Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François MàJ 23/11 10h10

 

3 prix ont été décernés à France Télévisions lors de la 21ème édition du Festival international du Film d’histoire de Pessac qui s’est déroulé du 15 au 22 novembre 2010. France Télévisions a ainsi été saluée pour ses documentaires avec 8 films en compétition.

 

► Le Prix du Public, dans la catégorie « documentaire » pour Moi, petite fille de 13 ans. Simone Lagrange témoigne d'Auschwitz : un documentaire d'Elisabeth Coronel, Florence Gaillard et Arnaud de Mezamat, produit par Abacaris Films, diffusé sur France 2 le 15/04/2010

 

► Le Prix du Jury Officiel, dans la catégorie « documentaire » pour Gazastrophe, le jour d'après de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, produit par Iskra, L'Yeux Ouverts, RFO et diffusé sur France Ô le 10/02/2010.

 

► Le Prix du Jury IJBA des Jeunes Journalistes, dans la catégorie « documentaire » pour Gaza-strophe, le jour  d'après.

 

Rappel :

 

MOIPETITEFILLEDE13ANS_196562.JPG

 

Moi, petite fille de treize ans : Simone Lagrange témoigne d'Auschwitz. Survivante d'Auschwitz-Birkenau, témoin majeur au procès de Klaus Barbie, vice-présidente de l’association du Mémorial des enfants juifs déportés d’Izieu, Simone Lagrange livre le récit de sa déportation.

 

Réalisé par Elisabeth Coronel, Florence Gaillard et Arnaud de Mezamat.

 

Via France 2 :

"Pour Simone Lagrange, le 6 juin 1944 n’est pas seulement la date du débarquement allié en Normandie. C’est aussi celle de son entrée dans le premier cercle de l’enfer. Certes, le cauchemar avait été tissé fil à fil de longue date. À la fin des années 30, les Kadoshe (Rachel, Simon, cinq enfants) vivent à Saint-Fons, près de Lyon. Ils sont israélites, comme on dit alors. Ils sont français, originaires de Mogador (Essaouira) au Maroc. Le père travaille dans la chimie à Vénissieux, il chante Minuit chrétien, à Noël, à l’église, sans y voir de contradiction avec le fait de pratiquer sa religion. La suite, on la sait. La défaite française, l’exode, la partition de la France, l’annexion de la Zone libre, les lois raciales de Vichy, le mot "Juif" qu’il faut faire tamponner sur ses papiers. Pour Simone, il y a l’humiliation d’un épouillage public à l’école. Juifs = poux. Et déjà une demi-sœur aînée résistante qui est arrêtée et disparaît dans les caves de la Gestapo de Lyon de sinistre mémoire.

Le 6 juin 1944, donc. Simone a 13 ans. "Le 5, j’ai obtenu mon certificat d’études… avec mention. Le lendemain, j’étais en tôle." Dénoncés comme résistants, les Kadoshe sont embarqués avec deux de leurs filles au siège de la Gestapo, place Bellecour, et présentés à une "petit bonhomme un peu ridicule" portant dans ses bras un chat qu’il caresse nonchalamment. "Il n’en imposait pas beaucoup et puis son chat était si mignon." Pendant une semaine, Simone est interrogée et frappée par Klaus Barbie – c’est lui. Où sont cachés ses frère et sœur cadets ? Elle n’en sait rien. Fort Montluc à Lyon. Camp de Drancy, en région parisienne. Là, les Kadosche recueillent la petite Jacqueline, qui sera l’amie inséparable de Simone pendant toute sa déportation, et ramassent deux gamines perdues, Mina et Claudia Halaunbrenner, deux "enfants d’Izieu", raflées le 6 avril. Le wagon à bestiaux. Les premiers cadavres qu’on entasse pour faire de la place. Quatre jours de voyage et enfin l’arrivée à Auschwitz-Birkenau, le complexe industriel de la mort, où Simone est éblouie par la beauté de la lumière et horrifiée par l’odeur de chair brûlée, dont elle ne tardera pas à apprendre l’origine…

(...) Dans cette dame calme et digne de 80 ans, qui sait qu’une part d’elle (et de tous) est restée à jamais là-bas, vivent encore l’adolescente butée qui, devant la chambre à gaz, tenait tête au commandant du camp en refusant de se mettre au garde à vous ("J’ai dit : ‘Si c’est pour mourir, je ne me mets pas au garde à vous !’ Finalement, il m’a foutue à la porte : ce n’était pas mon heure") et l’enfant qui regarda sans ciller son père se faire abattre de deux balles dans la tête ("Il y avait une tache de sang fumant sur la neige"). Et aussi la gamine rescapée de 14 ans, gonflée malgré ses 21 kg, lançant au soldat russe qui l’avait découverte dans sa cachette et la mettait en joue : "‘Merde, alors, il va pas faire le con, celui-là !’ Il m’a embrassée en répétant ‘Franzouski ! Franzouski !’ J’ai fumé ma première cigarette, ce jour-là. Une de ces abominables cigarettes russes qui vous arrachent les poumons. Mais qu’est-ce que c’était bon."

