ tao. Exactly ! Je te remercierais jamais assez de m'avoir convaincu de reprendre !!



@bestfothega. J'ai toujours trouvé Big Bang Theory trés mauvaise (elle était dans le classement la saison dernière) et Psych, excuse moi, mais c'est une belle merde ! ;-)

@Tony. Archi pas d'accord avec toi ! Je ne critique absolument pas les Sopranos mais les deux séries n'ont RIEN à voir. Ce n'est pas du tout comparable. Les Sopranos étaient beaucoup plus dans la
psychologie du personnage, ce qui n'est pas le cas (ou moins) des Anarchy qui reste un western moderne.




@Robin. Comme je le disais, Nathanael a trés bien résumé la situation. Merci à toi d'ailleurs ;-) ! 




@ Olivier F. Je te vois commenter mes articles depuis tellement d'années maintenant ! Un grand merci pour ta fidélité ;-) !



Nathanael 09/09/2010 08:39



Bon voilà (déjà) la fin. Tout d'abord bravo à Cole et aux autres pour leur travail.
Concernant Sons Of Anarchy je suis content de sa place. Après Breaking Bad, c'était pour moi la 2nd meilleur série de l'année. Critique très juste, et je vous rejoins Cole et Tao dans leur
admiration pour ces 2 "héroïnes" antagonistes. Par contre je diffère sur 2 petits points : je trouvais personnellement que la saison 2 était quand même plus "accessible" (""grand public"") que la
1ère, et que (d'ailleurs) les acteurs étaient quand même assez "sexy".. Que ce soit l'héro et son physique de jeune premier (qu'ils ne se privent pas de montrer..) où sa copine.. ça change quand
même de Vic Mackey et sa femme ! ^^
Robin > Euuh c'est pas "top 40" le nom mais "série, ton classement impitoyable" donc tout est déjà dit dans le nom : un mélange de tout (avec oubli) totalement subjectif (qu'est ce qui ne
l'est pas?) et assumé.



Robin 08/09/2010 22:09



En fait il faudrait soit changer le nom du truc, soit créer un FLOP 20 ou je ne sais quoi, car l'appelation "TOP 40" donne l'impression qu'on va découvrir les 40 meilleures séries alors que ce
n'est pas le cas. C'est vrai que les chroniques moqueuses sont aussi très drôles, mais il faudrait les mettre à part. Ce qui permettrait de libérer de la place pour les bonnes séries qui ne
figurent pas dans le classement !



Tony 08/09/2010 16:27



"Sons of Anarchy a franchi une nouvelle étape dans l’histoire de la fiction américaine"


Non, la série n'a rien franchi du tout, elle a emprunté un petit bout du sillage laissé par les Sopranos.


Quand SOA a été annoncé, je me suis dit que c'était chouette, et qu'une série allait prendre la relève des Sopranos, mais
même si j'apprécie la série, on est loin des Sopranos.


Tout ce que tu dis (et que tu apprécies) dans cet article va encore plus loin avec les Sopranos et pourtant Tony S et sa
bande existent depuis 10 ans.


Le premier rôle de "héros" d'une série avec un profil de raciste, facho, xénophobe, macho, égoiste, psychotique, violent,
boeuf, etc... et en même temps présenté comme un père de famille, c'est Tony soprano !! plus complexe que lui, je ne vois pas.


A côté de lui, Jay est caricatural sur sa moto.


 


enfin, si The Shield, que j'adore aussi, est votre référence en terme de série policière, jetez un oeil sur The Wire. A
côté de cette dernière, The Shield passe pour une nouveau spin off de CSI.



Isa. 08/09/2010 15:30



+ 1 avec Syll (comm 18)



Eclair 08/09/2010 15:11



En lisant l'article, on ressent la fascination-attraction pour la série, notamment pour ses codes moraux, mais qu'en est-il de la structuration des évènements, du rythme ? J'ai gardé un assez
mauvais souvenir du pilote, mais à force d'entendre tant d'éloges, je vais peut-être m'y remettre...



syll 08/09/2010 15:04



Merci pour ce chouette classement, c'était un plaisir à lire tout l'été! Bravo à toute l'équipe.


Juste une remarque: il faudrait essayer d'embaucher une fille dans l'équipe l'année prochaine pour équilibrer un peu, car je trouve les séries 'masculines' comme Sons of anarchy, ou Breaking bad
sur-côtées alors que United states of Tara et Nurse Jackie n'apparaissent même pas, dommage!



nickd 08/09/2010 15:01



Mais oui, je n'avais pas tilté avant qu'un commentaire précédent le signale : aucune trace de 'The Big Bang Theory" dans ce classement... Comment est ce possible ? c'est pour moi une série
incontournable, même si elle est parfois inégale.


En tous cas, merci aux auteurs pour ce classement et ces critiques très bien écrites, c'était un vrai plaisir de les lire.



Julien 08/09/2010 14:31



Merci pour ce Top 40 !


