Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 18/03 7h04

 

20027717.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120215_064643.jpg

 

TVNEWS cineLa Coordination Défense de Versailles (CDV) a pour objet "de rassembler tous les amis et amoureux de Versailles, de notre patrimoine matériel et moral". Et appelle à venir porter la contradiction pacifique à l’ avant–première du film « les Adieux à la Reine » cet après-midi à Versailles en présence du réalisateur et de Virginie Ledoyen.

 

Cette coordination communique notamment qu'à nouveau, c’est par la Calomnie que le film Les adieux à la reine veut la faire périr « moralement »." Le cinéaste Jacquot n’hésite pas, en effet, à forger, au centre de son scénario des 14-16 juillet 1789, la plus ignoble calomnie sur les « favorites » de Marie-Antoinette qu’on lui a « prêtée », dit-il, « dans les années qui ont suivi l’exécution de la reine. » Pire, par la magie de Versailles, ce film veut lancer une OPA calomnieuse sur Marie-Antoinette pour faire de la plus populaire des reines l’étendard des « vices » et des « débauches » qui lui furent jadis attribués par ses diffamateurs-assassins et justifier ainsi ces mœurs jadis hautement condamnées et aujourd’hui mises à la mode (...)

Tout à son rêve de faire un million d’entrées et martelant à loisir que Marie-Antoinette éprouvait une « véritable passion » pour la duchesse de Polignac, Jacquot « n’hésite pas à filmer des scènes très sensuelles, charnelles entre les deux femmes ». Aggravant sa malice par la pirouette des diffamateurs aguerris, il en rajoute en confiant doctement à la presse : « Il me parait logique et pas du tout invraisemblable (sic) que Marie-Antoinette, mariée à un très brave homme s'intéressant plus à la chasse et à la serrurerie qu'à son corps, ait trouvé des satisfactions érotiques avec des princesses dont elle s'entichait »".

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

charles 18/03/2012 11:49


Hors Les rodomontades de l'extrême-droite et des ultra-cathos _ et leur volonté manifeste de censure et de contrôle à l'égard de la liberté d'expression des artistes _ , il y a mieux à mettre en exergue dans ce film : je vous recommande le magnifique trio d'actrices qui illumine l'oeuvre de
Jacquot, Diane Kruger, Léa Seydoux et Virginie Ledoyen sont exceptionnelles de talent et de splendeur !

charles 18/03/2012 11:40


Bravo à Benoit Jacquot pour son film : on reconnaît la valeur d'un homme à ses ennemis et ceux-ci représentent la frange la plus rétrograde et la plus ultra-conservatrice du pays, des gens qui
ont soutenu le pétainisme, qui ont la nostalgie de " l'Etat Français " et, surtout, celle d'une Royauté de " droits divins ", bref, à la fois des fascistes et des intégristes : BEURK !


Quant à l'Autrichienne, elle a largement mérité son sort tout comme le traître Capet ...