Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 29/09/2020 11H15

Un très beau documentaire inédit, à découvrir en première partie de soirée sur Canal+ ce mardi (et disponible sur myCANAL), Le roi bâtard.

Tourné pendant dix ans dans des régions reculées d’Afrique, ce film raconte, dans une savane authentique, parfois violente, toujours spectaculaire, la vraie vie des lions. Dix années qui ont permis au réalisateur Owen Prümm de capturer des scènes jamais filmées jusqu’ici, pour illustrer la vie d’un lionceau au destin extraordinaire. Un bâtard né de l’union interdite entre une lionne de la troupe aux yeux azurs et un lion de celle aux yeux jaunes.

Exclu et chassé par tous, le jeune bâtard et sa mère vont errer dans une savane ravagée par la sècheresse. Chaque chasse devient alors une leçon de survie pour préparer le lionceau à mieux affronter le monde. Mais après une chasse homérique, sa mère est brutalement tuée sous ses yeux par d’autres lions.

Le bâtard se force à un exode lointain et solitaire pour aller affronter ce qui, bien plus que tout, détruit la terre ancestrale des lions. Un souffle sombre qui transforme la savane en paysage calciné et qui rend les bêtes si agressives entre elles. Cet ennemi implacable le poussera à accomplir son destin : réunir les deux troupes opposées pour survivre.

Le roi bâtard se veut une métaphore sur l’environnement et les rapports sociaux. Un miroir qu’on nous tend. Un film au parti pris artistique fort, avec une mise en image résolument moderne, empruntant aux codes de la fiction, soutenu par une musique originale signée par deux grands musiciens contemporains, Saycet et Laurent Garnier. La narration est portée par la voix de JoeyStarr.

Produit par les producteurs de La marche de l'empereur, ce film raconte le monde sauvage différemment pour mieux sensibiliser, et toucher un large public, bien au-delà des amateurs de documentaires animaliers, assure Canal+.

Il ne reste à ce jour que 13 000 lions à l’état sauvage.

Crédit photo © Bonne Pioche Production

Commenter cet article