Devant la caméra d’Élisabeth Coronel, Florence Gaillard et Arnaud Mezamat, devant des lycéens visitant la maison d’Izieu – dont elle a contribué à faire un mémorial –, au procès de Klaus Barbie en 1989, où elle fut l’un des témoins les plus marquants, Simone Lagrange n’en finit jamais de raconter, puisqu’on n’a encore rien entendu. Et répète ce qui, malgré tout, ressemble à une victoire : "Je ne suis pas devenue ce qu’ils voulaient que je sois"".

 

Crédit photo © ABACARIS Films.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article

Cadoch 11/10/2011 00:29


Madame, j'ai regardée votre reportage cela m'a touchée je suis une Cadoch mon gd père était isack Cadoch né a Safi au Maroc qui a vécu a Casablanca et était le couturié de Hassan 2 dans les années
60. Mon nom s'écrit aujourd'hui CADOCH car il a était FrancisÉ sinon c'est kadosch les gens que vous avez connu sont peut être de ma famille merci pour votre courage vous êtes une femme remarquable
je vous embrasse Angie kadosch


Nathalie Hubert 27/07/2010 14:57



Un tout grand merci pour ce magnifique reportage Madame!


Comme beaucoup j'en ai été bouleversée. Vous forcez l'admiration et le courage. Je garde précieusement ce documentaire pour qu'un maximum de personne de mon entourage le visione et puis surtout
pour ma petite fille de 2 ans, le jour où elle aura un bobo pour se plaindre... Merci pour la vie que vous nous témoignez aujourd'hui et qui nous donne l'envie de vivre et d'apprécier chaque
moment avec un autre regard. Il est des gens qui par leur seule présence rendent le monde passionant. Vous faites partie de ceux-ci, ceux que l'ont rêve de rencontrer pour partager encore et
encore.


Merci mille fois


Nathalie



Courtois Virginie 29/06/2010 13:22



Bonjour Madame Lagrange,


J'ai regardé votre témoignage sur fr 2 et j'ai été bouleversée. J'ai 39 ans , je suis maman de 3 garçons de 13 ans et demi , de 8 ans et demi et de 3 mois et demi et je me dis que quelques
décennies en arrière tout ce que vous avez vécu aurait pu nous arriver. Je ne sais pas si j'ai des origines juives, peut-être je me pose des questions sur un côté de ma famille?...mais sans
réponse. J'ai toujours eu beaucoup d'intérêt pour cette période mais surtout envers tout le malheur que vous avez vécu et trop d'autres personnes, je ne sais pas pourquoi. J'ai beaucoup pleuré en
vous écoutant et en vous lisant, j'ai acheté votre livre après, je voulais vous connaître encore plus, connaître la petite fille qui avait l'âge de mon fils aîné aujourd'hui; je voulais me sentir
proche de vous. J'étais là-bas avec vous et toutes ces personnes déportées en vous lisant et ça m'a fait mal, vraiment. Vous m'avez énormément touchée et ce que vous racontez ne tombera pas
dans l'oubli car j'en parlerai autour de moi, il ne faut jamais que ça recommence. J'aurai adoré parler avec vous mais je ne sais pas comment.....


Vous avez eu une force et un instinct de survie pour revenir et raconter en mémoire de tous . Vous êtes extraordianaire pour moi , un modèle de vie.


Je vous embrasse Simone et merci pour tout.


Virginie  


 



alnet 18/06/2010 14:44



Bonjour madame lagrange.


Votre temoignage ma enormement touchée, j'en  etait en pleur devant ma television.


Vous avez fait le bon choix on ne peux pas vivre avec des secrets aussi douleureux.


Merci grande dame



Sophie Ménard 04/06/2010 15:45



Cette article m'as vraiment emu, j'aimerais en savoir plus sur Simone Lagrange ou d'autres rescapés de la Shoah.


Je pense qu'on ne connait pas assez le passé et afin de comprendre cette haine j'aimerais vraiment en parler.