Je ne connaissais pas toutes les séries, mais il est évident que ça a éveillé ma curiosité !



samlyoko 08/09/2010 14:30



un très bon classement malgré l'absence cruelle de united states of tara mais bon espérons qu'elle y sera l' année prochaine. 



Bestforthega 08/09/2010 14:18



Je ne regarde que 7 des 40. Je regrette Modern Family plus haut, ne toujours pas voir Enqueteur malgré lui, the big bang theory, the office.



Marina 08/09/2010 14:14



De même, je ne comprends pas l'absence de United States of Tara, vous qui l'avez encencée l'année dernière. Vous avez choisi pour la fin de classement (places 40-35) des séries qui semblaient
vous désoler...On dirait que c'était juste pour pouvoir vous moquer. Et ce qui fait qu'il ne reste plus de place pour ajouter de bonnes séries. C'est dommage et difficile à comprendre.



Ben 08/09/2010 13:05



Tiens, ça donnerait presque envie tout ça.
En tout cas, joli classement, même si je n'aurais pas retrouvé les même séries.
Juste un peu déçu des absences de Big Love et United States Of Tara, qui auraient mérité de figurer au moins dans le top 10.


Mais bon, il fallait faire un choix !



philou 08/09/2010 12:47



C'était très sympa à suivre ce top 40, merci aux auteurs.



Fab. 08/09/2010 11:38



Cole, M6 va pouvoir se servir de ta chronique pour 'vendre' sa série lors de sa diffusion



Mariadelhia 08/09/2010 11:37



Je suis vraiment très contente que Sons Of Anarchy arrive première. Hier je me disais "Non, mais attends, ils ont pas mis SOA ? C'est pas normal.", et il faut dire que j'étais plutôt péssimiste à
l'idée que vous la classiez première, étant donné qu'elle est souvent "snobée", même si c'est un excellente série. Breff... Je suis vraiment contente que vous classiez en premiere position ! Qui
plus est, je trouve moi aussi, que ça fait un joli quinté ! 



tao 08/09/2010 11:36



Si je me souviens bien, c'est un peu gràce à moi que tu avais suivi la série, non ? Tu avais arrêté et je t'es persuadé de continuer.


La saison 2 de Sons est un vrai plaisir. La série s'affirme de plus en plus, elle tourne le dos au marketing et aux scénarios bateaux pour nous offrir une série originale et innovante. Les
personnages ne sont pas "sexys" comme d'autres séries, mais qu'est ce qu'ils ont des gueules et un charisme fou.


Tu reviens spécialement sur Sagal et Walker. Deux actrices formidables que j'ai pu redécouvrir. Je les connaissais avant la série mais SOA leurs donne une toute nouvelle dimension.


Une première place mérité. Le trio de tête est on ne peut plus juste et les 10, 15 premières places sont consacrée à de très bonnes séries. Il n'y a pas à râler pour une place de plus ou de
moins.


 
 


David G. - Lillers 08/09/2010 11:11



Michel, les dernières places sont attribuées à des grosses déceptions : nouveautés ou nouvelles saisons. Après, il faut faire un choix parmi celles qui restent, soit 30 à 35, et forcément il y a
des absents. Moi, je pense à Treme. Mais bon, + que le classement, ce qui est intéressant est ce qui est écrit dans le contenu :)).


N'ayant pas vu Sons of..., j'aurai placé Mad men, Breaking bad et Dexter dans les 3ers, perso.



TLC 08/09/2010 11:08



Merci Amaury et Cie pour vos compte-rendus. J'en ai lu un bon paquet et j'en met de côté certains, préférant découvrir la série de par moi-même ;) Bravo pour votre travail passionné !



Skyler 08/09/2010 10:54



Je mettais dit la même chose que toi pt'it lion. Mais maintenent que j'ai loupé que le coche j'ai un peu de mal à l'idée de m'y mettre. Malgré sa première place... On verra bien dans l'annéen je
met une option en tout cas.



michel 08/09/2010 10:42



Je suis quand même très surpris de l'absence de United States of Tara et Nurse Jackie.


Elles sont apparemment moins bonnes que Gossip Girl, Cougar town et autres Melroce place....


 



p'tit lion 91 08/09/2010 10:13



Hé ben, moi qui n'ai pas suivi la saison 1, parce que je me suis dit bof une série sur les bikers  Regrets désormais
! Je présume qu'on peut suivre difficilement la 2 sans avoir vu la 1 ?



Franckie Williams 08/09/2010 10:12



Une saison légendaire, un dernier épisode magistral.
1ère place méritée plus que jamais.
Comme je l'avais dit si Breaking Bad est malheureusement classée 9ème au classement, il fallait absolument que Sons of Anarchy (mon autre série préférée du moment) sauve l'honneur. C'était quand
même deux p***** de bonnes saisons.



Olivier F. 08/09/2010 10:11



Joli quinté finalement :


Sons of anarchy,


Mad Men,


Damages,


True Blood,


Dexter.


Regret de ne pas voir Modern family dans ce top 5 par contre.