Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Thomas 03/11/09 8h57








Selon Patrick Rotman, à propos du documentaire Un mur à Berlin diffusé ce soir sur France 2, Marie-Hélène Barberis a travaillé avec près de 40 sources d’archives différentes, publiques ou privées, issues des Etats-Unis, de Russie, de Hongrie, d’Angleterre, d’Allemagne…


"Nous avons inséré des films tournés en 35 mm dans les années 60 par l’armée américaine ; des images russes en couleur de l’Allemagne des années 50 ; des documents d’amateurs – l’évasion en ULM, la Stasi, les manifestations de Leipzig… - fruits d’une recherche de plusieurs mois pour nos deux documentalistes. Quant à la soirée du 9 novembre à reconstituer, elles ont cherché dans les archives des chaînes de télévision allemandes. Pour Olivier Zuchuat, le monteur, et moi-même, ce fut un travail insensé pour en restituer la chronologie, vérifier et identifier les lieux".


"Livres et journaux ont été à la base de notre documentation. De nombreux livres, car pas un seul ne relate l’ensemble de l’histoire, de 1945 à 1989. La presse a également été consultée au jour le jour, un énorme travail. Quant aux témoins, ce sont Georges Marion, l’ancien correspondant du Monde à Berlin et Claudia Klein, jeune politologue et historienne, qui en ont fait la recherche et les ont interviewés en allemand. Sur la trentaine, j’en ai gardé une dizaine car je préfère me concentrer sur un nombre limité de témoins pour les suivre dans leur évolution et leur parcours, comme… des personnages de fiction.”


Propos recueillis par Noelle Corbefin.



Commenter cet article