 


Merci pour ce qui m'ecoutent afin que cet enfer ne se reproduisent jamais et ne s'oublie jamais.


 


N'oubliez pas, jamais.



Marylène 01/05/2010 17:49



Bonjour Madame,


J'ai vu, par hasard, votre témoignage il y a 3 semaines déjà. J'en reste bouleversée. Votre récit est d'une immense intensité. Vous avez raconté votre histoire avec une douceur, un
sourire qui m'ont profondément émue. Votre récit est un témoignage de l'histoire pour l'humanité. J'admire votre force, votre courage, votre détermination magnifiés par votre
douceur, votre simplicité. J'ai eu l'occasion de voir des reportages sur la Shoah, c'était tellement fort. Mais votre témoignage restera gravé dans ma mémoire, de part votre personnalité et la
précision que vous avez apportée dans les lieux et le nom des personnes. J'habite près de Lyon et je vais m'attacher à aller voir les lieux que vous avez cités.  Je vous remercie
de nous avoir livré cette partie de votre vie. Je souhaiterais pouvoir acheter le dvd car j'aimerais que ma famille puisse le voir. Vous êtes une femme magnifique, admirable. Je vous souhaite une
belle vie ainsi qu'à votre famille.


Merci.


Marylène


 


 



mandrin daniele 23/04/2010 22:03



Bonjour Mme LAGRANGE


Je suis une habitante de l'ile de la REUNION. J'ai regardé votre témoignage, ce vendredi 23 avril, qui m'a beaucoups ému. Vous êtes une Grande DAME courageuse.


J'ai souffert tout le long de votre témoignage, et pleuré, tellement c'étais poignant.


Vous êtes Magnifique, et d'une très Grande force. Je vous admire, votre histoire restera à jamais gravée dans mon coeur. Vous êtes très courageuse. Je reste sans voix. Je vous envoi pleins de
LUMIERE et d'AMOUR.


Recevez tout mon amitié et compassion. Je vous SOUHAITE LONGUE VIE ET BEAUCOUPS DE BOHNEUR.


DANIELE.


 



charles 23/04/2010 00:07



sur le mème sujet, le documentaire de France 2, Après les camps la vie ... , est incontournable du fait de son originalité, mais c'est surtout une histoire prenante et passionnante tout
autant qu'émouvante et à ne pas rater ...


site France 2 : programmes.france2.fr...

critique télérama : television.telerama.fr...

je pense qu'il y aura une possibilité de réécoute ...



Margarita 22/04/2010 23:51



Madame Lagrange, merci pour continuer à témoigner. Bravo pour votre courage et vos rébellions qui sont un exemple. J'ai pleuré ce soir tout ce que je n'avais pas pleuré quand j'étais lycéenne et
que j'ai étudié et même rencontré des revenants de de la déportation. Peut-être qu'à cet âge-là, on ne peut pas tout comprendre.


Merci encore et bonne vie.



MOUNET ANNE-MARIE 20/04/2010 20:21



COMMENT SE PROCURER CE SI BEAU ET POIGNANT TEMOIGNAGE????



molin 20/04/2010 12:44



Dans la plupart des commentaires tout est dis. simplement par votre témoignage vous donnez un vrai sens à la vie, relativisons tous nos petits problèmes personnels. Juste merci ,
vous êtes une grande dame...



BEN AMI ARIE 17/04/2010 22:00



KOL AKAVOD MADAME SIMONE KADOSH-LAGRANGE


J AI PARTICIPE TROIS ANS DE SUITE AU CENTRE PEDAGOGIQUE POUR ENSEIGNANTS A UN CYCLE D ETUDE SUR LA SHOAH ET JE VEUX VOUS


DIRE DE TOUT MON COEUR QUE VOUS ETES UNE " NITSOLEH-SHOAH "


D UN  ENSEIGNEMENT EXEPTIONEL D UNE FORCE QUI ANIME VOTRE


TEMOIGNAGE MALGRE L HORREUR ET L IGNOMINIE QUI S EN DEGAGE.


SA PLACE EST A YAD VASCHEM ET SA TRADUCTION EN HEBREU DOIT


EGALEMENT SAISIR NOS ENSEINANTS ET AVANT TOUT NOS ENFANTS


MERCI  SI VOUS PASSEZ PAR CHEZ NOUS....JUSTE UN MAIL.....


