Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François MàJ 22/05/2013 17H

Couv-Carriere-MOUROUSI_ws1007568077.jpg

 

En librairies dans quelques jours, aux Editions Balland, le livre "Yves Mourousi, ombre et lumière". Ecrit par le journaliste Christophe Carrière, que les fidèles de Touche pas à mon poste retrouvent très régulièrement sur D8 (absent en ce moment car présence à Cannes pour L'Express).

 

L'éditeur à propos du bouquin :

"Journaliste radio impertinent, avant de devenir, de 1975 à 1988, l’icône du JT de 13 heures sur TF1, Yves Mourousi est aujourd’hui un mythe. Personne n’a oublié son tonitruant « Bonjour ! » ; son interview de Giscard d’Estaing, en direct de la Place Rouge ; ses fesses posées sur le bureau de François Mitterrand, pour lui demander s’il est « chébran » ; sa présentation du journal avec un casque de chantier le jour de la privatisation de TF1 par le groupe Bouygues ; son mariage médiatisé à outrance…

Ceux qui n’ont pas connu ses audaces versent dans le fantasme. Les autres en gardent un souvenir si improbable qu’ils ont du mal à croire qu’un tel homme a existé. De sa complice Marie-Laure Augry bien sûr, à Thierry Ardisson, en passant par Michel Denisot, Jean-Pierre Pernaut, Michèle Cotta, Eric Yung et beaucoup d’autres, collaborateurs ou amis intimes ou les deux, tous participent à cet ouvrage qui, pour la première fois, retrace pas à pas l’itinéraire de ce reporter qui se rêvait animateur – et vice-versa.

A la lumière de ces témoignages, on comprend mieux sa soif de reconnaissance, sa rigueur professionnelle mais aussi sa double vie qu’il brûlait par les quatre bouts. Reporter exemplaire le jour, débauché notoire la nuit, père modèle sur ses dernières années, Yves Mourousi était aussi exceptionnel que complexe. Son histoire dépasse largement le cadre du petit écran. Si elle n’était pas vraie, personne n’aurait osé l’inventer. "

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Commenter cet article