AD MEA VEESSRIM   AMEN   CORDAL CHALOM       ARIE BEN AMI


 


                 


 



morgane 17/04/2010 19:33



Bonjour, il y a peu je suis allée voir "la rafle" au cinéma avec ma meilleure amie. ce film nous a beaucoup touché nou avons beaucoup pleuré et en reganrdant le temoignage de cette femme j'ai
etait encore plus touchée. C'est manifique de voir à quel point il y a des gns aussi courageux que cette dame, de voir quelqu'un qui a vraiment vecu ces horeurs cette guerre c'est je pense très
constructifs. De voir quelle peu sourir aujourd'hui après tout ce quelle a vecu c'est extraordinaire si il etait possible de la contacté je l'aurai fais c'est une femme au courage inégalé elle a
vraiment tout mon respect sa famille doit être très fiere d'elle. merci de lui transmettre le message. morgane



lévy 17/04/2010 16:59



Madame,


à l'issu de votre boulversant témoignage ,je tenais parmi tant d'autres à vous manifester toute mon admiration pour votre courage de chaque instant qui montre que parfois la vie triomphe sur
l'indicible horreur de la barbarie humaine.  .


Vous incarnez la vie dans le sens le plus noble du terme,la femme sublime et résiliente,la maman et la grand-mère que tout le monde rêverait d'avoir!


J'ai éclaté en sanglot lorsque que vous avez évoqué l'exécution de votre père .


Puis ces dernières images de vous au milieu de votre famille que vous avez fondé avec votre époux m'ont apporté un peu de réconfort et d'espoir dans les possibles de l'amour!


 


 


 


V



bloch-bach henriette 16/04/2010 20:30



chère Madame Lagrange,


Merci au nom de mon grand-père qui a été sauvagement fusillé parce qu'il était juif,


merci pour la soeur de ma mère déportée à Auschwitz, convoi 71, merci pour mes petits-cousins, oncles, tantes, déportés par le même convoi,


merci en mon nom, moi qui ait été protégée, enfant cachée, grâce à la prévoyance de ma mère et à la complicité de quelques habitants du petit village de Dordogne qui nous a accordé l'hospitalité.


Merci pour votre courage, votre dignité et merci pour ce documentaire qui restera le témoignage de cette période que certains osent mettre en doute aujourd'hui.


Vous êtes une grande DAME, Madame Lagrange, j'habite Grenoble et je souhaiterais vous y rencontrer.


Je vous envoie toute mon affection,



rémy paillet 16/04/2010 20:20



Le récit le plus émouvant jamais vu sur la déportation. Cette femme qui ne se laisse que très rarement submerger par l'émotion, réussit à fasciner les collégiens devant lesquels elle raconte son
quotidien de fillette de 13 ans, fillette qui a cotoyé les personnages parmi les plus infects du nazisme. J'ai 57 ans; c'est la première fois de ma vie que j'écris en réaction à une émission.



Malan Béatrice 16/04/2010 19:56



Comment dire à quel point ce témoignage est excepionnel. Ce qui est vraiment consolateur, tout au long du témoignage, c'est ce sourire Madame sur vos lèvres. Je dis consolateur parce qu'on pleure
intérieurement en vous écoutant, inévitablement. Et parfois, comme on vous accompagne dans cette invraissembleble détresse, on pleure aussi "extérieurement". Vous soulevez la grande question :
commment tant de personnes ont-elles pu participer, physiquement à une telle horreur. Cela restera pour moi un mstère absolu.


J'aimerai vous serrer dans mes bras comme le taxi à Versailles. Vous êtes une magnifique personne. Merci à vous.



lagrange 16/04/2010 19:36



Bonjours à tous je suis le fils de Mme LAGRANGE, je vous écrit juste pour vous remercier de tous ces post, que je vais lui transmettre de suite.



Philippe Chomand 16/04/2010 17:58



Magnifique documentaire sur une femme exceptionnelle.  Son témoignage fut constamment passionnant, souvent bouleversant : l'interrogatoire mené par Barbie, les conditions de vie dans le
camp, la marche de la mort et l'assassinat de son père, jusqu'à son incroyable force de caractère au procès de Barbie et son refus de répondre une nouvelle fois à un interrogatoire, même mené par
son avocat. Malgré l'heure tardive de diffusion, je n'ai pas pu quitter l'écran. Et je n'ai malheureusement pas pu l'enregitrer. Une rediffusion est-elle envisagée sur France 2 ou TV5  ?



ayel 16/04/2010 17:18



une Dame extrahordinaire un carractére bien tremper, juste boire un café en vous écoutent me rendrais heureux .


merci de cette force , cette energie , ses souvenir même aussi horrible .


vous éte formidable .


 


                       encore MERCIIIIIIIIIIIIIIIIII


                                                              
BISOUS



MAAREK 16/04/2010 16:51



Vous etes une GRANDE FEMME... Merci pour votre témoignage lors de cette émission malgrè mes larmes, merci pour le
devoir de mémoire... Je compte aller acheter votre livre pas seulement pour moi mais pour mes 2 garçons dont un de 14 ans. Comment pouvez vous garder votre sourire???


Bravo... Chapeau Mme Kadoshé



alexis 16/04/2010 14:57



J'ai aussi regardé ce récit et celà m'a enormément touché. Vous êtes très courageuse et vous méritez le respect et l'honneur de toutes les personnes de ce monde. C'est vraiment difficile de
comprendre comment des personnes ont pu faire souffrir tant de gens. Tous les collaborateurs toujours en vie ne mérite que la mort et toute la souffrance qu'ils ont donné.


Je vous souhaites à vous, Madame Lagrange, tout le bonheur de ce monde.



Pierre-Jean Laurent 16/04/2010 12:02



Bonjour Madame,


J'ai eu la chance de voir votre témoignage sur France 2.


Un grand merci. Je voudrais le montrer à mes proches. Il ne semble pas être rediffusé, ni disponible sur le site ou en DVD. Dites-moi, SVP, s'il y a une solution.


Je vais commander votre livre. 


Amicalement, Pierre-Jean



Thierry Guiberteau 16/04/2010 11:34



Bonjour Mme Lagrange,


hier soir, toute ma famille etait déjà partie se coucher et avait laissé la télé fonctionner sans personne pour la regarder. Au moment d'aller me coucher , je suis allé vers ce poste de
télévision pour l'eteindre et je vous ai vu juste un instant avant d'appuyer sur l'interrupteur. Et je suis resté scotcher. Je me suis assis et je vous ai écouter jusqu'à la fin. Ce fut un grand
moment. Merci pour votre témoignage et votre courage. Il faut continuer et toujours lutter contre cette folie des hommes.


Dorenavant, les dates du 6 juin et du 23 aout auront une toute autre signification pour moi. Vous resterez, vous , votre maman et votre papa, à jamais gravés dans mon coeur.



Masvaleix Françoise 16/04/2010 11:18



Madame Lagrange,


je suis tombée par hasard sur votre témoignage qui est d'un courage exceptionnel. Je vous admire madame, vous ètes formidable. Je lis beaucoup de livres sur cette terrible période mais vous
entendre et vous voir raconter ce que les nazis vous ont fait subir m'a boulversé! Qui n'aurait pas été sensible à une telle tragédie?? Je n'ai pas pu retenir mes larmes et je vous remercie de
pouvoir dire la triste réalité. Je vous envoie toute mon amitié madame Lagrange.


Françoise



Guedj Mélisa 16/04/2010 11:11



Mamie


Qu'ajouter de plus que tout ceux que dit ces personnes que ton témoignege à touché.


Tu es une femme exceptionnelle et formidable pleine de courage que j'admire enormément !


Tout simplement Je t'aime !!!!


 



Mélissa 16/04/2010 09:55



Mme Lagrange j'ai eu la chance d'être là lors de ce témoignage je me rappel de vous et vous admire tant. Ce jour là est gravé dans ma mémoir. Merci de votre témoignage, de votre courage.



Roux 16/04/2010 03:00



Merci Madame. Merci pour votre courage et votre force de caractère qui vous ont aider à vous en sortir et vous ont permis de témoigner au procés d'un des plus grand criminel de l'humanité. Il
faut se souvenir, toujours, de ceux qui ont souffert et de ceux qui ont péri au nom de la haine d'une race. Je vous admire pour ce que vous êtes et ce que vous avez fait. Longue vie à vous,
Madame. 



Lara58 16/04/2010 01:11



BRAVO A CETTE FEMME REMARQUABLE DANS SON TEMOIGNAGE ET SON COURAGE.


J AIMERAIS LA CONNAITRE LUI ECRIRE TELLEMENT C EST BEAU CE QU ELLE A FAIT ET CE QU ELLE EST DEVENUE MALGRE LA SOUFFRANCE HORRIBLE QUE BEAUCOUP DE GENS VEULENT OUBLIER


ON OUBLIE JAMAIS CE GENRE D HORREUR. JE VOUS EMBRASSE SIMONNE.


VOUS ETES FORMIDABLE TOUT SIMPLEMENT.


 



Anaïs 16/04/2010 01:07



Voilà, j'ai 15 ans et se reportage ma vraiment émue. Habituellement les reportages parlent de ceux qui ont vécu Auschwitz en disant "ils" et, pour ma part, je ne ressens qu'un peu de peine mais
sans plus. Alors que ce récit, les nombreux détails et le fait que se soit la personne elle-même qui raconte ma énormément touchée... J'admire votre courage et votre force et je pense qu'un tel
témoignage nous fait voir que nous avons beaucoup de chances.      

Chantal PILET LAVERAN 16/04/2010 01:01



Madame Simone Lagrange! C'est pleine d'émotion que j'écris votre nom. Vous etes Madame une incarnation du courage, de la decence! Vous etes Madame un symbole d'espoir vous avez su
tenir bon jusqu'au bout! votre histoire ne peut être qu'un exemples pour ceux qui se poserait la question "dois je me battre? lutter? me revolter?"


Merci Madame de cet espoir que vous transmettez par vous l'humain est beau car vous vous lui rendez sa fierté


J'aimerai Madame vous rencontrer pour deposer sur cette joue un baiser de reconnaissance et de respect.


Chantal



samia algerie 16/04/2010 01:01



comme vous j'ai perdu mes parents dans des condition particulieres cela fait 15 ans deja, mais paradoxe depuis le temps n'a plus de sens pour moi , comme je vous comprend!, j'aurais tant aimé
pouvoir condamner mes bourreaux ,madame je me permets de vous embrasser sur le front avec une infini emotion.



claude brunet-moret 16/04/2010 01:00



Merci, nous avons besoin d'espoir et d'humanité, de courage et de cohérence, merci de nous faire ce don et de savoir si bien le faire. Comment faire pour revoir et enregistrer ce document ? je
voudrais le faire voir à mes enfants, mes petis enfants.


Claude



Anita Sonney 16/04/2010 00:57



Madame,


Votre témoignage m'a littéralement bouleversée. Tout ce que vous avez vécu, votre caractère incroyable, votre courage me laissent sans voix. Comment avez-vous fait pour survivre à tout ça? Le
phénomène de résilience m'intrigue énormément... et vous en êtes le symbole! Je vous remercie de votre témoignage et d'être ce que vous êtes... Je vous souhaite une très longue vie.


Avec toute mon admiration


Anita Sonney


 



marga 16/04/2010 00:55



Madame,je viens de regarder votre temoignage boulversant sur france 2,je voudrais saluer votre courage,votre foi envers tout ceux qui son t restés "la bas" l ardeur que vous avez mit a honorer
leur memoire ,pardonnez moi mais je ne trouve pas mes mots je suis tres emu,je me suis toujours senti tres concerné d une certaine maniere par les evenements de cette triste periode de notre
histoire car mon grand pere etait resistant et a ete fusillé,mais votre temoignage si fort m a plonge dans l horreur et la realite votre combat n est pas celui de tout les juifs mais celui de l
humanite entiere,n oublions jamais ,vous avez toute ma compassion et tout mon respect,vous etes une mere courage,cordiaalement



lacour cecile 16/04/2010 00:53



Bonsoir Madame Lagrange je m'appelle Cecile Lacour j'ai 24ans je vis en normandie a Rouen, je viens de regardé votre temoiniage diffusé sur france2 et j'ai été boulversé par votre recit.
Vous m'avait fait pleuré. Je trouve admirable de votre part de nous faire partgé votre histoire


je vous envoie toute mon amitié


bonsoir cecile



K lemanissier 16/04/2010 00:49



Magnifique et poignant reportage. J'en ai eu les larmes aux yeux. Quelle force. La vie est belle.


Merci.



noel 15/04/2010 23:58



Madame,


Vous êtes une femme magnifique, quelle courage, quelle force de caractère !! Votre témoignage force l'admiration parce qu'il est plein d'optimisme. Merci


 



Bernadette GRIZARD épouse BINJAMIN 15/04/2010 21:02



J'habitais St Rambert d'Albon et je suis allée à l'école avec sa fille Muriel qui était ma copine. Je donne le bonjour à Muriel, Sylviane et Michel ainsi qu'à leur maman Madame Simone Lagrange
qui a eu un dur vécu, mais c'est une femme très forte de caractère. Grâce à des personnes comme elle on apprend des choses qui ne sont pas belles mais doivent être dénoncées.On ne doit pas
oublier cela.


Bonne soirèe à tous.


Bernadette BINJAMIN